20/03/2020 chroniquepalestine.com  5 min #170643

Hassan Rouhani: « Le terrorisme économique américain expose sa face la plus laide et la plus inhumaine »

Le Président de l'Iran, Hassan Rouhani - Photo : President.ir

Par  Hassan Rouhani

Dans une lettre à un certain nombre de dirigeants de la planète, le président iranien a souligné la nécessité de la participation et des efforts de tous les pays pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Il a précisé à cet égard les politiques et programmes de la République islamique d'Iran, soulignant la nécessité de mettre fin aux sanctions injustes des États-Unis contre plusieurs nations au vu de la situation mondiale actuelle, et d'élaborer des protocoles de santé communs entre les pays voisins, ajoutant : « Aucun pays ne peut gérer à lui seul cette gigantesque et dangereuse crise, encore moins en cas de difficultés d'accès aux marchés financiers internationaux et à la fourniture des biens nécessaires ».

Extraits

Dans une lettre envoyée vendredi aux dirigeants de plusieurs pays, le Dr Hassan Rouhani a évoqué la propagation du coronavirus et sa transformation en épidémie mondiale, et a écrit : « Ce virus ne connaît pas de frontières et choisit ses victimes sans aucune affiliation politique, croyance religieuse, considération ethnique et raciale ».

« La lutte contre le virus nécessite d'une part des actions régionales et internationales coordonnées ainsi que la prise de mesures strictes, la satisfaction des besoins fondamentaux de la population, un soutien financier aux personnes touchées par la suspension des activités économiques, [la prise en charge] des coûts sanitaires et médicaux énormes. La mise en œuvre de ces mesures nécessite une puissance économique forte et des dizaines de milliards de dollars de financement », a écrit le président.

Dans sa lettre, le Dr Rouhani a insisté auprès des dirigeants des pays concernés que la République islamique d'Iran, contrairement à d'autres pays aux prises avec le virus, faisait face à de sérieux obstacles et restrictions résultant de deux ans de sanctions illégales généralisées, d'une politique de pression maximale et d'obstruction systématique venant du gouvernement américain. Le régime américain a imposé plus de 100 sanctions contre le peuple et le gouvernement iraniens ces dernières années, ajoutant environ 1200 individus et organismes iraniens à ses listes de sanctions.

Soulignant que ces sanctions ont causé environ 200 milliards de dollars de dommages directs à l'économie iranienne en moins de deux ans, le Dr Rouhani a ajouté : « La plupart des ressortissants étrangers et des entreprises, même des ressortissants et des sociétés des États membres du Plan d'action global commun ( JCPOA), ont dans la pratique appliqué ces sanctions, alors que ces actions contreviennent manifestement aux principes humanitaires, à la réglementation internationale, notamment au JCPOA lui-même et à la  résolution 2231 du Conseil de sécurité ».

Le Dr Rouhani a également écrit que le gouvernement américain, même au plus fort de cette crise généralisée, a continué à multiplier ses initiatives illégales pour contrecarrer les efforts de l'Iran, déclarant : « Leur secrétaire d'État a impudemment exhorté les autres pays à soumettre l'envoi d'aide humanitaire à l'Iran à l'application des demandes irrationnelles et inhumaines de l'Amérique ».

Le président a souligné que la République islamique d'Iran, avec la plus grande transparence après avoir identifié la première personne à avoir le virus, a commencé à y faire face et, comme l'a reconnu le représentant de l'OMS, le gouvernement iranien a fait d'énormes progrès dans la lutte contre le COVID-19, soulignant qu'aucun pays ne peut gérer à lui seul cette gigantesque et dangereuse crise, encore moins s'il a beaucoup de difficultés à accéder aux marchés financiers internationaux et à acquérir les biens dont il a besoin.

Le Dr Rouhani a poursuivi : « Il ne fait aucun doute que face à une épidémie mondiale aussi dangereuse, Téhéran et Qom ne sont pas loin de Paris, Londres et New York, et toute politique qui affaiblit la structure économique et le système médical, et limite les ressources financières pour gérer les crises, aura des effets directs sur la lutte contre l'épidémie dans d'autres pays ».

Rappelant que la mise en échec du coronavirus est une tâche « internationale », le Président s'est adressé aux destinataires de la lettre en les exhortant à trouver les moyens de respecter leurs engagements à l'égard de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies et des obligations humanitaires, afin que les sanctions illégales des États-Unis contre le peuple iranien deviennent inefficaces ainsi que leur terrorisme économique qui expose sa face la plus laide et la plus inhumaine.

Le Dr Rouhani a ajouté : « Il est temps que la communauté internationale s'oppose aux intimidations illégales et inhumaines des États-Unis et ne tolère pas que les injustes sanctions américaines contre l'Iran puissent affecter la lutte contre le virus mortel ».

« Les sanctions américaines contre l'Iran - reprises à leur compte par d'autres nations - sont non seulement illégales et contraires à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, mais aussi contraires à l'éthique et inhumaines. Leur dimension inhumaine ne concerne plus aujourd'hui seulement le peuple iranien, mais les peuples de la région et par delà également d'autres pays. Ce n'est pas une punition collective du peuple iranien, mais une punition collective contre toute l'humanité », avertit le Dr Rouhani.

14 mars 2020 -  President.ir - Traduction :  Chronique de Palestine

 chroniquepalestine.com

 Commenter