06/07/2024 reseauinternational.net  3min #251988

L'Europe ne peut pas se passer du gaz russe

par Elsa Boilly

Certains pays de l'UE veulent persuader l'Ukraine de poursuivre l'acheminement de gaz russe via son territoire en 2025.

Un certain nombre de pays de l'Union européenne travaillent à la prolongation des livraisons de gaz en provenance de Russie via l'Ukraine à l'expiration, à la fin de l'année, du contrat actuel entre Kiev et Moscou. C'est ce qu' écrit le journal économique allemand Handelsblatt.

Le ministère allemand de l'Économie et la Commission européenne ont déclaré au journal que Bruxelles et les autorités allemandes étaient en pourparlers avec les membres de l'Union européenne qui reçoivent du gaz russe. L'UE envisage également de conclure un nouveau contrat de transit de gaz avec Gazprom via le territoire ukrainien.

Selon Handelsblatt, la première option envisagée pour la prolongation des livraisons de gaz est la signature d'un nouveau contrat entre la société Gazprom Export et une entreprise énergétique européenne, qui achèterait le gaz à la frontière russo-ukrainienne. Ensuite, ce gaz serait acheminé vers les pays de l'Union européenne et les fonds de transit seraient versés à l'Opérateur du système de transport de gaz ukrainien. Toutefois, cela nécessiterait l'aval de l'Ukraine.

Le contrat actuel entre Gazprom et la société ukrainienne Naftogaz expire le 31 décembre 2024. À cet égard, l'Union européenne envisage la possibilité de conclure un nouveau contrat de transit de gaz avec Gazprom.

Les parties belligérantes ne souhaitent pas le prolonger. Cependant, le transit est important tant pour elles que pour l'Europe : l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque n'ont pas réussi à devenir totalement dépendantes des ressources énergétiques russes et continuent de recevoir du gaz russe via l'Ukraine. La part des importations de gaz en provenance de Russie en Autriche est de 65%,  écrit le Frankfurter Rundschau, citant le ministère autrichien compétent.

Ces pays sont préoccupés par l'expiration le 31 décembre du contrat entre Gazprom et Naftogaz sur les livraisons de gaz russe vers l'Europe via l'Ukraine.

Le mois dernier, Bloomberg a rapporté, en citant ses sources, que des responsables européens étaient en pourparlers pour prolonger le transit de gaz via le gazoduc Russie-Ukraine l'année prochaine.

Selon Handelsblatt, la deuxième option implique une augmentation des livraisons de gaz en provenance d'Azerbaïdjan via le gazoduc transanatolien Tanap. Mais le journal affirme que Bakou n'a pas la capacité de transporter plus de gaz via cet itinéraire.

En 2019, Gazprom et Naftogaz Ukraine ont signé un accord prévoyant le transit de 225 milliards de mètres cubes de gaz russe via l'Ukraine sur 5 ans, dont 65 milliards de mètres cubes en 2020 et 40 milliards de mètres cubes en 2021 et les années suivantes. Cet accord expire le 31 décembre 2024.

En mars, le ministre ukrainien de l'Énergie, Herman Halouchtchenko, a déclaré que le gouvernement ukrainien ne prévoyait pas de prolonger les accords de transit de gaz russe.

source :  Observateur Continental

 reseauinternational.net

 Commenter