11/07/2024 francais.rt.com  2 min #252362

 Le sommet de l'Otan se déroule à une période charnière

Déploiement de missiles longue portée américains en Allemagne : Moscou y répondra «sereinement»

© RIA NOVOSTI

MiG-31K russe équipé du missile hypersonique Kinjal le 9 mai 2020 à Moscou (image d'illustration).

«La nature de notre réaction sera déterminée de manière calme et professionnelle. L'armée a sans aucun doute déjà pris en compte ce message. Nous analyserons bien sûr quels systèmes spécifiques seront discutés», a déclaré le vice-ministre russe aux affaires étrangères Sergueï Ryabkov à la presse, ce 11 juillet.

Les gouvernements américain et allemand avaient indiqué la veille, en marge du sommet de l'OTAN à Washington, que les États-Unis commenceraient en 2026 à déployer en Allemagne des systèmes de frappe dont la portée dépasserait «considérablement» celle des armes déjà présentes en Europe.

«La mise en œuvre de ces capacités avancées démontrera l'engagement des États-Unis envers l'OTAN et leurs contributions à la dissuasion intégrée européenne», ajoute le communiqué de la Maison Blanche. L'administration américaine évoque aussi «des armes hypersoniques en développement».

«Les mensonges ont toujours fait partie intégrante du comportement américain sur la scène internationale»

«Il a semblé évident qu'il s'agirait de versions terrestres du missile de croisière Tomahawk et du missile SM-6», a remarqué Sergueï Ryabkov. Le vice-ministre a estimé que Moscou «avait encore une fois raison lorsqu'elle avait annoncé, il y a quelques années, que les États-Unis s'apprêtaient à adapter précisément ces systèmes pour un déploiement au sol».

«Les Américains ont alors nié tout cela, ce qui n'est pas surprenant, car les mensonges et les tentatives visant à tromper leurs opposants et la communauté internationale ont toujours fait partie intégrante du comportement américain sur la scène internationale et en particulier en Europe», a-t-il souligné.

«Sans nervosité, sans émotions, nous développerons avant tout une réponse militaire à cette nouvelle menace», a réitéré le vice-ministre.

Conçu dans les années 70, le missile de croisière Tomahawk BGM-109 est destiné à être équipé d'une ogive thermonucléaire ou conventionnelle. Sa portée peut atteindre 2 500 km. Il a été adapté dans les dernières années pour être tiré à partir de batteries terrestres mobiles. Le SM-6 est quant à lui un missile sol-air anti-aérien, d'une portée de 400 km.

Pour l'heure, les États-Unis ne sont pas dotés de missiles hypersoniques opérationnels, contrairement à la Russie. Une telle arme vole à une vitesse supérieure à Mach 5, soit plus de 6 000 km/h. Le Kinjal russe atteint Mach 10, soit 3 400 mètres/seconde et 12 000 km/h.

 francais.rt.com

 Commenter