08/12/2019 francais.rt.com  5 min #165701

Tours : à cran, des pompiers boycottent les discours des élus pour la Sainte-Barbe (Video)

Le maire de Tours Christophe Bouchet a connu un camouflet lors de sa prise de parole publique. Les pompiers ont refusé de l'écouter et ont quitté les lieux devant lui, sous les applaudissements. Gêné, l'édile a annulé son discours.

En grève depuis cinq mois, les pompiers de Tours (Indre-et-Loire) Centre et Nord ont exprimé  leur mécontentement lors d'un événement public le 7 décembre, comme le rapporte le quotidien régional  La Nouvelle République. Au cours de la cérémonie de la Sainte-Barbe, patronne des pompiers, dans la cour du collège Anatole-France, les militaires ont ainsi décidé de quitter les lieux alors que s'apprêtait à discourir le maire de la ville de Tours et ancien président du club de football de Marseille, Christophe Bouchet (Mouvement radical social libéral - MRSL). Une prise de parole qui devait être suivie de celle d'autres élus. Lorsque les pompiers sont partis, une partie du public s'est d'ailleurs mise à les applaudir.

Brèves de presse 07/12/2019 21:37:13 5316 2829  126352/458
⚡🇫🇷VIDÉO - Le grand ras-le-bol : les élus devaient prononcer leur discours ce matin à #Tours lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe, patronne des #pompiers. Alors que le maire s'est avancé pour prendre la parole, les pompiers ont quitté les lieux. (La Nouvelle République -📹NC)

Cette cérémonie visait à rendre hommage à la profession. Avant la tentative de prise de parole des élus, les capitaines des deux casernes ont salué le travail de leurs équipes et exprimé leurs inquiétudes quant aux menaces reçues sur le terrain. Un pompier, Anthony Moreau, du syndicat CFTC de la caserne de Tours Centre, est aussi intervenu en tribune pour alarmer les élus sur le manque de moyens des pompiers, les prenant d'ailleurs à partie : «Année après année, concertation après concertation, nous avons tenté de vous informer, de vous alerter []... Rien n'a changé ! []... Il est urgent de donner au Sdis 37 [service départemental d'incendie et de secours] les moyens financiers à la hauteur des enjeux à défendre.»

Après le boycott des discours des élus, La Nouvelle République a fait savoir que «la cérémonie a[vait] tourné court». «Le vin d'honneur a lui aussi été boudé par les pompiers qui, à la place, avaient placardé des affiches», a ajouté le média.

 Lire aussi : Manifestations du 5 décembre : en première ligne, les pompiers font reculer la police

 francais.rt.com

 Commenter
 Se réfère à : 1 article