Qu'est-ce que vous savez de la Chine ? Sortez de vos stéréotypes, prenez le cas d'Huawei au coeur d'une nouvelle guerre froide.

07-07-2019 histoireetsociete.wordpress.com 11 min #158817

Dans le Point de cette semaine, un document passionnant l'entretien du journal avec Ren Zhengfei, un homme de 74 ans fondateur du géant mondial Huawei. Il s'est vu qualifié par Donald Trump d' »adversaire » de l'Amérique et s'est retrouvé en première ligne dans la rivalité commerciale, technologique et politique- que certains qualifient volontiers de guerre froide- entre les deux première puissances mondiales. Un mécanisme des tarifs douaniers réciproques qui n'est pas sans effet sur le reste du monde.

HUAWEI EST UNE ENTREPRISE NEE EN 1987, DETENUE A 100 % PAR SES EMPLOYES : L'EFFET SPOUTNIK

Elle a connu une croissance stupéfiante, jusqu'à réaliser un chiffre d'affaire de 107 milliards de dollars en 2018. Elle est le deuxième vendeur de smartphones (200 millions d'unités l'an dernier) et le premier fournisseur d'équipement télecom dans le monde: antennes, stations de base et la plateforme qui permet de les gérer, tout comme des solutions d'informatique à distance.

Son développement est comparable à celui de la Chine: longtemps considéré comme le produit le moins cher donc bas de gamme, elle est devenue un titan de la recherche, domaine dans lequel elle a investi 14,8 milliards de dollars en 2018. C'est l'entreprise qui a déposé le plus de brevets la même année.
Résultat, dans le domaine stratégique de la 5G, prochaine génération de réseau mobile, elle semble être largement en avance sur ses concurrents.

Pour les Etats-UNis c'est l'effet spoutnik du socialisme avant son autodestruction, quand en 1957, ils ont découvert que les soviétiques avaient pris l'avantage dans la conquête spatiale.

Comme le déclare dans son interview Ren Zhengfei, rien ne peut arrêter la roue de l'histoire même si elle parait être freinée temporairement.

Le principal atout de Huawei et le principal sujet d'inquiétude des Etats-Unis et de leurs vassaux occidentaux est sa capacité à collecter des données. Cette inquiétude tend à servir de base à une offensive idéologique contre la Chine qui serait un danger « totalitaire ». Bref on recommence l'opération droits de l'homme de 1973, plus une guerre technologique, un blocus, une destabilisation interne, ce qui a réussi en 1991, ce qui est un paradoxe quand on considère l'espionnage systématique de chacun auquel se livre la CIA révélée par Assange.

Mais la firme chinoise a aussi des alliés en Occident y compris aux USA, l'économie est si mondialisé que de nombreux opérateurs et industriels s'inquiétent publiquement de mesures qui risquent faire d'eux des victimes.

L'OUVERTURE DES HOSTILITES

début décembre 2018, la fille de Ren, Meng Wanshou, par ailleurs directrice financière du groupe, a été arrêtée au canada sur ordre des autorités américaines, qui en demandent l'extradition, l'accusant de fausses déclarations concernant des ventes de produits Huawei en Iran, en dépit de l'embargo. Elle réfute.
le 17 mai 2019, la maison Blanche place Huawei sur une entity list, lui interdisant désormais de se procurer des composants essentiels au Etats-Unis et menace de bloquer Android, le système d'exploitation google sur les téléphines de la firme chinoise. Le grand jeu.

Le cas Huawei figurait bien sur au menu de la rencontre Xi- Trump au G 20 d'Osaka, à l'issue de laquelle le président américain a lâché du lest, proposant de lever les sanctions si... un accord commercial global était trouvé.

REN ZHENGFEI OU UN PDG SINGULIER

Dans cette confrontation multiforme où se mêlent géopolitique, business et technologie, Ren Zhengfei est à la fois un acteur clé et un symbole. Ulta discret dans les médias, il est autant une vedette qu'un mystère.

la description du lieu de rencontre est déjà caractéristique, il s'agit de Shenzhen - le fief de l'entreprise. Une sorte de musée où se mêlent les époques, les continents.

Une grande reproduction du sacre de Napoléon par david et en face un grand tableau soviétique représentant la bataille de stalingrad.

La pièce centrale est la reconstitution d'un village traditionnel chinois sous une grande verrière et qui comprend des maisons en bois.

La conversation se déroule autour d'une grande table où l'on sert le thé. Derrière deux rangées de bancs permettent à des cadres de Huawei ainsi qu'à la femme et au fils de Ren de prendre place. Détendu, rieur, parfois très imagé voir poètique. Ren répond à tout. Sauf, c'était prévisible- lorsqu'on lui parle, par exemple des manifestations à HongKong.

Cette rencontre avec un homme au destin exceptionnel, qui a souffert de la faim au cours de son enfance dans la province du Ghizou, en dit long sur l'histoire de la Chine comme sur son esprit actuel et dans un prochain article je vous reproduira cet entretien.

CONCLUSION PERSONNELLE DU MENSONGE AU CORPS MEURTRI

mais voilà qui me confirme dans ce que je subodore : la clé de la Chine est dans l'Histoire, celle de cet immense pays continent, le seul qui a connu sans interruption la poursuite d'une civilisation quatre fois millénaire mais aussi sa capacité à se penser à travers le socialisme et le communisme dans l'universel. La campagne de haine qui est lancée contre cet immense pays dont chaque victoire a été acquise par la souffrance et l'effort. Ils nous méneront jusqu'à la guerre si nous n'y prenons garde et ils utiliseront nos propres prisons de l'esprit et du corps.

le mensonge, la méconnaissance, l'ignorance est l'arme suprême de ceux qui veulent maintenir leur pouvoir et ils mettent les êtres humains au fond de la fosse en concurrence, leur font haitr ceux qui ont soif de liberté et s'entredéchirer.

Il s'est avéré que j'ai pu cotoyer et même aimer des hommes qui avaient une vision d'une amplitude stupifiante, ils avaient parfois eu faim dans leur enfance et ils savaient ce qu'était la lutte contre le sous développement, je raconte tout ça dans mes mémoires. Ma mère qui avait travaillé à quatorze ans, me disait « celui-là il a eu faim, crois moi ma fille il sera toujours plus malin que toi »... C'est vrai, mon amour cubain me disait « tu manques de picaresque »... Mais je sais aussi que pour ceux qui deviennent communistes ils ont faim de bien d'autre chose... et c'est ce que je lis dans cet interview... Ils rêvaient à un futur sans entrave mais savaient le poids de la réalité, les entraves. La soif de culture, la vision historique ample est caractéristique de ceux qui ont choisi le communisme, celui qui veut lutter pour sa survie commence par se syndiquer ou avoir ce dont il a manqué, mais celui qui devient communiste a besoin d'un autre horizon, je sais qui sont ces individus et je comprends de quel lieu parle le fondateur d'Huawei, l'amour de la patrie, pas le nationalisme sordide, les soifs identitaires destructrices, le négationisme... non l'idée de l'amancipation humaine et de l'apport de chaque civilisation à son épanouissement pour les plus humbles.L'interview est étonnant de ce point de vue.

L'ultime frein à la liberté c'est le corps mutilé et le fascisme est dans nos incapacités..

Marianne a un immense savoir elle qui possède les langues les plus nécessaires à notre époque, non seulement le Russe et le Chinois mais aussi le turc héritier de l'empire des steppes. Je maudis ce vieux corps qui m'est devenu une prison et m'empêche d'aller avec elle mieux comprendre ce dont je suis convaincue à savoir la manière dont la Chine a hérité de ce chemin socialiste vers le communisme et continue à avoir besoin de la Russie. la Sibérie est pour moi une des clés.

Mais il est possible de lire sans se laisser distraire. Il faut s'abstraire de tout cela même quand la vie devient un viol. On trouve partout y compris dans les contradictions de la bourgeoisie de quoi alimenter la soif de vérité. Et cet interview dans le POint m'a été une joie.

l'immense nouveauté de notre temps c'est que pour la première fois c'est un pays sous développé, humilié, affamé qui devient la première puissance du monde... Et que contradictoirement il a l'Histoire la plus ancienne de l'humanité. Que ce challenger atypique soit dirigé par un parti communiste de 90 millions de membres. Et enfin que si le monde a connu un frein à la misère il le doit quasi exclusivement au développement de ce pays qui représente 1/4 de l'humanité ce qui pèse sur les statistiques.

