06/06/2024 francais.rt.com  3 min #249962

Une intervention des troupes israéliennes au Liban se profile, selon des responsables de Tsahal

Tsahal menace d'intervenir contre le Hezbollah, alors que les incendies se multiplient au Liban et en Israël


© Jalaa MAREY / AFP

Incendie dans le nord d'Israël suite à des frappes du Hezbollah.

Éteindre l'incendie ou le laisser se propager ? Telle est la question entre le Liban et Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a ouvertement menacé le Liban le 5 juin, se disant «prêt» pour une opération «très intense» à la frontière.

Les propos du chef du Likoud, formulés alors qu'il était en déplacement à Kiryat Shmona, près de la frontière, interviennent un jour après un important incendie suite à des frappes du Hezbollah. Des feux se sont également propagés dans les régions du mont Adir et d'Amiad, entraînant la fermeture des principales routes du nord du pays.

Les forces de l'ordre ont évacué de nombreuses habitations, a rapporté le 4 juin The Times of Israël. Face à l'étendue des flammes dans les localités du nord d'Israël, l'opposition a dénoncé «la faiblesse» du gouvernement de Benjamin Netanyahou.

«Six soldats réservistes ont été légèrement blessés par l'inhalation de fumée et transférés à l'hôpital pour recevoir des soins médicaux», a par ailleurs indiqué Tsahal, cité par The Times of Israël, assurant «qu'aucune vie humaine» n'était en danger «à ce stade».

Le président israélien Isaac Herzog a également réagi le 5 juin. «Le monde doit se réveiller et comprendre qu'Israël n'a d'autre choix que de protéger ses citoyens», a-t-il déclaré. Il a également dénoncé les frappes du Hezbollah sur la localité de Hurfeish qui ont tué un soldat et en ont blessé une dizaine. «Nous approchons du moment où une décision doit être prise», a-t-il martelé.

Selon la chaîne I24 le 4 juin, le gouvernement israélien va augmenter le nombre de réservistes à la frontière avec le Liban en vue d'une probable intervention.

Le Liban également touché par des incendies depuis plusieurs mois

Les incendies sont également destructeurs au Liban. Les 3 et 4 juin, les feux se sont en effet propagés dans plusieurs localités libanaises de la région de Tyr jusqu'à Kfar Hamam, dans le caza de Hasbaya, mais également dans la forêt de Qabaa et dans la périphérie du village de Rmeich, suite à des tirs d'obus israéliens. Un rapport de l'ONG Human Rights Watch datant du 5 juin a dénoncé l'utilisation par Tsahal de phosphore blanc, une substance chimique «dispersée dans les obus d'artillerie, les bombes et les roquettes» qui s'enflamme au contact de l'oxygène.

La menace des incendies n'est d'ailleurs pas nouvelle. Selon le média Libanews en avril dernier, 800 hectares de terres agricoles avaient déjà été complètement ravagés, 340 000 animaux tués et environ 75% des agriculteurs avaient perdu leur dernière source de revenus. Cette situation a poussé le gouvernement libanais à qualifier le sud du pays de zone «en difficulté agricole».

Depuis le 8 octobre, l'armée israélienne et le Hezbollah s'affrontent quotidiennement par le biais d'escarmouches et d'attaques ciblées sur des postes d'observation, Tsahal ciblant les cadres du parti chiite. Alors que les deux ennemis se sont d'abord cantonnés à des attaques ne dépassant pas un rayon de cinq kilomètres autour de la zone limitrophe, les opérations ont depuis évolué en intensité et en profondeur.

 francais.rt.com

 Commenter