Dispersion du sit-in/comité des médecins du soudan : Le bilan s'alourdit à 9 morts

03-06-2019 aa.com.tr 3 min #157294

Sudan

AA/Khartoum

Le Comité des médecins soudanais a annoncé, lundi, que le bilan de la dispersion du sit-in de Khartoum, devant le siège du commandement de l'armée, s'est élevé à 9 morts.

C'est ce qui ressort d'un communiqué publié par le Comité sur sa page officielle Facebook, dont Anadolu a eu copie.

Le Comité a également indiqué que « martyrs est en augmentation considérable et difficile à limiter immédiatement».

Il a assuré qu'il « poursuit à travailler sur terrain pour rapporter tous les développements ».

Plus tôt dans la journée de lundi, le bilan de la dispersion du sit-in devant le commandement militaire de Khartoum était de 5 morts, selon un communiqué rendu public par le Comité.

Le communiqué a signalé qu'un grand nombre de graves blessures a nécessité des opération chirurgicales et l'établissement de soins intensifs.

Le Comité a ajouté qu'un certain nombre de martyrs n'est pas encore certain et qu'il communiquera dès confirmation de l'information.

Lundi à l'aube, les autorités soudanaises avaient procédé à la dispersion de milliers de protestataires, en sit-in devant le centre de commandement militaire dans la capitale Khartoum, en utilisant des balles réelles et des bombes lacrymogènes, selon des témoins oculaires.

Pour sa part, le Rassemblement des professionnels soudanais, parmi les principaux meneurs des protestations, a affirmé que "les révolutionnaires en sit-in devant le commandement des forces populaires armées sont visés par un massacre sanguinaire, dans une tentative subite de dispersion de ce sit-in".

Le Comité central des médecins du soudan a annoncé, lundi à l'aube, le décès de deux personnes et la blessure de dizaines d'autres, lors de la dispersion de milliers de manifestants en sit-in devant le commandement général de l'armée à Khartoum.

Les commandants de l'armée soudanaise avaient démis Omar al-Bachir de la présidence, le 11 avril dernier, après 30 années au pouvoir, sous la pression de manifestations populaires déclenchées depuis l'année dernière, en protestation contre la dégradation de la situation économique.

Des milliers de Soudanais campent devant le centre de commandement de l'armée à Khartoum, pour amener le Conseil militaire à accélérer le transfert du pouvoir à des civils, suite à des craintes de récupération par l'armée des revendications de changement, comme c'était le cas dans d'autres pays selon les protestataires.

 aa.com.tr

 Commenter