07/07/2024 reseauinternational.net  3min #252038

Hausse des droits de douane en Ue : La Chine riposte et met en garde contre une «guerre commerciale»

par Press TV

Pékin a annoncé la prochaine étape de son enquête sur les importations de brandy de l'UE, dans le cadre de la dernière mesure de rétorsion après que le bloc a imposé une hausse des tarifs douaniers sur les véhicules électriques chinois.

L'UE a imposé jeudi des droits de douane de 17,4% à 37,6% sur les importations chinoises de véhicules électriques, en plus des droits de 10% existants, citant la «subvention injuste» des constructeurs automobiles par Pékin.

Le ministère chinois du Commerce a annoncé vendredi qu'il tiendrait une audience le 18 juillet pour répondre aux allégations selon lesquelles les producteurs de l'UE vendraient leurs produits en Chine à des prix inférieurs aux prix du marché.

L'audience demandée par les producteurs européens évaluera «les dommages industriels, les causes et les effets, ainsi que l'intérêt public dans l'enquête antidumping sur les produits associés», selon le communiqué du ministère.

La Chambre de commerce chinoise auprès de l'UE a condamné les tarifs douaniers du bloc comme étant «politiquement motivés» et «protectionnistes», exprimant l'espoir de résoudre le différend par le dialogue.

Pendant ce temps, les pays de l'UE sont divisés sur cette décision : l'Allemagne, dont les constructeurs automobiles ont réalisé un tiers de leurs ventes en Chine l'année dernière, craint que les restrictions ne fassent plus de mal que de bien.

Le géant automobile allemand Volkswagen a qualifié cette décision de «préjudiciable», tandis que le patron de BMW a déclaré que la bataille tarifaire «mène à une impasse».

La valeur des importations européennes de véhicules électriques chinois a bondi à 11,5 milliards de dollars en 2023, contre seulement 1,6 milliard de dollars en 2020, ce qui représente 37% de toutes les importations de véhicules électriques dans le bloc, selon une étude récente.

L'année dernière, la Commission européenne a lancé une enquête sur les allégations selon lesquelles les subventions ont permis de vendre des véhicules électriques chinois à des prix bien inférieurs à ceux produits dans le bloc.

La Chine a exhorté à plusieurs reprises l'UE à annuler ses tarifs sur les véhicules électriques, avertissant qu'elle «ne resterait pas les bras croisés» tout en exprimant sa volonté de négocier.

L'Union européenne est le plus grand marché étranger pour les constructeurs chinois de véhicules électriques.

source :  Press TV

 reseauinternational.net

 Commenter