Accepter cookie ?
07/07/2021 16 articles reseauinternational.net  3 min #191809

Les Américains abandonnent dans la nuit leur base de Bagram sans mettre au courant les militaires afghans

par Ivan Dubrovin.

Le retrait des troupes américaines d'Afghanistan est loin d'être « coordonné », malgré les promesses de Washington. Ainsi leur base aérienne de Bagram a été abandonnée si rapidement qu'elle a été envahie tout de suite par des pillards avant que les forces de sécurité afghanes n'interviennent.

Après près de 20 ans de présence, les Américains ont quitté dans la nuit du vendredi 2 juillet  l'aérodrome de Bagram, leur plus grande base aérienne en Afghanistan, en coupant l'électricité et sans en informer le nouveau commandant afghan. Ce dernier l'a appris plus de deux heures après, écrit Associated Press, se référant à des responsables militaires afghans.

« Nous avons entendu une rumeur selon laquelle les Américains avaient quitté Bagram... et finalement à sept heures du matin, cela a été confirmé », a déclaré au média le général Mir Asadullah Kohistani, ledit commandant.

Avant que l'armée afghane ne puisse prendre le contrôle de l'aérodrome, situé à environ une heure de route de Kaboul, il a été envahi par une petite troupe de pillards qui ont saccagé caserne après caserne et ont fouillé dans des tentes de stockage géantes, précise Associated Press.

« Au début, nous pensions qu'  il s'agissait peut-être de talibans », raconte Abdul Raouf, lequel ajoute que les Américains ont finalement appelé pour dire « nous sommes ici à l'aéroport de Kaboul ».

D'après M. Kohistani, ils ont laissé 3,5 millions d'objets y compris des dizaines de milliers de bouteilles d'eau, de boissons énergisantes et de plats préparés.

« En une nuit, ils ont perdu toute la bonne volonté de 20 ans en partant comme ils l'ont fait, dans la nuit, sans prévenir les soldats afghans qui patrouillaient à l'extérieur de la zone », se plaint l'un de ceux-ci.

Un retrait coordonné ?

Cependant, cité par le média, le porte-parole des forces américaines en Afghanistan, le colonel Sonny Leggett, a assuré que les transferts de bases et d'installations de la mission Resolute Support, y compris l'aérodrome de Bagram, ont été « étroitement coordonnés, à la fois avec les hauts dirigeants du gouvernement » et avec des partenaires afghans des forces de sécurité, incluant la direction des unités locales respectives de chaque base.

En mai, le chef d'État-Major interarmées des forces armées américaines, Mark Milley, a également promis « un retrait responsable, coordonné et délibéré ».

Le secrétaire à la Défense Lloyd J.Austin a souligné que les forces américaines resteraient partenaires du gouvernement afghan et que grâce à ce soutien continu, « les forces de sécurité afghanes pourront être efficaces ».

L'avancée des Talibans

À en juger par la fuite des forces de sécurité afghanes, ces dernières se sentent abandonnées face à l'avancée des Talibans. Selon le service des gardes-frontières tadjik,  1 037 militaires afghans se sont enfuis avec l'autorisation du Tadjikistan deux jours après que les États-Unis ont officiellement quitté leur principale base.

Les talibans ont pris le contrôle de six districts importants dans la province septentrionale de Badakhshan, frontalière du Tadjikistan et de la Chine, selon Reuters.


source :  fr.sputniknews.com

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 11 articles 01/08/2021 reseauinternational.net  12 min #193040

La «Grande Retraite » des Américains

par STEPHEN BRYEN

Les États-Unis laissent le Pacifique sans couverture aérienne, ce qui semble contrevenir à la politique américaine de protection de ses alliés et partenaires régionaux dans la région..

Ils ont également retiré leurs systèmes de défense aérienne, notamment le Patriot et le THAAD, d'Arabie Saoudite, d'Irak, de Jordanie et des ÉmiratsAarabes Unis, exprimant clairement leur mécontentement à l'égard de ces pays et soulignant leurs efforts pour se concilier l'Iran.

1 occurrence 22/07/2021 arretsurinfo.ch  15 min #192543

L'occupation américaine de l'Afghanistan est heureusement terminée

Un cas d'école de honte nationale

Par Dmitry Orlov.

Paru le 12 juillet 2021 sur le site  Club Orlov

L'occupation américaine de l'Afghanistan est, heureusement, terminée, et la façon dont elle s'est terminée fait remarquablement miroir à cette initiative qui était complètement malavisé. Les États-Unis se sont retirés au milieu de la nuit, sans avertir leurs alliés et en laissant derrière eux un État fantoche s'effondrant rapidement, qu'ils ont mis en place et soutenu pendant deux décennies, pour un coût de 2 260 milliards de dollars.

1 occurrence 2 articles 20/07/2021 lesakerfrancophone.fr  15 min #192464

Un cas d'école de honte nationale

Par Dmitry Orlov - Le 12 juillet 2021 - Source  Club Orlov

L'occupation américaine de l'Afghanistan est, heureusement, terminée, et la façon dont elle s'est terminée fait remarquablement miroir à cette initiative qui était complètement malavisé. Les États-Unis se sont retirés au milieu de la nuit, sans avertir leurs alliés et en laissant derrière eux un État fantoche s'effondrant rapidement, qu'ils ont mis en place et soutenu pendant deux décennies, pour un coût de 2 260 milliards de dollars.

1 occurrence 12/07/2021 dedefensa.org  13 min #192028

« le zéro et l'infini » afghan

 Ouverture libre

Pour débuter la présentation de cet article sur la possibilité d'un avenir terrifiant et globalisé d'un Afghanistan suscitant une nébuleuse islamiste et pleine d'une haine furieuse de 500 millions de Musulmans, il ne nous semble pas inutile de rappeler la rapide interview de Zbigniew Brzezinski, donnée au Nouvel Observateur (n°1732), du 15 janvier 1998 (interview de Vincent Jauvert).

1 occurrence 12/07/2021 reseauinternational.net  7 min #192022

Afghanistan: les États-Unis partent, la Turquie arrive?

On ne sait pas encore si Ankara sera en mesure de conclure un accord avec les talibans et de poursuivre la mission de l'OTAN.

Récemment, plusieurs médias ont diffusé des informations selon lesquelles, après le retrait définitif de l'armée américaine d'Afghanistan, l'armée turque pourrait prendre sa place. Au moins, pour assurer la sécurité de l'aéroport international de Kaboul, car il existe un risque élevé que les Talibans (organisation interdite en Russie) - pour des raisons objectives et des particularités de leur politique - puissent plonger la capitale du pays dans le chaos.

1 occurrence 11/07/2021 reseauinternational.net  2 min #191986

Le retrait militaire Us d'Afghanistan est une autre opération de manipulation

par Strategika 51.

En se basant sur des éléments d'informations et de données recueillies sur le terrain, il s'avère que le pseudo retrait des forces US d'Afghanistan est une ruse de guerre visant à transformer le dispositif et à débusquer les Taliban dans une confrontation plus symétrique afin de les repousser et les anéantir.

Cette nouvelle stratégie n'est pas vraiment nouvelle puisqu'elle a été utilisée en Syrie mais fera tâche d'huile.

1 occurrence 14 articles 10/07/2021 reseauinternational.net  3 min #191951

La Chine considérée comme une « puissance amie » par les Taliban d'Afghanistan

par Strategika 51.

Le porte-parole des Taliban d'Afghanistan Suhail Shaheen a affirmé que le mouvement politico-militaire accueille favorablement les investissements chinois dans la reconstruction du pays et garantira la sécurité des hommes d'affaires, des ingénieurs et des techniciens chinois. C'est la première fois que les Taliban d'Afghanistan offrent des garanties de sécurité à la Chine qu'ils qualifient désormais de puissance amie.

1 occurrence 09/07/2021 strategic-culture.org  5 min 🇬🇧 #191931

Us. 'Mission Accomplished' in Afghanistan... and Other Fantasies

Afghanistan is often referred to as the graveyard of empires. But in America's case, it also dug its own grave.

Joe Biden, the fourth U.S. President to oversee the American war in Afghanistan, announced this week the end of that operation. He claimed with an impossibly straight face, "the United States did what we came to do... get the terrorists who attacked us on 9/11". Now, it's time to bring the troops home.

1 occurrence 08/07/2021 voltairenet.org #191871

La Turquie envoie des jihadistes d'Idleb en Afghanistan

La Turquie a pris en charge la protection des autorités de Kaboul, face aux Talibans, lors du départ des troupes régulières US.

Les services secrets turcs recrutent 2 000 combattants parmi les jihadistes stationnés dans la zone occupée de Syrie pour les envoyer en Afghanistan.

Les services secrets turcs ont déjà eu recours à des jihadistes stationnés en Syrie occupée dans le conflit libyen et lors du conflit du Haut Karabagh.

1 occurrence 08/07/2021 reseauinternational.net  2 min #191869

Débandade Us en Afghanistan

par Patrick Reymond.

Ils ont tout laissé sur place, un grand classique.

C'était déjà le cas au Viet-Nam, bien avant 1975 et la chute de Saïgon. Dans les années 1960, les forces spéciales US qui encadraient des troupes Vietnamiennes sur place avait l'ordre de déguerpir et d'abandonner tout le monde à la moindre attaque. Ce qui arrivait quand les viet cong avaient retourné plus de 10% des garnisons.

1 occurrence 08/07/2021 reseauinternational.net  2 min #191868

La fuite de Bagram

par Strategika 51.

Selon des médias pakistanais, l'évacuation de la base aérienne de Bagram, la plus grande base aérienne d'Afghanistan par les forces US s'apparente plus à une fuite en pleine nuit. Les militaires US ont non seulement tout abandonné, des palettes de canettes de soda aux véhicules blindés, mais n'ont même pas avisé l'armée afghane de leur départ précipité.

1 occurrence 08/07/2021 strategic-culture.org  13 min 🇬🇧 #191851

The Wreckage Of The American Empire

1 occurrence 2 articles 08/07/2021 entelekheia.fr  13 min #191848

Les Américains évacuent Saïgon, saison 2 : l'Hindou Kouch

Pour faire suite à notre article précédent, des détails précieux sur le cadre géopolitique du retrait américain d'Afghanistan.

Par Pepe Escobar
Paru sur  Asia Times sous le titre A Saigon moment in the Hindu Kush

Et c'est fini
Pour le soldat inconnu
Tout est fini
Pour le soldat inconnu

The Doors, "The Unknown Soldier"

Commençons par quelques faits étonnants sur le terrain afghan.

1 occurrence 07/07/2021 lesakerfrancophone.fr  6 min #191835

Afghanistan. Les États-Unis s'enfuient pendant la nuit

1 occurrence 07/07/2021 dedefensa.org  14 min #191832

Faux-fuyant et vrais fuyards à Bagram

 Faits et commentaires

7 juillet 2021 - Les États-Unis ayant choisi comme armes de combat le wokenisme et la LGTBQ dernier modèle, Kaboul suit Saigon dans la poubelle de l'histoire de la modernité-tardive, mêlés à d'autres noms comme, par exemple, Bagdad ou Tripoli. La "Long War", ou GWOT ("Great War On Terror") qui devait, en 2001, durer des siècles sinon l'éternité comme l'avaient promis les Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz & Cie, agonisent en déroutes piteuses et de haute technologie symbolisées par l'extraordinaire départ dans la nuit, sans avertir personne, en coupant l'électricité, des forces (?) US de leur plus grande base dans le pays, à Bagram, à éà kilomètres de Kaboul (voir plus loin le rocambolesque retrait, qui fait paraître héroïque la fuite de Saigon de 1975) :

Référencé par : 4 articles