A propos de la Corée du Nord : pourquoi avoir monté un tel rideau de propagande

12-06-2018 2 articles histoireetsociete.wordpress.com 8 min #142379

Donald Trump et Kim Jong Un ont signé mardi un document lors du sommet historique tenu à Singapour. « C'était vraiment une rencontre fantastique », qui s'est déroulée « mieux que quiconque aurait pu imaginer », a lancé Donald Trump.

Donald Trump a assuré mardi avoir établi une « bonne relation » avec Kim Jong Un alors que les deux dirigeants ont multiplié poignées de main et amabilités lors d'un sommet historique à Singapour.

Après la réunion de travail, la signature d'un document. Après avoir échangé en tête-à-tête, accompagnés seulement de leur interprète, Kim Jong Un et Donald Trump ont été rejoints par leurs délégations pour entamer des discussions consacrées à la dénucléarisation de la Corée du Nord, avant un déjeuner de travail qui devait conclure leur sommet historique sur l'avenir de l'arsenal nucléaire de Pyongyang. Donald Trump a évoqué après cette séance une « rencontre fantastique » avec Kim Jong Un. Le président américain, qui a souligné « les progrès » importants effectués, a annoncé qu'il allait « signer » un document avec le dirigeant nord-coréen, sans préciser ce que contenait ce document. Kim Jong Un a même été invité à la maison Blanche.

Bien sur cet enthousiasme contraste avec les camouflets infligés aux alliés du G7. La presse occidentale dans son désir éperdu de soutenir ses médiocres représentants du capital local, sans pour autant remettre en cause le pilier impérialiste US, va-t-elle jouer sur le thème des deux « irresponsables » faits pour s'entendre?

Non Kim Jong Un n'est pas un bouffon irrationnel

Pour rester dans la tonalité loufoque de nos médias, je dirais que le dirigeant nord Coréen est vraiment très raisonnable : il a déclaré que les nord-Coréens étaient trop pauvres pour payer l'hôtel et laissé la note à leur hôte de Singapour. En voilà un qui ne cesse de se donner les moyens de sa politique face à un maître du monde qui visiblement lui n'a plus les moyens de sa politique. La grande différence entre les deux est que les habitants de Singapour peuvent espérer de ces rencontres un renforcement de la paix, une dénucléarisation de tout le monde, alors comme les autres asiatiques, il est logique de payer. En revanche Trump ne cesse de menacer d'envoyer bombes, sanctions et autres gâteries et prétend faire payer aux alliés européens et asiatiques la situation périlleuse dans laquelle il les place. Ce qui est illogique. Mais c'est cet illogisme qui a marqué le G7 et le mépris intégral que Trump a infligé à ses alliés.

Mais la rationalité de Kim Jong Un va encore plus loin que ce constat, ce jeune homme a accompli ce à quoi toute sa famille, la dynastie qui préside au destin de la Corée du nord veut obtenir. On oublie une fois de plus de signaler que les dirigeants coréens du nord ont toujours réclamé un pacte de paix et de non agression de la part de la Corée du sud mais surtout des Etats-Unis. Qu'après avoir subi une agression de ces derniers plus meurtrière encore que la guerre du Viet-Nam, ils réclament depuis des années ce pacte qui en terminerait avec cette guerre. Ils se sont prononcés pour une réunification à la chinoise dans le respect des orientations politiques des deux Corées.

Il est clair que cette rencontre est un grand triomphe pour le jeune dirigeant coréen, l'aboutissement d'années d'efforts en ce sens. Les Coréens du sud ont également accompli un pas en se débarrassant d'un gouvernement belliciste, corrompu d'extrême droite pour élire un gouvernement sinon de gauche à tout le moins pacifiste. Ce sont ces efforts qui sont niés par la propagande occidentale, quitte à jouer la stupéfaction devant l'entente à propos des jeux olympiques.

La propagande et la rumeur de nos informations: notre tentative de rétablir les faits

Ce blog - essentiellement grâce à Marianne sur cette question - s'est toujours honoré de démonter les fake-news fantaisistes sur la Corée émanant de l'empire Murdoch et des fachos de Corée du sud. Alors que la presse et la rumeur sur les réseaux sociaux reprenait sans vérifier ni ses sources, ni les faits, n'importe quelle nouvelle destinée à brosser le portrait d'un dirigeant cruel et ubuesque, nous avons observé un principe de précaution. Nous avons simplement vérifié et nous avons constaté que la plupart des « nouvelles » étaient bidonnées. Cela allait de l'assassinat d'une fiancée du dirigeant que l'on a vu conduire la délégation pour les jeux olympiques à l'accusation menée par Sony lors du lancement d'un film-navet à prétention humoristique d'avoir piraté son site. Rumeur reprise par Obama lui-même et qui s'est avérée être erronée.

