20/03/2020 lesakerfrancophone.fr  6 min #170674

Démystifier les fausses allégations concernant le nouveau coronavirus

Par  Moon of Alabama − Le 19 mars 2020

Aujourd'hui, la Chine n'a signalé  aucun cas national de nouvelle infection au coronavirus. Elle a vaincu l'épidémie comme nous l'avions  prédit au début du mois de février. D'autres pays aux épidémies toujours en expansion devront adopter toutes les mesures prises par la Chine pour gagner, eux-aussi, le combat.

Nos nombreux rapports sur le nouveau coronavirus ont attiré beaucoup de nouveaux commentateurs sur ce site. Malheureusement, certains d'entre eux, ainsi que certains des habitués, continuent de répandre la désinformation et les mythes sur la pandémie actuelle et ses causes.

Pour conserver un certain niveau de qualité sur ce site, il faut contrer agressivement ces commentaires. Mais notre capacité à le faire est limitée. Nous supprimons les commentaires absurdes ou qui ont été démystifiés et nous bloquons les personnes qui insistent pour publier ou republier des bêtises. Mais il y a maintenant beaucoup plus de commentaires par jour que nous ne pouvons en lire. Nous devons donc demander aux commentateurs eux-mêmes de contrer les faux. À cette fin, voici certaines des fausses déclarations qui sont faites au sujet de la pandémie et les arguments factuels nécessaires pour les démystifier.

Le mythe

Le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 est un virus chinois provenant de chauves-souris. Il a infecté des gens parce que les Chinois mangent des chauves-souris.

Les faits

La source du virus n'est, en fait, pas connue. Le patient numéro zéro, la première personne porteuse du virus, n'a pas été retrouvé. Le marché du poisson frais à Wuhan où sont vendus des animaux exotiques n'était pas à l'origine de l'épidémie :

Le document, rédigé par un important groupe de chercheurs chinois de plusieurs institutions, fournit des détails sur les 41 premiers patients hospitalisés qui avaient confirmé des infections par ce qui a été surnommé le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV). Dans le premier cas, le patient est tombé malade le 1er décembre 2019 et n'avait aucun lien signalé avec le marché des fruits de mer, rapportent les auteurs. "Aucun lien épidémiologique n'a été trouvé entre le premier patient et les cas ultérieurs", déclarent-ils. Leurs données montrent également qu'au total, 13 des 41 cas n'avaient aucun lien avec le marché. «C'est un grand nombre, 13, sans lien», explique Daniel Lucey, spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de Georgetown.

Bien que le nouveau virus corona puisse être celui qui était à l'origine porté par des chauves-souris, il est peu probable qu'il soit passé d'une chauve-souris à un humain. L'ancien virus du SRAS, qui est quelque peu similaire au nouveau coronavirus, provenait de chauves-souris, mais s'est d'abord propagé à d'autres animaux avant de se transformer en une forme qui infecte les humains.

Le seul endroit où les chauves-souris sont régulièrement utilisées comme nourriture est  l'île de Palau dans le Pacifique, qui est plus ou moins une colonie américaine. Des vidéos montrant des citoyens chinois mangeant de la soupe de chauve-souris aux fruits ont en fait été  filmées sur cette île.

Le Mythe

Le virus est lié au VIH, le virus qui cause le sida.

Les faits

Certains chercheurs indiens ont trouvé quatre séquences du génome dans le nouveau coronavirus qui peuvent également être trouvées dans le virus VIH. Ils ont auto-publié leurs résultats dans un document qui n'a pas été évalué par des pairs. Nous avons discuté de ce document en détail le 1er février dans notre deuxième article sur le virus et nous avons exprimé fortement notre doute sur sa véracité. Quelques jours plus tard, l'article a été retiré par ses auteurs après que d'autres scientifiques avaient souligné que les longueurs de chacune des quatre séquences qu'ils avaient comparées étaient bien trop courtes pour avoir une signification statistique.

Le Mythe

Les Asiatiques sont génétiquement plus réceptifs au nouveau coronavirus.

Les faits

Le virus pénètre dans les cellules humaines en se liant au récepteur ACE-2 sur la coque des cellules. Il a été affirmé que les gens en Asie ont plus de récepteurs ACE-2 que les gens d'ailleurs. Mais des études détaillées de diverses bases de données de séquences de génomes n'ont trouvé aucun fondement statistique pour de telles affirmations. Les personnes d'origine asiatique, caucasienne ou africaine ont toutes le même nombre d'éléments d'ADN et de récepteurs ACE-2. Le virus les affectera également.

Le Mythe

Le virus provenait d'un laboratoire militaire de recherche sur les armes biologiques.

Les faits

Il n'y a aucune preuve que le virus provient d'un laboratoire chinois ou américain ou d'un autre laboratoire d'armes biologiques et l'allégation n'a en fait aucun sens. Le génome du virus comprend plus de 23 000 «lettres». Il est significativement différent du génome d'autres virus connus. Ce  n'est pas fait en laboratoire :

Nous offrons une perspective sur les caractéristiques notables du génome du SRAS-CoV-2 et discutons des scénarios par lesquels elles auraient pu se produire. Nos analyses montrent clairement que le SRAS-CoV-2 n'est pas une construction de laboratoire ni un virus délibérément manipulé.

Créer artificiellement une entité aussi complexe et tester toutes ses variantes aurait été un programme de la taille du projet Manhattan [fabrication de la première bombe atomique] et aurait coûté des milliards.

Les chercheurs d'armes biologiques sont des gens sensés avec un budget limité. Ils recherchent des méthodes pour vaincre un ennemi. Un virus qui affecte tous les humains sans discrimination mais qui tue surtout les très vieux n'aurait aucune valeur militair

Le Mythe :

Moon of Alabama a minimisé le danger du virus.

Les faits :

Notre premier article sur la question était  intitulé Le Coronavirus - Pas de raisons de paniquer. Il parlait du taux d'infectiosité et de mortalité du nouveau coronavirus par rapport à d'autres maladies provoquées par des virus. Nous avons souligné qu'il est moins contagieux et moins mortel que par exemple le SRAS mais n'avons jamais dit qu'il n'était pas dangereux du tout. En fait, les chiffres que nous avons indiqués montraient le contraire.

L'article met simplement en perspective l'épidémie actuelle. Nous avons depuis publié un total de quinze articles détaillés sur la pandémie. Affirmer qu'il s'agit d'une minimisation du problème est absurde.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter
Référencé par : 1 article