Accepter cookie ?
13/05/2022 13 articles francais.rt.com  5 min #208044

«Pas un avis positif» : Erdogan pourrait bloquer l'adhésion de la Finlande et la Suède à l'Otan

© Adem ALTAN Source: AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est déclaré opposé à l'adhésion de la Suède et de la Finlande au sein de l'OTAN (image d'illustration).

13 mai 2022, 18:24

Recep Tayyip Erdogan s'est déclaré opposé à l'adhésion de la Suède et de la Finlande au sein de l'OTAN, un processus qui requiert l'unanimité de tous les pays membres. Des discussions entre Ankara, Stockholm et Helsinki sont attendues à Berlin.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exprimé le 13 mai son hostilité à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN, au risque de bloquer l'ensemble du processus qui requiert l'unanimité des membres de l'Alliance atlantique. «Nous n'avons pas un avis positif», a déclaré Recep Erdogan, expliquant qu'il ne «veut pas voir se répéter la même erreur que celle commise lors de l'adhésion de la Grèce».

«Nous suivons actuellement les développements concernant la Suède et la Finlande, mais nous n'avons pas un avis positif, parce qu'ils ont fait une erreur à l'OTAN concernant la Grèce auparavant, contre la Turquie», a déclaré le chef de l'Etat turc à la sortie de la prière du 13 mai à Istanbul. «Nous ne voulons pas commettre une deuxième erreur», a-t-il insisté. Erdogan a en outre reproché à Stockholm et Helsinki de servir «d'auberge aux terroristes du PKK», le Parti des Travailleurs du Kurdistan classé comme organisation terroriste par la Turquie, mais aussi par l'Union européenne et les Etats-Unis.

Cette déclaration jette un froid sur un processus appuyé jusqu'ici par la plupart des membres de l'OTAN et par le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg prêt à les accueillir «à bras ouvert». Une fois la décision prise par un pays tiers d'adhérer, les membres de l'OTAN doivent en effet accepter à l'unanimité de l'inviter à les rejoindre.

La Finlande avait pourtant exprimé sa confiance dans le soutien turc : après s'être entretenu début avril sur le sujet avec Recep Tayyip Erdogan, son homologue finlandais, Sauli Niinistö, avait alors estimé sur Twitter que «la Turquie sout[enait] les objectifs de la Finlande». Ce 13 mai, un rapport officiel suédois a ouvert la voie à l'adhésion du pays à l'OTAN, multipliant les conclusions favorables avant la décision du pays nordique et de son voisin finlandais dans les prochains jours. La candidature finlandaise, défendue par le président et la Première ministre, doit en effet être officialisée par le tandem exécutif le 15 mai, après la réunion d'un conseil gouvernemental.

Revirement d'Ankara ?

Moscou avait par avance dénoncé une décision qui «assurément»  constituerait une menace contre la Russie et aurait des «conséquences []... pour l'architecture sécuritaire européenne dans son ensemble».

Depuis le début du conflit en Ukraine, Ankara a tout fait pour maintenir de bonnes relations avec les deux pays belligérants, dont dépend étroitement son économie, bien qu'elle fournisse des drones de combats à Kiev. Elle a même accueilli des pourparlers par deux fois en mars, à Antalya puis Istanbul. La Russie a de son côté fait savoir à plusieurs reprises qu'elle verrait tout élargissement de l'OTAN à la Finlande et à la Suède comme une menace directe pour sa sécurité. «L'élargissement de l'OTAN et le rapprochement de l'Alliance de nos frontières ne rend pas le monde et notre continent plus stable et plus sûr», a par exemple estimé le 12 mai le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, répondant «assurément» à la question de savoir si Moscou considèrerait une adhésion de la Finlande comme une menace.

Après des décennies hors des alliances militaires, Helsinki et Stockholm, toutes deux non alignées, sont prêts à annoncer officiellement leur candidature à l'OTAN. Selon les derniers sondages, la moitié des quelque 10 millions de Suédois sont désormais favorables à une entrée dans l'Alliance, une part qui grimpe aux deux tiers si la Finlande adhère également. En Finlande, qui partage 1 300 kilomètres de frontière avec la Russie, ce sont plus des trois quarts de la population de 5,5 millions d'habitants qui veulent rejoindre le parapluie de l'OTAN.

