10/12/2019 histoireetsociete.wordpress.com  4 min #165786

Santiago. Lundi 9 décembre, au Chili le mouvement est toujours aussi fort... par Pierre Cappanera

 Aye Epicura Riosà  #ChileDespertó ✊ 🇨🇱

La marche de vendredi a été la seconde plus importante marche depuis le début du mouvement le 18 octobre. C'est dire que compter sur l'essoufflement du mouvement est une erreur du gouvernement. Celui-ci compte aussi sur les grandes vacances et la fermeture de tout le secteur scolaire et universitaire. Oui mais combien de chiliens partiront en vacances en février (notre mois d'août) ? Les 10% les plus riches au maximum ! 90% seront toujours là pour manifester.

Le plan social du gouvernement depuis deux mois se résume en trois points :
- augmentation échelonné sur trois ans du minimum vieillesse, il passera de 100.000 à 150.000 pesos soit 120 à 180 euros. Les plus de 80 ans seront des « privilégiés » : ils bénéficieront dès janvier prochain de l'augmentation.
- le salaire minimum passera de 301.000 pesos à 350.000 pesos, soit 360 euros à 420 euros.
- une prime de 100.000 pesos va être versé à Noël aux 1.300.000 familles les plus pauvres qui regroupent 6 millions de chiliens (la populaton totale est de 19 millions). Ce qui représente en moyenne par membre de la famille 22.000 pesos, soit 25 euros. Pour la toucher, il faudra aller s'inscrire et remplir un dossier. Pourquoi faire simple ?

Premier point commun à toutes ces mesures, y compris la hausse du salaire minimum : elles vont être financées par l'impôt, c'est à dire par tous. Les entreprises recevront l'équivalent de la hausse de salaire. Surtout ne pas toucher au capital !

Second point commun : ces augmentations sont misérables et ne correspondent pas du tout à la gravité de la situation. L'annonce de ces mesures, étalées sur deux mois, attise la colère ! Les chiliens ne veulent pas de la charité, ils veulent de la dignité !

En même temps on apprend que le président Pinera dont la fortune est estimé par la revue Forbes à 2,5 milliards d'euro a oublié de payer certains impôts. Et que depuis 2015, il a sorti plus de 500 millions d'euro du Chili pour les placer dans des paradis fiscaux. Une enquête est ouverte mais au pays des Chicago Boys, on va bientôt se rendre compte que tout ça était légal. Il y aura peut être une petite amende pour le retard sur les impôts. Ces riches sont si distraits, et avec tant d'argent, il est si facile d'oublier un petit quelque chose...

A noter que l'évasion fiscale est une plaie au Chili. Et pourtant c'est un des pays les plus généreux pour les riches : ce qui démontre bien que ce n'est pas en faisant toujours plus de cadeaux aux riches qu'on évite l'évasion fiscale.

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter