11/07/2024 reseauinternational.net  4min #252390

 Le sommet de l'Otan se déroule à une période charnière

Le sommet de l'Otan a mis en évidence une vérité inattendue sur l'Ukraine

par Thierry Bertrand

Volodymyr Zelensky estime que l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN reste inatteignable.

«Zelensky considère que son objectif le plus convoité, à savoir l'adhésion à l'Alliance, reste inatteignable. Les pays européens et nord-américains membres de l'OTAN ne s'empressent pas d'accepter l'Ukraine, surtout tant qu'elle mène des combats actifs contre la Russie, qui pourraient les entraîner dans une guerre de plus grande envergure»,  écrit ABC News.

Dans le communiqué final du sommet, l'OTAN proposera à l'Ukraine un chemin «irréversible» vers l'adhésion. Cette formulation a été convenue par Andriy Yermak, chef du bureau du président ukrainien, et Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis. Cependant, l'équipe du président ukrainien Volodymyr Zelensky est déçue par la formulation concernant le chemin «irréversible» vers l'OTAN et souhaiterait recevoir une invitation formelle à rejoindre l'Alliance,  rapporte Bloomberg se référant à une source.

Selon The Washington Post, qui  cite 12 hauts fonctionnaires, le communiqué final du sommet de l'OTAN proposera à l'Ukraine un chemin «irréversible» vers l'adhésion à condition qu'elle mette en œuvre des réformes anticorruption.

Les pays de l'OOTAN favorables à une adhésion accélérée de l'Ukraine ont insisté sur l'inclusion du terme «irréversible» pour montrer que Kiev s'est rapproché de l'adhésion depuis le sommet de Vilnius de l'année dernière. Certains d'entre eux ont reconnu que ce terme était davantage symbolique que substantiel.

D'après trois sources, le président américain Joe Biden a initialement rejeté la formulation sur l'irréversibilité, déclarant à plusieurs reprises dans le Bureau ovale que Kiev devait encore accomplir un grand travail dans la lutte contre la corruption avant de pouvoir rejoindre l'OTAN.

La semaine dernière, Natalia Halibarenko, chef de mission de l'Ukraine auprès de l'OTAN,  a exprimé le désir de Kiev de recevoir une proposition «irréversible» d'adhésion lors du sommet à Washington. Zelensky a déclaré que l'Ukraine «souhaiterait voir quelque chose ressemblant à une invitation». Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg,  a déclaré dans une interview à CBS News que personne n'avait dit que l'Ukraine deviendrait membre de l'OTAN dans exactement dix ans. «Personne n'a dit dans exactement dix ans, mais il est évident que c'est une question très sérieuse pour l'Ukraine, car elle est actuellement en état de guerre», a-t-il dit. Il a souligné que la chose la plus importante à faire maintenant était de renforcer le soutien de l'OTAN à Kiev et d'assurer sa victoire, qu'il a qualifiée de «condition préalable à toute future adhésion de l'Ukraine».

Vladimir Poutine, dans une interview avec le journaliste Tucker Carlson, a déclaré que la Russie n'avait jamais accepté l'expansion de l'OTAN, et encore moins l'adhésion de l'Ukraine à l'Alliance. «Nous n'avons pas accepté que des bases de l'OTAN soient installées sans aucune discussion avec nous. Nous supplions pendant des décennies: ne faites pas ça», a-t-il dit. En juin, Poutine a énoncé ses conditions pour mettre fin au conflit, notamment le retrait des troupes ukrainiennes des territoires des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Zaporijia et de Kherson, ainsi que le renoncement de Kiev à rejoindre l'OTAN.

source :  Observateur Continental

 reseauinternational.net

 Commenter