11/06/2024 francais.rt.com  4 min #250266

Maroc : 34 000 pèlerins s'envolent pour la Mecque

© AFP

Des centaines de milliers de pèlerins affluent chaque année à la Mecque

La délégation officielle marocaine pour le pèlerinage du hajj a quitté, ce 10 juin au matin, l'aéroport de Rabat-Salé à destination de l'Arabie saoudite, pour accomplir le rite du Hajj, rapportent les médias marocains.

L'agence de presse marocaine MAP avait déjà annoncé, le 24 mai dernier, l'arrivée d'un premier groupe de 250 pèlerins marocains à la Mecque. 78 vols au départ du Maroc ont été programmés depuis, soulignait la même source, notant que le dernier vol devait avoir lieu le 10 juin, avec le départ de la délégation officielle.

Selon les chiffres fournis par le ministère des Habous et des Affaires islamiques, le nombre de pèlerins marocains s'élève, cette année, à 34 000, dont 22 500 sont encadrés par le ministère, tandis que les agences de voyage encadrent 11 500 pèlerins. Au total, 738 administrateurs, oulémas, médecins et professionnels des médias, dont 520 accompagnateurs et encadrants, sont mobilisés au service de ces pèlerins.

Conduite par le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, la délégation officielle comprend le Wali-coordinateur national de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, le secrétaire général du ministère de la Justice, Abderrahim Miad, le directeur des affaires juridiques et des traités au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Hassan El Asri, et le médecin colonel Noureddine Baba.

« Message royal »

Dans une déclaration à la presse, Ryad Mezzour s'est dit «honoré de la confiance placée en lui par Sa Majesté le Roi Mohammed VI» qui l'a chargé de conduire la délégation officielle, « afin d'apporter assistance et soutien aux pèlerins marocains dans l'accomplissement de leur rite en toute sérénité».

Un message royal a été adressé aux pèlerins marocains. Le Souverain a appelé ceux-ci à représenter leur pays comme il se doit pendant la saison du Hajj et à «incarner les valeurs sublimes de l'Islam» que sont «la droiture, la prévenance et la bienveillance envers autrui, la solidarité et la manifestation d'une foi sincère envers le Seigneur, Dieu de l'univers.»

Et d'ajouter : «Il vous appartient aussi de représenter comme il se doit votre pays, le Maroc, et d'être les porte-étendards de la civilisation séculaire qui est la sienne, celle qui, au fil des âges, a fait la renommée de vos ancêtres.»

Près de deux millions de participants

Obligatoire selon la religion islamique, sauf si on n'en a ni les moyens financiers ni les moyens physiques, le hajj a lieu chaque année lors du douzième et dernier mois du calendrier musulman. Le rite commence le 8 dhu al-hijja et s'achève le 13, ce qui correspond cette année au 14 et au 19 juin. Jeudi 6 juin, la Cour suprême d'Arabie saoudite avait confirmé ces dates du hajj, annonçant que le 16 juin 2024 serait le jour de l'aïd al-adha (fête du sacrifice).

L'année dernière, plus de 1,8 million de musulmans ont pris part au pèlerinage, selon les chiffres officiels. Depuis samedi dernier, plus de 1,3 million de pèlerins enregistrés sont arrivés en Arabie saoudite, selon les autorités saoudiennes.

Au total, près de 2 millions sont attendus cette année, selon les estimations officielles. Si les pèlerins marocains sont au nombre de 34 000, leurs voisins algériens seront un peu plus nombreux (41 300), tandis que près de 11 000 Tunisiens accompliront le rituel. Le plus grand quota est attribué à l'Indonésie, la plus grande nation musulmane du monde avec 270 millions d'habitants et 241 000 pèlerins cette année, contre 221 000 en 2023.

Un défi sécuritaire constant

L'Arabie saoudite a annoncé samedi dernier que ses forces de sécurité avaient refoulé à La Mecque plus de 300 000 pèlerins, dont 153 998 étrangers qui ont obtenu des visas de tourisme au lieu des autorisations accordées par le royaume aux différents pays sur la base de quotas, a indiqué l'agence de presse officielle saoudienne (SPA). Les autorités saoudiennes ont intercepté par ailleurs 171 587 résidents dans le royaume mais qui ne disposaient pas d'autorisations pour le hajj.

La gestion des foules lors de ce grand rassemblement s'est révélée périlleuse dans le passé, notamment en 2015, lorsqu'une bousculade avait fait environ 2 300 morts.

 francais.rt.com

 Commenter