07/07/2024 ismfrance.org  24min #252077

 Témoignages de Gazaouis : La survie qui s'organise au jour le jour dans l'enfer de Gaza

Témoignages de Gazaouis : La survie qui s'organise au jour le jour dans l'enfer de Gaza - partie 120 / 6 juillet

Brigitte Challande, 7 juillet 2024. Le 6 Juillet au soir, comme très régulièrement, Abu Amir envoie le compte rendu des activités de leur équipe.

« Programme de soutien psychologique pour les femmes - Gaza, du 29/6/2024 au 5/7/2024
Lieu de mise en œuvre : Deir al-Balah - Camp Al-Amal - Camp Abu Al-Jidyan

La région de Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, connaît des conditions humanitaires difficiles en raison des événements politiques et des conflits en cours qui ont entraîné le déplacement de nombreuses familles vers des camps d'hébergement. La vie des femmes déplacées dans ces camps est caractérisée par des défis quotidiens qui affectent divers aspects de leur vie, notamment la santé, la psychologie, l'éducation et les questions sociales.

Les femmes déplacées souffrent également d'effets psychologiques et sociaux résultant du déplacement forcé et de la perte de sécurité et de stabilité. Nombre d'entre elles souffrent de troubles psychologiques tels que l'anxiété et la dépression en raison des circonstances dures et des expériences traumatisantes qu'elles ont vécues. La perte des réseaux sociaux et du soutien de la communauté accroît leur sentiment d'isolement et de vulnérabilité.

Au cours de la semaine, quatre séances de soutien psychologique ont été organisées et 60 femmes y ont participé. Une augmentation de la participation des femmes et une augmentation continue de la présence des femmes aux sessions ont été notées, ce qui est un indicateur positif.

Les sessions ont eu lieu dans les camps d'Al-Amal et d'Abu Al-Jidyan dans la ville de Deir Al-Balah. Ces deux camps sont adjacents l'un à l'autre, mais chaque camp fait l'objet d'une administration indépendante.

Ces deux camps contiennent environ 520 familles, selon les listes de chaque camp. Cette zone est pleine de camps de personnes déplacées qui sont venues dans cette zone, considérée comme relativement sûre, pour échapper aux attaques agressives sur leurs lieux de résidence après la destruction de leurs maisons par l'occupant et leur déplacement vers la zone de Deir al-Balah.

Les activités variaient entre le divertissement, le sport, l'aide psychologique et la relaxation pour les femmes.

Première session : connaissance et souvenirs - résolution de problèmes
L'objectif de la session : créer des activités récréatives significatives avec les femmes pour contribuer à améliorer et à renforcer leur bien-être psychologique par le biais d'activités de groupe, en particulier pour les femmes déplacées qui vivent dans des conditions psychologiques dures et souffrent de nombreuses maladies et traumatismes psychologiques qui nécessitent des interventions rapides.

Activité n° 1

Objectif de l'activité : renforcer la confiance entre les militants de l'aide psychologique et les participantes, et briser la barrière de l'inertie et de la timidité.
L'activité consistait en une introduction entre les animateurs de l'aide psychologique et les femmes participantes. L'activité a été réalisée à l'aide d'une balle que l'animateur lance au hasard à l'une des participantes, qui mentionne alors son nom et un beau souvenir d'avant la guerre.
L'activité s'est déroulée dans des moments de vitalité, d'activité, d'amusement et de bonheur, et les participantes ont exprimé leur souhait de retourner dans leurs maisons, dont la plupart ont été détruites par la guerre.

Activité n° 2

Objectif de l'activité : Développer les capacités de concentration et de vivacité d'esprit des participantes et leur donner la possibilité de résoudre des problèmes.
L'activité a commencé par motiver les femmes à s'intégrer, à participer et à interagir, notamment grâce à l'utilisation de la musique, qui a ajouté plus de vitalité, d'activité et d'interaction. Les femmes ont montré une belle interaction avec la musique, ce qui a amélioré leur humeur.

Nous avons ensuite abordé les problèmes auxquels elles sont confrontées dans leurs camps, et les femmes ont exprimé les problèmes les plus importants auxquels elles sont confrontées dans les camps d'hébergement, tels que la chaleur extrême à l'intérieur des tentes et le manque de produits d'hygiène personnelle, qui se répercute négativement avec la propagation de nombreuses maladies.

Les femmes ont parlé de la propagation des maladies de la peau et de la gale, qui provoque de graves démangeaisons, en particulier chez les enfants et les femmes.
Les femmes ont également parlé de la prolifération des insectes, en particulier des poux qui se répandent abondamment parmi les filles et les femmes, en raison du manque d'eau et de matériel de nettoyage. Elles ont un besoin urgent de produits d'hygiène personnelle qui ne sont pas disponibles sur les marchés. Quand elles en trouvent, leurs prix sont très élevés alors qu'elles en ont le plus grand besoin.

Les femmes ont également parlé de la prolifération des moustiques et des insectes de toutes sortes, qui constituent un problème général dans les camps de déplacés, d'autant plus que la plupart des camps sont situés dans des zones agricoles.
La discussion a porté sur les souffrances qu'elles vivent avec leurs familles à la lumière des mauvaises circonstances que nous traversons.

Deuxième session : activité d'imagination d'une meilleure réalité et protection

Activité n° 1

Objectif de la session : Stimuler l'imagination créative des femmes, renforcer leur capacité à sortir des sentiers battus et à explorer des moyens novateurs pour relever les défis personnels et sociétaux.

Les femmes ont été accueillies et une activité d'échauffement a été mise en place. Puis les spécialistes ont commencé à travailler activement avec les femmes, dans le cadre d'un cercle composé de femmes. Chacune imagine et se souvient de quelque chose de beau qui devrait se produire dans le futur. Elle imagine des situations qui la rendraient heureuse.

Les femmes ont commencé à énumérer des situations heureuses qu'elles ont connues, tandis que d'autres ont imaginé de belles situations qui se produiraient à l'avenir. Une femme a dit qu'elle imaginait apprendre sur les médias sociaux qu'il y aurait enfin le cessez-le-feu. Cela a conduit à une réaction collective du reste des participantes. L'interaction les a fait réagir. Toutes supplient : cette agression doit prendre fin.

Toutes les femmes de la bande de Gaza rêvent de la fin du cauchemar de la guerre et du retour dans leurs maisons, bien que la plupart d'entre elles sachent qu'elles l'ont perdu, mais elles disent que retourner dans les décombres de leurs maisons est mille fois mieux que de rester dans ces camps.

Activité n° 2

Il s'agissait d'expliquer les concepts de protection des femmes, et toutes les questions posées par les femmes ont reçu une réponse qui leur a permis d'être pleinement informées. Une femme a déclaré qu'elle avait confiance en elle pour se protéger et protéger sa famille en cas d'abus ou de problème, d'autant plus qu'auparavant elle n'avait pas la capacité de se protéger elle-même.

L'une des femmes enceintes a déclaré qu'elle en était à ses derniers mois de grossesse et qu'elle était tombée enceinte après avoir subi quatre ans de traitements. Elle a consommé des médicaments aux coûts exorbitants. Elle souffre de problèmes et de pressions psychologiques et physiques dus au manque d'eau.

Une femme enceinte a besoin en permanence et de façon urgente d'entrer dans une salle de bain. Or celle-ci manque des capacités les plus élémentaires, surtout avec l'arrivée de l'été, le manque d'électricité et le manque de compléments alimentaires pour les femmes enceintes.

Ce que nous avons remarqué dans ces ateliers, c'est que les femmes ont commencé à parler librement des problèmes qu'elles rencontrent. La guerre, malgré sa cruauté, a donné aux femmes une force de liberté pour exprimer ce qu'elles ont en elles.

À la fin de la session, les femmes ont demandé qu'il y ait d'autres activités et qu'il y ait de nouveaux sujets et de nouveaux jeux pour elles et leurs enfants.

Recommandations et propositions

Des ateliers de sensibilisation à la santé et la fourniture de matériel d'hygiène personnelle.
Des réunions récréatives pour les femmes et leurs enfants.
Fournir de l'eau potable.
Des activités spéciales pour les personnes handicapées, sur lesquelles nous travaillerons dans un avenir proche.
Fournir des vêtements d'enfants pour les accouchements des femmes enceintes en raison du manque de disponibilité et des prix élevés.
Mise en place d'un mécanisme équitable de distribution des aides, telles que les colis alimentaires et les aides de toutes sortes. »

Lien vers les photos et vidéos de ces activités :   drive.google.com

« Initiative commune de l'équipe d'Abu Amir-UJFP et du Centre Ibn Sina

Dans les couloirs du camp, où s'entassent des centaines de tentes, des enfants jouent pieds nus dans le sable brûlant, indifférents à l'avenir inconnu qui les attend. Ils vous regardent innocemment, comme pour vous dire que tout ira bien.

Aujourd'hui, les équipes de l'UJFP et du Centre Ibn Sina ont mis en œuvre une initiative (examen de la vue) pour les enfants du camp d'Al-Azza, et nous avons ciblé des dizaines d'enfants venus avec leurs familles pour vérifier la santé de leurs yeux.Nous avions un optométriste et un ophtalmologiste avec nous dans cette initiative. Le médecin a procédé à un examen complet des yeux des enfants et de leurs familles, et le spécialiste a examiné la vue des enfants.

Les enfants étaient très heureux lorsqu'ils sont entrés dans la tente d'examen. Certains enfants nous ont parlé de leurs souffrances liées à une mauvaise vision.

Je me souviens qu'un des enfants m'a dit qu'il ne pouvait plus lire à cause d'une mauvaise vue. Il a été l'un des meilleurs écoliers, mais une mauvaise vue l'a beaucoup affecté et il espère obtenir des lunettes pour pouvoir recommencer à lire.

Une jeune fille a déclaré qu'elle ne pouvait pas voir clairement la nuit, surtout s'il y avait des bombardements.

Des situations douloureuses se sont produites et continuent de se produire chez ces enfants, et le monde les regarde en silence.



Retrouvez l'ensemble des témoignages d'Abu Amir et Marsel :

*Abu Amir Mutasem Eleïwa est coordinateur des Projets paysans depuis 2016 au sud de la bande de Gaza et correspondant de l'Union Juive Française pour la Paix.

*Marsel Alledawi est responsable du Centre Ibn Sina du nord de la bande de Gaza, centre qui se concacre au suivi éducatif et psychologique de l'enfance.

Tous les deux sont soutenus par l'UJFP en France.

 1ère partie des témoignages : du 20.11 au 15.12.  2ème partie : du 18 au 27.12.  3ème partie : du 30.12.2023 au 01.01.2024.  4ème partie : les 3 et 4 janvier.  5ème partie : les 7 et 8.01.  6ème partie : les 9 et 10 janvier.  7ème partie : du 11 au 15 janvier.  8ème partie : du 16 au 18 janvier.  9ème partie : nouveaux récits, du 16 au 18 janvier.  10ème partie : les 18 et 19 janvier.  11ème partie : les 19 et 20 janvier.  12ème partie : les 21 et 22 janvier.  13ème partie : 22 janvier.  14ème partie : 23-24 janvier.  15ème partie : 25 et 26 janvier.  16ème partie : 25 au 27 janvier.  17ème partie : 28 janvier.  18ème partie : 29 et 30 janvier.  19ème partie : 30.1 et 2.2.  20ème partie : 3 au 6 février.  21ème partie : 7 et 8 février.  22ème partie : 8 février.  23ème partie : 10 au 12 février.  24ème partie : 13 et 14 février.  25ème partie : 16 février.  26ème partie : du 17 au 19 février.  27ème partie : 20-21 février.  28ème partie : 23 février.  29ème partie : 24-26 février.  30ème partie : 26-29 février.  31ème partie : 29 février/1er mars.  32ème partie : 1-2 mars.  33ème partie : 3-4 mars.  34ème partie : 4 mars.  35ème partie : 5 mars.  36ème partie : 6-7 mars.  37ème partie : 8-9 mars.  38ème partie : 10-11 mars 2024.  39ème partie : 13 mars.  40ème partie : 14 mars.  41ème partie : 14-15 mars.  42ème partie : La situation des pêcheur.e.s.  43ème partie : 17 mars.  44ème partie : 19 mars.  45ème partie : 22 mars.  46ème partie : 23 mars.  47ème partie : 23 mars (suite).  48ème partie : 25 mars.  49ème partie : 27-28 mars. 50ème partie : 29-30 mars.  51ème partie : 1-2 avril.  52ème partie : 3 avril.  53ème partie : 5 avril.  54ème partie : 3-6 avril.  55ème partie : 7 avril.  56ème partie : 10 avril.  57ème partie : 11-12 avril.  58ème partie : 14 avril.  59ème partie : 15-16 avril.  60ème partie : 16-17 avril.  61ème partie : 17/18 avril.  62ème partie : 19 avril.  63ème partie : 19 avril.  64ème partie : 23 avril.  65ème partie : 26 avril.  66ème partie : 28 avril - Réflexions d'Abu Amir.  67ème partie : 28 avril.  68ème partie : 1-2 mai.  69ème partie : 1-4 mai.  70ème partie : 5-6 mai.  71ème partie : 6 mai.  72ème partie : 7 mai (1).  73ème partie : 7 mai (2).  74ème partie : 9 mai.  75ème partie : 9 mai (1).  76ème partie : 10 mai.  77ème partie : 11 mai.  78ème partie : 12 mai.  79ème partie : 14 mai.  80ème partie : 17 mai.  81ème partie : 18 mai.  82ème partie : 19 mai.  83ème partie : 19-20 mai.  84ème partie : 21 mai (1).  85ème partie : 21 mai (2).  86ème partie : 23-24 mai.  87ème partie : 23-24 mai (1).  88ème partie : 26 mai.  89ème partie : 27 mai.  90ème partie : 31 mai.  91ème partie : 1er juin.  Partie 92 : 2 juin.  Partie 93 : 3 juin.  Partie 94 : 4 juin.  95ème partie : 6 juin.  96ème partie : 7 juin.  97ème partie : 3-4-5 juin.  98ème partie : 8 juin.  99ème partie : 1-6 juin.  100ème partie : 8 juin.  101ème partie : 10-12 juin.  102ème partie : 12 juin.  103ème partie : 8 et 13 juin.  104ème partie : 13 juin.  105ème partie : 17 juin.  106ème partie : 19 juin (1).  107ème partie : 19 juin (2).  108ème partie : 22 juin.  109ème partie : 23 juin.  110ème partie : 24 juin.  111ème partie : 25 juin.  112ème partie : 26 juin.  113ème partie : 26 juin (1).  114ème partie : 27 juin.  115ème partie : 28 juin.  116ème partie : 30 juin.  117ème partie : 2 juillet.  118ème partie : 3 juillet.  119ème partie : 5 juillet.


Pour participer à la collecte "Urgence Guerre à Gaza" :  HelloAsso.com
Les témoignages sont également publiés sur  UJFP;  Altermidi.org

 ismfrance.org

 Commenter