20/05/2020 europalestine.com  2 min #174136

Annexion : la France s'aplatit devant le régime d'apartheid

 19 mai 2020

De tous les pays européens qui font mine de critiquer l'intention israélienne de procéder à une annexion formelle de la moitié des territoires palestiniens occupés de Cisjordanie, la France est celui qui remporte pour le moment ce grand concours d'hypocrisie.

Le Drian et son pote Netanyahou, en 2018

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a ainsi commencé mardi par féliciter Benjamin Netanyahou pour avoir réussi à former un nouveau gouvernement, après que ce dernier a mis dans sa poche ses ex-concurrents Benny Gantz et Gabi Ashkenazi, des généraux aux mains couvertes de sang comme les siennes.

Réitérant ensuite « l'attachement indéfectible de la France à la sécurité d'Israël », Le Drian quand même été obligé de constater l'illégalité flagrante du projet israélien, rendu public au début de l'année par Donald Trump.

« L'annexion de tout ou partie des Territoires Palestiniens « ne pourrait pas ne pas avoir de conséquences sur les relations entre l'Union européenne et Israël », a-t-il poursuivi. En se situant sur le terrain européen et non hexagonal, Le Drian fait savoir par avance que le gouvernement français ne fera rien s'il n'y a pas unanimité au sein de l'UE pour prendre des mesures de rétorsion. Et le ministre français sait pertinemment qu'au moins un membre de l'UE, la Hongrie, est sûr d'être aligné à 100% sur Israël, y compris en paroles.

En demandant par ailleurs à Israël de ne pas annexer « de manière unilatérale », Le Drian participe, à sa manière, à la campagne israélo-américaine pour obtenir de l'Autorité Palestinienne qu'elle se livre à un simulacre de « négociations », qu'elle capitule en échange d'un plat de lentilles, et qu'ainsi l'annexion de la Cisjordanie puisse être présentée comme l'aboutissement d'un « plan de paix », pour reprendre le verbiage de Trump.

Le gouvernement allemand s'est pour sa part montré mardi un tout petit peu plus critique vis-à-vis des ambitions de Netanyahou et de sa bande. Dans un communiqué commun, l'AP et le ministère allemand des Affaires étrangères ont exprimé leurs « sérieuses préoccupations », la partie allemande « prenant note du fait qu'aux yeux de la partie palestinienne, l'annexion mettrait fin à tous les accords signés par l'AP avec Israël ».

(Tard dans la soirée de mardi, on apprenait que Mahmoud Abbas avait déclaré, au cours d'une réunion du Fatah à Ramallah, la caducité de tous les accords passés par l'AP avec les Etats-Unis et Israël, notamment la collaboration dite « sécuritaire » avec l'occupant. Abbas ayant déjà fait des déclarations similaires dans le passé, sans jamais les mettre en oeuvre, il reste à voir ce qu'il en sera cette fois-ci)

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter
Se réfère à : 1 article

Référencé par : 1 article