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoglu doit participer les 14 et 15 mai à Berlin à une réunion informelle avec ses pairs des pays de l'OTAN. Selon le ministère, la réunion a pour objectif d'évaluer «les affaires en cours» au sein de l'Alliance. La perspective d'un possible veto turc à son élargissement sera sans aucun doute sur la table.

La Suède et la Finlande prévoient de discuter avec la Turquie

La Suède et la Finlande prévoient à cette occasion de discuter avec la Turquie, ont annoncé leurs ministres des Affaires étrangères. La ministre suédoise Ann Linde «aura l'occasion de discuter» avec son homologue turc lors de cette réunion informelle à laquelle sont invités la Suède et la Finlande, a-t-elle indiqué dans une déclaration à l'AFP. Lors d'une conférence de presse au même moment à Helsinki, le chef de la diplomatie finlandaise Pekka Haavisto a affiché son intention de «poursuivre la discussion» avec le ministre turc Mevlut Cavusoglu.

«J'espère que nous aurons toujours des messages positifs de tous les 30 pays membres de l'OTAN. Beaucoup des 30 alliés ont exprimé publiquement un fort soutien à la Suède et à la Finlande», a-t-elle affirmé. Lors d'une conférence de presse au même moment à Helsinki, le chef de la diplomatie finlandaise Pekka Haavisto a, lui aussi, affiché son intention de «poursuivre la discussion» avec le ministre turc Mevlut Cavusoglu. «Je pense que nous avons besoin de patience dans ces processus et que cela ne se fait pas en un jour []... Prenons les choses pas à pas», a-t-il affirmé, rappelant que la Finlande n'avait pas encore officiellement annoncé sa candidature.

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 4 articles 29/06/2022 francais.rt.com  6 min #211135

Adhésion à l'Otan : concessions de Stockholm et Helsinki sur les Kurdes, Erdogan lève son veto

© Bernat Armangue/AP

Le président turc, au centre, serre la main de la ministre suédoise des Affaires étrangères, Ann Linde, après avoir levé son veto à l'entrée de la Suède et de la Finlande dans l'OTAN, le 28 juin 2022.

29 juin 2022, 11:03

Après avoir obtenu entre autres un engagement des deux pays nordiques à extrader des militants kurdes qu'il considère comme «terroristes», le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis fin à son opposition à leur entrée dans l'Alliance atlantique.

1 occurrence 25/06/2022 francais.rt.com  3 min #210933

La Suède bientôt dans l'Otan ? Erdogan toujours fermement opposé à cette éventualité

© Olivier Matthys Source: AP

La Suède va-t-elle intégrer l'Otan ? (image d'illustration).

25 juin 2022, 20:05

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé qu'aucun progrès n'avait été enregistré à propos de la volonté de la Suède de rejoindre l'OTAN, à l'issue d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre suédois Magdalena Andersson.

Concernant une éventuelle  adhésion de la Suède à l'Otan, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 25 juin qu'il n'y avait aucun progrès, à l'issue d'une conversation téléphonique avec la chef du gouvernement suédois, Magdalena Andersson.

1 occurrence 05/06/2022 euro-synergies.hautetfort.com  13 min #209608

La Turquie ébranle l'Otan

La Turquie ébranle l'OTAN

Source:  geopolitika.ru

La relation de la Turquie avec l'OTAN met en évidence l'incompatibilité entre la préservation de sa souveraineté et le fait d'être un allié des États-Unis.

Les défis des Américains en Syrie, en mer Noire et en mer Égée

Le 1er juin, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le début d'une opération militaire en Syrie.

1 occurrence 03/06/2022 arretsurinfo.ch  7 min #209510

Recep Tayyip Erdogan sur l'expansion de l'Otan

1 occurrence 26/05/2022 francais.rt.com  3 min #208941

Adhésion à l'Otan : Macron appelle Erdogan à «respecter le choix souverain» de Stockholm et Helsinki

© Press Office/Handout ; Ints Kalnins/File

Photomontage d'illustration : Recep Tayyip Erdogan (gauche) et Emmanuel Macron (droite).

26 mai 2022, 14:47

Le président français Emmanuel Macron a appelé son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à «respecter le choix souverain» de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'OTAN, et souhaité qu'une «solution» soit rapidement trouvée pour lever le veto turc.

