Accepter cookie ?
17/08/2021 reseauinternational.net  3 min #193730

Saïgon ? Même pas

par Patrick Reymond.

Bon, les Taliban sont à Kaboul, et certains crient au remake de la chute de Saïgon en 1975.

Il n'en est rien. Parce qu'à l'époque, l'armée sud vietnamienne a tenu trois ans après le retrait américain. Elle a même repoussé l'offensive de 1972, malgré une réputation désastreuse. De fait, l'armée sud vietnamienne depuis 1955 a repoussé 4 offensives majeures. 1975 était la 5ème.

3 ans. ici, visiblement, le retrait US n'est même pas terminé. Ils n'ont pas attendu. Ils ont fait comme s'ils n'étaient pas là.

Et le niveau d'équipement des Taliban était loin d'atteindre celui de l'armée nord vietnamienne en 1975. De même que les effectifs. L'armée afghane, même si ses effectifs étaient surévalués, était bien plus nombreuse que les Taliban. Un ordre de grandeur, c'est 60 000 contre 300 000. Mais celui qui attaque choisit son terrain de bataille. Au Vietnam, les effectifs des deux armées se comptaient en centaines de milliers d'hommes.

 Mais un camp finit par s'effondrer moralement.  Les troupes d'un côté cessent de combattre. C'est l'empire austro-hongrois, de 1918, qui, récupérant 1 700 000 de ses soldats prisonniers en Russie, s'aperçut qu'il ne pouvait pas les utiliser, tant ils étaient gangrenés par le pacifisme et le communisme L'empire ne put récupérer sur le front de l'est que son artillerie lourde Ils ne voulaient plus se battre. Le parallélisme avec l'Afghanistan est d'ailleurs intéressant. Soldats de diverses ethnies qui se détestent, mal nourris, mal payés

 Le comique de service revenant aux connards de l'Union européenne : « L'Union européenne a menacé jeudi (12 août) les Taliban d'un « isolement » international s'ils s'emparaient du pouvoir « par la force » en Afghanistan, les appelant à reprendre des discussions « substantielles » avec Kaboul et réclamant l'arrêt immédiat des violences ».

Ils ne pourront plus « partir en Voyage » et « Faire des croisières » ??? Jusqu'à nouvel ordre, les voisins, qui importent aux Taliban, ce sont les Pakistanais, les Iraniens, les Chinois, les Tadjiks et les Ouzbeks, plus les Russes Les autres ? Bof !

Quand aux « négociations avec le gouvernement », s'ils essaient de lui téléphoner, ça va répondre « il n'y a plus d'abonné au numéro demandé ». Sans doute, les membres du dit gouvernement sont ils loin, avec leurs caisses bourrées de dollars.

Le problème, avec nos gouvernants à nous, c'est que quand ils ficheront le camp, la monnaie ne vaudra plus rien, et il n'y aura pas de points de chute.


source :  lachute.over-blog.com

 reseauinternational.net

 Commenter