Accepter cookie ?
11/11/2020 7 articles reseauinternational.net  2 min #181498

Le président du Pérou est destitué par le Parlement

Le Congrès péruvien a approuvé la destitution du président de la nation, Martin Vizcarra, après un débat de plus de quatre heures au sein du Parlement.

Avec un total de 105 voix en faveur, quatre abstentions et seulement 19 contre, les parlementaires ont approuvé la destitution immédiate de Vizcarra, il est prévu que la notification arrive dans quelques minutes au Conseil exécutif des ministres.

La deuxième demande de révocation avait été promue au Congrès en raison de « l'incapacité morale » du président péruvien. De même, le ministère public poursuit l'enquête contre Vizcarra pour un cas présumé de corruption dans la construction d'un hôpital lorsqu'il était gouverneur (2011-2014) de la région de Moquegua.

Au cours du débat au Parlement, le chef de l'Etat a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve des accusations portées contre lui, « il n'y a aucune preuve fiable d'un quelconque crime, et il n'y en aura pas, car je n'ai reçu aucun pot-de-vin », a-t-il ajouté.

Les crimes dont Vizcarra est accusé coïncident avec la réception de 660 000 dollars de pots-de-vin de la part de deux entreprises faisant l'objet d'une enquête pour corruption et liens avec la multinationale brésilienne Odebrecht, qui a réalisé des travaux d'irrigation et la construction d'un hôpital dans la région sud.

Dimanche dernier, les médias péruviens ont publié le contenu du téléphone de l'ancien ministre de l'Agriculture, José Hernández (2016-2018), un proche de Vizcara, où ont été révélées de prétendues conversations sur la concession et la distribution de travaux publics. Cependant, les autorités judiciaires poursuivent leurs enquêtes afin de clarifier les faits.

Président par intérim

En remplacement de Vizcarra, le chef du Congrès, Manuel Merino de Lama, occupera temporairement la présidence. De cette façon, le député dirigera deux pouvoirs : l'exécutif et le législatif.

L'ancien président péruvien a indiqué qu'un groupe de membres du Congrès cherchait à l'évincer pour gouverner le pays et détenir le pouvoir absolu, tandis qu'il a fait remarquer le possible report des prochaines élections générales prévues pour le 11 avril 2021.

Source:  Telesur

Traduction: Romain Migus

via:  les2rives.info

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 20/11/2020 reseauinternational.net  6 min #181894

Pérou : Pourquoi les protestations continuent

En plus de la justice pour les jeunes morts pendant les protestations, beaucoup de gans exigent une réforme de la police, des modifications de l'immunité parlementaire et une réforme de la Constitution politique du Pérou.

Malgré l'accession au pouvoir de Francisco Sagasti comme nouveau président de la République, les concentrations de dizaines de personnes n'ont pas cessé. La principale revendication est à présent une enquête et des sanctions pour les responsables de la mort des jeunes Jack Pintado et Inti Sotelo ainsi que pour les blessés, les arrestations arbitraires et les disparitions.

1 occurrence 19/11/2020 mondialisation.ca  6 min #181841

Au Pérou, l'ultra-droite prend le contrôle du gouvernement

Par  Carlos Noriega

La droite ultra-conservatrice a pris le contrôle du gouvernement péruvien. Le cabinet ministériel du nouveau président Manuel Merino - qui a pris ses fonctions mardi après que le Congrès qu'il présidait a démis Martín Vizcarra de ses fonctions pour « incapacité morale permanente », une décision qui a déclenché des protestations dans tout le pays - est dirigé par un membre de la vieille garde politique discréditée, liée à l'extrême droite.

1 occurrence 16/11/2020 reseauinternational.net  3 min #181730

Merino renonce à la présidence au Pérou

Le président du Pérou, Manuel Merino, a démissionné ce dimanche après que le Congrès lui ait demandé de démissionner immédiatement dans le contexte des manifestations contre la situation politique instable du pays sud-américain.

Dans un message télévisé national, M. Merino, qui a remplacé Martin Vizcarra après sa destitution, a déclaré qu'il respectait le système politique du pays et qu'il espérait que la situation revienne à la normale pour le bien du pays.

1 occurrence 15/11/2020 francais.rt.com  6 min #181671

Corruption institutionnelle, destitution du président, manifestations : que se passe-t-il au Pérou ?

D'importantes manifestations ont lieu actuellement au Pérou où le président Martin Vizcarra a été destitué par le Congrès pour des soupçons de corruption. Décryptage d'une situation complexe, unique en Amérique latine.

«Si vous voulez comprendre quelque chose à ce qui se passe au Pérou, oubliez tout ce que vous savez sur l'Amérique latine», prévient Romain Migus, journaliste spécialiste du sous-continent interviewé par RT France, comme pour souligner que les orientations idéologiques ne sont pas à la source des antagonismes et des luttes de pouvoir qui font rage dans ce pays.

1 occurrence 15/11/2020 elcorreo.eu.org  5 min #181653

La saga des présidents péruviens

Nouveau symptôme de la putréfaction chronique subie par les institutions péruviennes, le Congrès a limogé le président Martín Vizcarra dans une manœuvre plus que douteuse qui exacerbe la crise multidimensionnelle que traverse le pays et renforce le très fort discrédit envers la classe politique. La fragilité démocratique est patente à la vue du sort des six derniers présidents : tous ont fini par être limogés et/ou emprisonnés, à l'exception d'Alan García qui n'est pas arrivé à la prison parce qu'il s'est suicidé quelques minutes avant d'être arrêté.

1 occurrence 15/11/2020 tlaxcala-int.org #181649

Le président du Pérou est destitué par le Parlement : les explications d'Anahi Durand

 Romain Migus

Le Congrès péruvien a approuvé la destitution du président de la nation, Martin Vizcarra, après un débat de plus de quatre heures au sein du Parlement.  Lire la suite

Quels sont les interêts politique et économique derrière la destitution?

Pourquoi le Pérou vi