1 occurrence 26/05/2022 ejmagnier.com  4 min #208932

Erdogan a les cartes en main pour diviser la Syrie et faire chanter les Usa

Posted on  26/05/202226/05/2022 by  Elijah J Magnier

Par Elijah J. Magnier

Traduction : Daniel G.

La priorité absolue de l'administration américaine actuelle est de créer une scission entre l'Europe et la Russie, de tenir Moscou occupé en Ukraine, de séparer la Russie de l'Union européenne et d'élargir l'OTAN en ajoutant deux nouveaux pays membres aux 30 existants.

1 occurrence 19/05/2022 lewrockwell.com  5 min 🇬🇧 #208438

Erdogan Slams Door On Approving Sweden, Finland Nato Bids: 'Nesting Ground For Terrorist Orgs'

By  Tyler Durden

In fresh Monday comments, Turkish President Recep Tayyip Erdogan issued his firmest words of rejection yet concerning Finland and Sweden's announced bids to join NATO. Over the weekend after Erdogan first stated Turkey is "not favorable" toward the Scandinavian countries entering the alliance, there was widespread speculation among officials quoted in Western media reports that Turkish reluctance could be easily resolved.

1 occurrence 2 articles 19/05/2022 francais.rt.com  4 min #208435

Le président croate veut faire obstacle à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan

© Francois Walschaerts/AP

Le président croate, Zoran Milanovic (deuxième en partant de la gauche), lors d'un sommet de l'OTAN en juin 2021 (image d'illustration).

19 mai 2022, 10:30

Prenant le gouvernement à contrepied, Zoran Milanovic a exprimé son hostilité à l'élargissement de l'Alliance aux deux pays nordiques. Il souhaite que la Croatie défende avant tout ses intérêts nationaux, sur l'exemple de la Turquie.

1 occurrence 19/05/2022 arretsurinfo.ch  2 min #208422

Un autre dirigeant de l'Otan exprime son opposition à la Suède et à la Finlande

 rt.com - 18 mai 2022

Le président croate Zoran Milanovic prévoit de charger l'ambassadeur Mario Nobilo, représentant permanent du pays auprès de l'OTAN, de bloquer l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'organisation dirigée par les États-Unis, a-t-il déclaré mercredi.

Refuser l'adhésion tournerait l'attention de la communauté internationale vers les problèmes auxquels sont confrontés les Croates de souche en Bosnie-Herzégovine voisine, a déclaré M.

1 occurrence 18/05/2022 reseauinternational.net  3 min #208364

Le jeu de la barre haute de la Turquie

par Strategika 51.

La Turquie refuse l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord en raison du soutien de ces deux pays au PKK ou Parti des Travailleurs du Kurdistan, une organisation terroriste en Turquie. Le président Teyep Reçep Erdogan est allé jusqu'à annoncer qu'il était inutile que des délégations de ces deux pays viennent en Turquie pour négocier ce refus.

1 occurrence 18/05/2022 voltairenet.org #208360

Les conditions turques à l'élargissement de l'Otan

La Turquie refuse toujours l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Alliance atlantique. Or, en raison de l'engagement de défense mutuelle en cas d'agression (article 5), chaque nouvelle adhésion nécessite l'approbation de tous les membres.

La Turquie a fait connaître deux conditions :
- vis-à-vis de Washington : Ankara exige d'être réintégré dans le programme de production des F-35.

1 occurrence 17/05/2022 reseauinternational.net  2 min #208258

Erdogan: la Turquie ne peut pas dire oui à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan, ne vous embêtez pas à visiter

Le président turc a évoqué la décision de la Finlande et de la Suède de rejoindre le bloc militaire de l'Atlantique Nord. Rappelons qu'Helsinki et Stockholm ont annoncé leur intention d'adhérer à l'OTAN sans organiser de référendums dans leurs pays. Ankara a clairement indiqué qu'ils pourraient allumer le « feu rouge » pour que ces deux pays rejoignent l'alliance.

Selon Recep Tayyip Erdogan, des représentants des délégations suédoise et finlandaise commencent à se rendre en Turquie.

Se réfère à : 1 article

Référencé par : 2 articles