Huile de palme : le gouvernement cède au lobbying de Total

15-11-2019 2 articles bastamag.net 5 min #164468

« Les députés de la majorité, avec la complicité du gouvernement, viennent de céder au lobbying éhonté de Total. » Sylvain Angerand, porte-parole des Amis de la Terre, ne décolère pas. Ce 14 novembre, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances 2020, les députés ont voté sans débat un  amendement qui reporte à 2026 la suppression de l'huile de palme de la liste des agrocarburants. Défendu par sept députés de la droite et du centre (MoDem, LREM et LR), cet amendement, qui a également reçu un avis favorable du gouvernement, se traduira par un cadeau fiscal à Total évalué entre 70 et 80 millions d'euros.

Pour rappel, en décembre 2018, les députés avaient voté l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants au 1er janvier 2020. Cette exclusion remettait en cause la viabilité économique de la raffinerie de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône, dont l'approvisionnement est principalement basé sur l'importation de 550 000 tonnes d'huile de palme [1].

Lire à ce sujet l'enquête publiée sur notre Observatoire des multinationales :  La raffinerie de Total à La Mède convertie à l'huile de palme

La décision d'exclure l'huile de palme avait été contestée par Total mais validée par le Conseil Constitutionnel le 13 octobre 2019. Quelques jours plus tard, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, avait indiqué dans le Journal du Dimanche souhaiter que le Parlement français repousse à 2026 sa décision de sortir l'huile de palme de la liste des agrocarburants qui bénéficient d'un avantage fiscal important [2]. La majorité et le gouvernement se sont exécutés.

Une partie des députés à l'initiative de cet amendement sont originaires du département où ce situe la « bio-raffinerie ». L'un d'eux, le député LREM Mohamed Laqhila assume totalement, estimant qu'il s'agit d'être « responsable » et d'accompagner l'industriel Total et ses investissements dans un contexte où l'Europe prévoit une sortie de l'huile de palme en 2030 [3].

Fin août, Elisabeth Borne, ministre de l'Écologie, se félicitait qu'il n'y ait plus d'avantage fiscal en France sur les biocaburants à base d'huile de palme [4]. Avec ce vote, cet avantage fiscal est rétabli pour au moins six ans encore, alors même, rappelle Sylvain Angerand, que « brûler de l'huile de palme pour faire rouler les voitures est un scandale écologique et climatique ». Cet amendement doit désormais être examiné au Sénat.

Sophie Chapelle

En photo : une raffinerie d'huile de palme en Malaisie / CC Marufish

Notes

[1] Lire à ce sujet le  communiqué de Canopée

[2] Lire à ce sujet  l'entretien de Patrick Pouyanné avec le JDD

[3] Lire à ce sujet cet article de  La Provence

[4] Réécouter  l'entretien d'Elisabeth Borne sur France Inter.

 bastamag.net

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
15-11-2019 francais.rt.com 5 min #164489

Réintroduction de l'avantage fiscal pour l'huile de palme : le lobbying de Total dénoncé

Un amendement adopté sans débat réintroduit l'avantage fisca...
Le Premier ministre Edouard Philippe, «constatant l'absence ...
Lire aussi...
Fiscalité huile de palme : ...
La seconde délibération «permettra aux parlementaires de nou...
La veille, lors de l'examen du budget 2020, les députés avai...
Et même dans les rangs de la majorité, ce vote passe mal. «O