Ma force est que j'ai toujours trouvé dans l'Histoire de quoi survivre, nous sommes les hommes des temps obscurs disait Eluard, je mer suis identifiée à eux dans mes joies comme dans mes peines, Parfois le désir de ce combat collectif est attaqué à la racine. deux exemples: Il y a un an j'ai donné un court article sur les avancées technologiques de la Chine au journal local la Marseillaise, je ne l'avais pas signé de mon nom puisque je suis interdite dans la presse communiste, mais ces crétins non seulement ne l'ont pas accepté mais n'ont jamais daigné m'expliquer pourquoi... Quelle répression dérisoire pensait-ils exercer sur moi? Voilà où nous en sommes.je n'ai jamais rien fait qui explique une telle attitude au contraire. Sans parler des moments où la haine frise le sordide,comme dans le deuxième exemple: dernièrement Maxime Vivas m'a envoyé une photo d'un corps déformé couvert de plis de graisse avec la légende « voici ce qu'est devenu Danielle Bleitrach »: Il en est de ce genre d'ignominies comme d'un viol, le sordide est tel que l'on ose pas en parler... mais cela ne peut demeurer impuni tant j'ai reçu de blessure de cet ordre et de ce niveau, il faut dire. oui depuis la mort de mon enfant je fais un oedème généralisé, j'ai pris 40 kilos et le pire n'est pas la perte de ma beauté à laquelle tente de me réduire cet imbécile (qui n'a eu qu'à se louer de moi et de toutes les portes que je lui ai ouvertes), mais le drame de ne pouvoir suivre marianne dans ses voyages, là où se joue une nouvelle étape du sort de l'humanité. je me dis qu'il faut beaucoup de souffrance, une envie jamais comblée, un gouffre de mestime de soi pour que Maxime ait atteint avec d'autres de tels niveaux de médiocrité haineuse, celui où nous réduit le fascisme. C'est pour cela que j'en parle parce que c'est bien un piège, aucune gloire médiatique ne comblera ce vide c'est celui de l'impossibilité au combat commun, l'enfermment des intellectuels et pas seulement.

Car si l'on veut vivvre, il faut lutter contre toutes les entraves que l'on rajoute à vos incapacités et cela ne peut se faire que par le collectif quelque soit la manière dont il est affaibli, dévoyé, il faut convaincre lutter pour que l'on puisse respirer en combattant, ne pas se laisser enfermer dans l'impuissance.

marianne par le les langues, mais moi je vois les regards, les gestes, ce langage muet... Il faut que je vois, que je discute avec les hommes ordinaires, le paysan chinois qui attaque la montagne pour comprendre alors je vais mener un ultime combat contre ce corps.Je marche, je fais du régime, prend des médicaments... Comme nous tous...

Rien que dans cet interview il y a des choses que je reconnais, la manière dont le socialisme accelère le passage du rural à l'urbain, éventre les poches d'autarcie par l'éducation des masses comme disait Marx mais aussi le rôle de l'armée... Déjà rencontré à Cuba... est-ce un hasard si le fondateur(d'Huawei comme celui d'Ali Baba provient d'un corps militaire? quel est le role du parti, celui d'autres organisations? Il faut que je vois, que je reconnaisse... Que surgisse des questionnements et j'envie tous ces jeunes qui vont pouvoir le faire, ils sont le prolongement d'une quête... Un dernier conseil lisez le de rerum naturae, cet leçon d'un antique matérialisme, il n'est pas d'autre survie que celle de cette histoire inconnue dans laquelle nous sommes jetés.

Croyez moi il faut que mes convictions soient bien fortes pour dépasser tout cela, mais cette conviction est là dans la certitude qu'un autre monde existe et que je l'ai rencontré et que je le chercherai jusqu'à la fin... Alors écoutons ceux qui ont quelque chose à nous dire et engageons-nous, ne laissons pas la place à ce qui est mortifère...

Il se passe quelque chose en Chine et partout dans le monde... j'appelle ça le communisme le refus d'être une marchandise mais aussi la volonté de nous libérer des antiques maledictions en partant de ce qui est et qui doit être vaincu et aussi pour une part conservé.

En tous les cas cet interview nous invite au dialogue, à l'approfondissement de ce qui nous demeure étranger.

A SUIVRE DONC

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter
newsnet 19/07/07 11:41
HUAWEI EST UNE ENTREPRISE NEE EN 1987, DETENUE A 100 % PAR SES EMPLOYES : L'EFFET SPOUTNIK
Le principal atout de Huawei et le principal sujet d'inquiétude des Etats-Unis et de leurs vassaux occidentaux est sa capacité à collecter des données.
« celui-là il a eu faim, crois moi ma fille il sera toujours plus malin que toi »
dernièrement Maxime Vivas m'a envoyé une photo d'un corps déformé couvert de plis de graisse avec la légende « voici ce qu'est devenu Danielle Bleitrach »
 Référencé par : 1 article