Cjpmo condamne la suspension du financement de l'Unrwa par le Canada comme une punition collective

Israël tente de tuer l'Unrwa mais l'Union européenne envisage d'augmenter sa contribution financière à l'agence

par Le Média en 4-4-2

Israël est accusé de mener une campagne de désinformation visant à discréditer l'UNRWA, l'agence humanitaire cruciale pour les Palestiniens. Malgré le manque de preuves, cette propagande met en péril l'aide vitale fournie par l'UNRWA. Josep Borrell de l'Union européenne a critiqué cette stratégie et appelé au maintien du financement de l'UNRWA.

Dans un contexte de tensions croissantes au Moyen-Orient, Israël est accusé de mener une campagne de désinformation visant à discréditer l'UNRWA (l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient), une agence humanitaire cruciale pour des milliers de Palestiniens.

Cette propagande mensongère, dénoncée par de nombreuses voix internationales, vise selon certaines sources à affaiblir voire à éliminer purement et simplement l'UNRWA, mettant ainsi en péril l'aide vitale qu'elle apporte à une population déjà éprouvée.

«Ces allégations - encore non prouvées - ont incité les États-Unis et 14 autres donateurs à suspendre le financement d'environ 440 millions de dollars de l'agence, l'UNRWA, et à examiner minutieusement son travail à un moment où elle fournit une aide vitale à près de 2 millions de Palestiniens dans les régions assiégées».

Des rapports du  Financial Times indique clairement que les allégations avancées par Israël contre les employés de l'UNRWA manquent de preuves tangibles, jetant ainsi le doute sur la véracité des accusations. De même, lors d'une réunion à huis clos à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères de l'Union européenne, Josep Borrell, a critiqué sévèrement Israël pour son absence de preuves solides concernant l'implication de l'UNRWA dans des événements du 7 octobre. Il a qualifié cette campagne de tentative visant à «tuer» l'agence et a appelé l'Union européenne à ne pas se laisser entraîner dans cette stratégie de déstabilisation.

Bien que la suspension de l'aide par la plupart des pays européens ait été annoncée, Borrell, soutenu notamment par l'Espagne et la Belgique, a insisté sur la nécessité de maintenir voire d'augmenter le financement de l'UNRWA. Il a appelé à traiter avec prudence les révélations concernant l'implication présumée de l'UNRWA et de son personnel dans des incidents graves, affirmant que ces accusations devraient être examinées avec rigueur et impartialité. Pour témoigner de son soutien, Borrell a même invité le secrétaire général de l'UNRWA, Philippe Lazzarini, à participer à une réunion des ministres du développement de l'Union européenne la semaine suivante, soulignant ainsi l'importance cruciale de l'UNRWA dans le paysage humanitaire mondial.

source :  Le Média en 4-4-2

 reseauinternational.net

 Commenter