07/07/2024 mondialisation.ca  6min #252029

Terreur de la grippe aviaire : lait cru ciblé

Par  Ben Bartee

Alors que nous regardons le récit entourant la grippe aviaire et son prétendu saut dans l'approvisionnement en bœuf se développer, la scène est de plus en plus prête pour une répression contre les fournisseurs de produits laitiers crus.

Pourquoi cibler le lait cru ? Il y a peut-être deux raisons à cela :

a.) Les propriétaires de lait cru ont tendance à être de petites entreprises avec une influence politique limitée que les que les géants de l'agriculture considèrent comme une concurrence qu'ils aimeraient éliminer ;

b.) Le lait cru est plein de bactéries bénéfiques qui sont éliminées pendant la pasteurisation.Décortiquer les récits officiels du gouvernement et des médias d'État n'est en fait pas si difficile une fois que votre théorie opérationnelle centrale – qui s'avère correcte à maintes reprises – devient : tout ce qui est bon pour les gens, les autorités gouvernementales souhaitent l'éradiquer par tous les moyens à leur disposition.

Tout d'abord, le gouvernement rassure maintenant le public – avec d'importantes mises en garde que nous aborderons dans un instant – en affirmant que la pasteurisation tue effectivement les virus (ce que n'importe quel élève de collège devrait savoir).

Via  US News (soulignement ajouté) :

« Alors que la grippe aviaire continue de se propager parmi les vaches laitières américaines, de nouvelles recherches gouvernementales rassurantes révèlent que le processus de pasteurisation largement utilisé dans l'industrie tue efficacement tous les virus de la grippe aviaire présents dans le lait.

Dans une mise à jour sur la santé publiée vendredi, les États-Unis La Food and Drug Administration a déclaré que les résultats sont les derniers à montrer que le lait pasteurisé de l'épicerie reste à l'abri du virus aviaire hautement pathogène H5N1. »

[Voir en anglais :  Will a Weaponized Bird Flu Become the Next Pandemic? ( Une grippe aviaire armée deviendra-t-elle la prochaine pandémie ?)]

Via  la FDA (accent ajouté) :

« La FDA, ainsi que nos partenaires fédéraux aux États-Unis. Le ministère de l'Agriculture annonce les résultats d'une étude unique en son genre utilisant le procédé généralement utilisé par les transformateurs de lait commerciaux. L'intention de cette étude était de confirmer davantage que la pasteurisation est efficace pour inactiver le virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N1 (H5N1 HPAI) dans le lait liquide et d'autres produits laitiers fabriqués à partir de lait pasteurisé.

L'étude – la seule à ce jour conçue pour simuler la transformation commerciale du lait – a révélé que les exigences de temps de pasteurisation et de température les plus couramment utilisées étaient efficaces pour inactiver le virus H5N1 HPAI dans le lait. Ces résultats complètent l'étude initiale d'échantillonnage au détail de la FDA dans laquelle les 297 échantillons de produits laitiers recueillis dans les points de vente au détail se sont révélés négatifs pour le virus H5N1 HPAI viable.

L'ensemble de ces études donne de solides garanties quant à la sécurité de l'approvisionnement en lait commercial. »

Donc, la pasteurisation tue la Grippe Aviaire (évidemment). Cependant…

Selon Forbes, « un certain type de pasteurisation peut ne pas toujours être efficace pour tuer le virus », laissant la porte entrouverte pour déterer des tests positifs de la grippe aviaire de l'approvisionnement commercial en bœuf à l'avenir, si nécessaire.

Via  Forbes (soulignement ajouté) :

« Des dizaines de vaches infectées par la grippe aviaire sont mortes ou ont été abattues au Colorado, en Ohio, au Michigan, en Caroline du Sud et au Texas, ce qui est inhabituel car – contrairement à la volaille – les vaches coûtent plus cher à l'abattage et, généralement, environ 90 % se rétablissent complètement…

Une nouvelle étude sur des souris suggère que boire du lait infecté peut propager la maladie – et qu'un certain type de pasteurisation peut ne pas toujours être efficace pour tuer le virus…

La Food and Drug Administration a annoncé qu'elle engagerait 8 millions de dollars supplémentaires pour assurer la sécurité de l'approvisionnement commercial en lait, tandis que le ministère de l'Agriculture a déclaré qu'il paierait jusqu'à 28 000 $ par ferme pour aider à atténuer la propagation de la maladie, pour un total d'environ 98 millions de dollars en fonds. »

Ils n'en ont donc pas encore tout à fait fini avec le récit disant que « le lait pasteurisé va vous tuer » ; ils vont y injecter 8 millions de dollars de plus et voir ce qu'ils veulent en faire à l'avenir.

Toutefois, dans l'immédiat, il semble que l'approvisionnement en lait cru soit dans le collimateur.

Via  Forbes (soulignement ajouté) :

« 14 % des échantillons de lait cru prélevés dans quatre États ayant connu des épidémies de troupeaux laitiers contenaient la grippe aviaire infectieuse H5N1, selon les nouveaux résultats des tests publiés par la FDA.

Les chercheurs ont prélevé 275 échantillons de lait dans des réservoirs de stockage en vrac dans des fermes dans les États où il est confirmé que les bovins laitiers sont infectés par H5N1. Le virus a en fait été détecté dans 57,5 % des échantillons, d'autres tests montrant qu'un quart d'entre eux contenaient un virus infectieux. Cependant, la FDA a tenu à souligner que l'étude n'était pas spécifiquement conçue pour évaluer la prévalence du virus dans le lait et que les chiffres pourraient ne pas être plus représentatifs.

L'objectif de cette étude était de déterminer la gamme de charges virales pouvant être présentes dans les échantillons de lait cru provenant d'exploitations qui envoient régulièrement leurs produits à la pasteurisation, et non de déterminer la prévalence du virus H5N1 à l'échelle nationale ou de l'État dans l'ensemble de l'approvisionnement en lait », a déclaré un porte-parole de la FDA.

Ben Bartee

Lien vers l'article original:  Bird Flu Terror: Raw Milk Targeted 5 juillet 2024

Traduit par Maya pour  Mondialisation.ca

*

Ben Bartee, auteur de  Broken English Teacher: Notes From Exile,, est un journaliste américain indépendant basé à Bangkok. Suivez ses activités sur  Substack.. Vous pouvez également le suivre sur  Twitter.. Il contribue régulièrement à Global Research.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright ©  Ben Bartee, Mondialisation.ca, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter