18/06/2020 europalestine.com  3 min #175571

Allemagne : la gauche demande enfin des sanctions contre Israel

 18 juin 2020

Le parti de gauche allemand Die Linke appelle à des sanctions contre Israël s'il procède à l'annexion prévue de grandes parties de la Cisjordanie occupée, se félicite Electronic Intifada.

Manifestation pour la Palestine en Allemagne (Anne Paq. Active Stills)

« En Allemagne, il existe un consensus selon lequel un soutien inconditionnel à Israël et l'inaction face à ses crimes contre les Palestiniens sont nécessaires pour expier le meurtre de millions de Juifs européens dans les camps de la mort du gouvernement allemand.

Peu de politiciens allemands ont le courage de comprendre ou d'exprimer qu'une expiation authentique et fondée sur des principes signifierait appliquer les mêmes normes en matière de droits de l'homme à Israël qu'à tout autre pays. Au lieu de cela, la politique allemande revient à protéger et à récompenser Israël alors qu'il commet des crimes de guerre et perpétue la conquête, l'occupation et l'apartheid en toute impunité, décennie après décennie.

Tout écart par rapport à ce consensus entraîne généralement des accusations d'antisémitisme. Ces dernières années, le Parti Die Linke a été vivement critiqué par les Palestiniens pour s'être aligné sur ce consensus. Dans ce contexte, la dernière mesure modeste de Die Linke, qui détient 69 sièges au parlement allemand, est un tournant important.

«L'expropriation et l'annexion prévues de terres palestiniennes dans la vallée du Jourdain imposeraient l'administration, les lois et la juridiction d'Israël à la population palestinienne sans lui accorder la citoyenneté israélienne», a déclaré le parti dans une résolution du 6 juin approuvée par son comité exécutif. « Si le gouvernement israélien décide de procéder à l'annexion, Die Linke plaidera en faveur de la suspension de l'accord d'association UE-Israël », ajoute le parti.

Le parti réitère également son appel à la «suspension de la coopération militaire avec Israël».

Mettre fin à l'impunité

Pendant ce temps, plus de 50 experts des Nations Unies en matière de droits de l'homme ont appelé mardi à ce qu'Israël soit tenu responsable de ses plans d'annexion. Les rapporteurs spéciaux - qui sont nommés par le Conseil des droits de l'homme et fonctionnent de manière indépendante - ont déclaré que l'annexion « violerait un principe fondamental du droit international et doit être combattue de manière significative par la communauté internationale ». Ils notent que pendant 53 ans d'occupation israélienne de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, les Palestiniens ont été victimes de «graves violations des droits humains». Ceux-ci comprennent la confiscation des terres et des ressources, les transferts forcés de population, le recours excessif à la force et à la torture, l'empoisonnement par exposition à des déchets toxiques, la détention arbitraire et la détention d'enfants, la privation économique, de sévères restrictions de mouvement et «l'imposition d'un système à deux niveaux» des droits politiques, juridiques, sociaux, culturels et économiques disparates fondés sur l'appartenance ethnique et la nationalité. »

« Ces violations des droits de l'homme ne feront que s'intensifier après l'annexion », déclarent les experts de l'ONU. « Ce qui resterait de la Cisjordanie serait un bantoustan palestinien, des îles de terres complètement déconnectées, entourées par Israël et sans lien territorial avec le monde extérieur.»

Les experts notent qu'Israël a annexé deux fois des territoire occupés : Jérusalem-Est en 1980 et le plateau du Golan en Syrie en 1981. Pourtant, malgré sa condamnation ferme de ces mesures, le Conseil de sécurité de l'ONU « n'a pris aucune contre-mesure significative » pour s'opposer aux annexions ou à la colonisation par les colons d'Israël des terres occupées. « Cette fois doit être différente », déclarent les experts, appelant à la » fin de l'impunité » pour Israël.

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter