05/07/2024 europalestine.com  3min #251887

Neuf mois de génocide à Gaza : Où sont les grandes démocraties ?

Au jour 272 du génocide israélien, l »occupation israélienne a commis 4 massacres contre des familles dans la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, faisant 58 morts et 179 blessés.

Le bilan palestinien des morts documenté a désormais dépassé les 38.000 victimes civiles (38 011 martyrs et 87 445 blessés) depuis le 7 octobre 2023. Chiffres quine se réfèrent qu'aux aux cas transportés vers les hôpitaux et enregistrés dans les registres du ministère de la Santé.

L'artillerie israélienne bombarde notamment les zones nord et ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza., mais aussi le centre et le sud.

Photos des enfants de la famille Zeno, mercredi soir dans leur maison dans le quartier de Daraj.

Lamis Abed et son fils, Kamal, ont été tués de sang-froid par les troupes israéliennes dans le camp de réfugiés de Nuseirat.

Le journaliste Mohammed Al-Sakani faisait partie des personnes tuées lors de la frappe aérienne israélienne qui a visé des civils dans le quartier d'Al-Tuffah à Gaza.

De Domenico, chef du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse que la guerre de neuf mois menée par Israël avait déclenché un déplacement forcé sans précédent, au cours duquel « neuf personnes sur dix dans la bande de Gaza ont été déplacées à l'intérieur du pays au moins une fois, voire jusqu'à 10 fois, depuis octobre » ».

Les Palestiniens près d'Al-Shuja'iyya fuient leurs maisons en raison de l'intensification des frappes aériennes israéliennes sur les zones résidentielles.

Les soldats israéliens ont publié cette image d'eux-mêmes jouant avec du matériel médical à l'intérieur de l'hôpital Nasser de Khan Younès. Lorsque les Palestiniens sont retournés à l'hôpital après le retrait des forces israéliennes, ils ont découvert que la plupart des équipements médicaux avaient été complètement détruits et rendus inutilisables.

GRAVES MALADIES DE PEAU

Les équipes médicales de terrain à Gaza signalent une augmentation des cas graves d'impétigo et d'autres infections cutanées bactériennes parmi les Gazaouis déplacés.

Cette augmentation est attribuée à une pollution continue exacerbée par la contamination quotidienne des plages, des eaux côtières, des sols et de l'eau douce par les eaux usées. Le blocus imposé par Israël a sévèrement restreint l'accès aux équipements médicaux et aux médicaments essentiels, exacerbant la crise sanitaire

ET la faim toujours, ce procédé répugnant de perpétrer un génocide !

 europalestine.com

 Commenter