A l'inverse de Marianne et d'autres amis y compris cubains qui étaient allés en Corée du Nord, j'ignore tout de ce pays et j'ai eu beaucoup de mal à songer à vérifier l'information tant je partageais plus ou moins les préventions de mes concitoyens. Il en a été souvent ainsi d'ailleurs de la plupart des informations que j'ai eu à cœur de dénoncer ultérieurement. Au départ, je partage les préventions de mes concitoyens, puis je découvre que les informations sur lesquelles repose mon opinion sont fausses, souvent de la simple propagande. C'est une première étape qui a caractérisé toutes mes approches au plan international et quelquefois national. Je découvre que la plupart des reportages, nouvelles sont biaisées, quand au pire des cas le journaliste ne s'est pas contentée de recevoir un billet tout préparé et émanant de « sources locales » plus ou moins suspectes. Et ce ne sont pas les malheureux journalistes le plus souvent débordés, traitant de multiples sujets et se contentant de recopier les dépêches de Reuter ou d'autres agences, qui sont en situation de rétablir la vérité.

La désinformation est une machine de guerre au service des marchands d'armes et de la répression

L'ennui est que cette opinion qui s'accompagne de caricatures, d'ententes « entre ceux qui savent », l'atmosphère qui règne sur les plateaux de télévision, n'est pas méconnaissance gratuite. C'est une machine de guerre au service des marchands d'armes qui en France sont parmi les premiers possesseurs des titres de presse, mais aussi de la répression, l'emprisonnement, voire la torture et le meurtre qui frappent ceux qui se battent. On nous parle beaucoup de ce qui se passerait en Corée du nord, mais on cache ce qui se passe en Corée du sud, et les gouvernements sanglants qui se sont succédé, autant que le désir de paix des Coréens qu'ils soient du nord ou du sud.

Alors même que l'on tait la répression bien réelle contre les Coréens dont une grande partie, la majorité même souhaite un processus de réunification « à la chinoise » c'est-à-dire dans le respect des modes politiques...

Dans l'état de mon information, je suis incapable de donner un jugement sur la situation réelle en Corée, mais j'ai quelques faits à ma disposition: la combativité des travailleurs sud-Coréens, l'obstination des Communistes coréens alors que le parti est interdit à se battre pour l'amitié et la réunification. On trouve même au Japon, des Coréens attachés à défendre la Corée du Nord. Le fait que la plupart des choses que l'on me dit se sont avérées fausses.

Quand la paix mondiale est suspendue à la solution de ces tensions, que la Russie comme la Chine interviennent en ce sens, je me dis que les rumeurs doivent être dénoncées.

Ce qu'il faut de courage, que font les communistes. Une question de Congrès

Hier soir devant l'ambassade US à Paris, alors que débute le congrès de Singapour entre la RPDC et les USA. Hier cinq camarades du Parti démocratique populaire (de Corée) ont été arrêtés alors qu'ils effectuaient un simple reportage. Nous demandons la libération de tous les prisonniers politiques et le retrait des troupes US de Corée. Cette photo représente Aymeric Monville, l'éditeur de Delga qui accomplit un travail gigantesque pour rétablir les faits, pour que le débat ait encore un sens en France, depuis que le PCF et l'humanité ont choisi à 80% de suivre la propagande ordinaire dans le domaine international. L'alliance avec la social démocratie et la soumission aux fantasmes trotskistes est malheureusement à ce prix. Cela devrait changer mais pour cela il faut bien mesurer l'ampleur de ce qu'on fait avaler aux Français et mêmes aux militants communistes.

Voilà une question qui devrait avoir sa place au Congrès. Pourquoi ceux qui, comme moi, mais nous sommes nombreux (1) à avoir subi cette incroyable injustice de la part de notre parti et de sa presse, ont choisi de rétablir la vérité en faveur de la paix et des combats progressistes ont-ils subi une aussi incroyable censure de la part de nos directions. Au nom de quoi, ces directions qui ont fait confiance à un Robert Ménard face à Fidel Castro, ont-ils pu pratiquer à notre égard un aussi indigne étouffement. Alors même que tout ce que nous avons dit, à l'inverse d'eux, s'est avéré exact. Quel Congrès du PCF aura-t-il à coeur de dire la réalité, je ne demande même pas des excuses, un changement de ligne, le respect des communistes.

Danielle Bleitrach

(1) Aymeric Moneville, Jean Salem, Robert Charvin, Rémy Herrera, Annie Lacroix-Riz, Georges Gastaud, pour ne citer que ceux qui ont alimenté les éditions Delga et le séminaire de Jean Salem, ceux qui parce qu'ils ont tenu bon sur leur engagement n'ont pas eu la ressource de la presse bourgeoise, mais le nombre est infiniment plus grand, ça a été un véritable sabotage, on a stérilisé toute une partie de la réflexion et de la connaissance. Ces gens étaient tous de chercheurs de qualité, des marxistes, ils ont apporté beaucoup, qui a jugé bon de priver les communistes de leur apport? Est-ce que cela va continuer encore longtemps?

 histoireetsociete.wordpress.com

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
13-06-2018 investigaction.net 7 min #142407

Encore un effort, Mmes et Mm. les journalistes ...

Encore un effort, Mmes et MM. les journalistes...

13 Juin 2018

Article de :  Robert Charvin

Désormais, il va peut-être falloir que les braves journalistes, tous « indépendants et d'esprit critique », se mettent à réfléchir sur ces « broutilles » que sont les conséquences sociales, économiques, politiques et culturelles d'un embargo sévère qui dure depuis près de 70 ans, après une guerre dévastatrice, sur un peuple et contre un régime !

 Référencé par :