07/06/2024 arretsurinfo.ch  4 min #250031

Tournée africaine de Lavrov: Ce que les médias occidentaux ne vous diront pas

Par  Vsevolod Sviridov

Une fois de plus, de nombreux médias étrangers n'ont pas compris la véritable signification des fréquentes visites du ministre russe sur le continent.

Cette semaine a marqué le début de la traditionnelle tournée annuelle du ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans les pays africains. Cette fois-ci, il s'est concentré sur les pays du Sahel (comme la Guinée, le Burkina Faso et le Tchad) et la République du Congo. L'année dernière, en mai, il s'est rendu en Afrique de l'Est et en décembre, dans le nord du continent.

Au cours de l'année écoulée, les engagements de M. Lavrov avec les responsables politiques africains sont devenus plus fréquents, passant d'une situation exceptionnelle il y a quelques années à une situation de routine. Le ministre s'entretient désormais avec l'Afrique presque chaque semaine. En janvier, il a rencontré des représentants du ministère algérien des affaires étrangères, en février des collègues d'Égypte, du Mali et d'Afrique du Sud, en mars le Nigeria et la Namibie, et en mai la Sierra Leone, entre autres. Il a également rencontré le roi d'Eswatini et s'est entretenu par téléphone avec des diplomates de divers pays africains.

Il convient de noter que Sergey Lavrov trouve souvent facilement un langage commun avec ses collègues africains, dont beaucoup ont étudié en URSS/Russie. Par exemple, l'actuel chef du ministère des affaires étrangères de la Sierra Leone, Timothy Musa Kabba, est diplômé de l'université minière de Saint-Pétersbourg, tandis que le chef du ministère des affaires étrangères de la République du Congo, Jean-Claude Gakosso, a étudié à l'université d'État de Saint-Pétersbourg (à l'époque où elle s'appelait encore l'université de Leningrad).

L'intensité de ces interactions devrait se poursuivre : à l'issue de sa tournée, M. Lavrov participera au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), auquel le président du Zimbabwe devrait assister, ainsi que des délégations représentatives du Soudan, du Burkina Faso et d'autres pays.

Le sommet des BRICS est prévu en octobre à Kazan, suivi de la conférence ministérielle Russie-Afrique en novembre. Malgré ce calendrier chargé et la fréquence élevée des contacts, cela n'affecte pas négativement leur essence.

Les critiques ont eu tendance à considérer les visites africaines de Lavrov en 2022-2023 à travers le prisme de la crise russo-ukrainienne - ostensiblement en 2022, Lavrov s'est rendu en Afrique pour expliquer les approches russes, et en 2023 - les perspectives de l'accord sur les céréales de la mer Noire. À cette époque, trois ou quatre délégations de haut niveau de puissances influentes pourraient se trouver simultanément sur le continent, cherchant à séduire l'Afrique sur fond d'événements en Europe. En 2024, les facteurs externes sont déjà devenus routiniers, les pays africains poursuivent inlassablement leur chemin de neutralité et l'accord sur les céréales a cessé d'exister - ce qui, soit dit en passant, n'a pas eu de conséquences catastrophiques pour la sécurité alimentaire mondiale. Malgré cela, la nécessité de contacts réguliers à haut niveau demeure.

L'approche de la Russie en Afrique devient plus globale et proactive et vise à informer les autres pays du continent de ses actions et de ses intentions. En s'engageant simultanément sur plusieurs fronts, Moscou peut adopter une approche équilibrée qui tient compte des intérêts du plus grand nombre possible de forces amies, ce qui a déjà donné des résultats positifs.

Au cours de sa visite en Guinée, M. Lavrov a rencontré son homologue Morissanda Kouyate et le président de transition Mamadi Doumbouya pour discuter des perspectives de coopération économique et militaro-technique, ainsi que dans le domaine de la médecine. La Guinée se distingue comme l'un des leaders du continent par le volume des investissements russes accumulés grâce aux projets RUSAL d'extraction de bauxite et de production d'alumine. La visite de Lavrov a réaffirmé l'intérêt de Conakry à maintenir des relations amicales avec Moscou.

Vsevolod Sviridov, 5 juin 2024

Vsevolod Sviridov est expert au Centre d'études africaines de l'École supérieure d'économie de Moscou

Image: © Telegram/MID_Russia

Source:  rt.com

 arretsurinfo.ch

 Commenter

Se réfère à :

1 article