13/02/2024 middleeasteye.net  5 min #242773

Gaza : Netanyahou rejette toute proposition de trêve et annonce la « préparation » d'une offensive à Rafah, bombardée par l'armée israélienne

Guerre à Gaza : le procureur de la Cpi menace Israël de mesures potentielles concernant ses opérations militaires à Rafah

Par  MEE

Le procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI) Karim Khan a précédemment dirigé une enquête de l'ONU sur les crimes commis par le groupe État islamique en Irak

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, s'est déclaré « profondément inquiet » des informations sur le bombardement et la potentielle offensive terrestre des forces  israéliennes à  Rafah,  dans la bande de Gaza, annonçant que son bureau pourrait être amené à prendre des mesures à l'encontre d'Israël.

« Toutes les guerres ont des règles et les lois applicables aux conflits armés ne peuvent pas être interprétées de façon à les rendre creuses ou vides de sens. C'est mon message constant, y compris depuis Ramallah l'an dernier », a-t-il déclaré.

« Depuis ce moment, je n'ai pas constaté de changement discernable dans la conduite d'Israël. Comme je l'ai souligné à maintes reprises, ceux qui ne respectent pas la loi ne devront pas se plaindre ensuite si mon bureau agit conformément à son mandat. »

Karim Khan a publié cette déclaration sur  X lundi 12 février, ajoutant que son bureau menait une enquête active et permanente « sur la situation dans l'État de  Palestine ».

Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International, s'est également exprimée sur  X pour affirmer que les Palestiniens n'avaient  aucun endroit sûr où se rendre à la suite des frappes aériennes sur Rafah.

« L'incursion israélienne aura des conséquences dévastatrices. Des massacres, des déplacements forcés, davantage de crimes de guerre. Le carnage doit cesser », a-t-elle déploré.

Karim Khan a vivement critiqué l'assaut  militaire israélien à Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre, à la suite des attaques menées par le Hamas dans le sud d'Israël. Fin octobre, Israël avait déclaré ne pas autoriser le procureur de la CPI à entrer dans le pays, selon des informations parues dans la presse israélienne.

Depuis le poste-frontière de Rafah, Khan a exprimé sa volonté d'entrer à Gaza et en Israël pour enquêter sur d'éventuels crimes.

Israël n'est pas signataire du Statut de Rome, qui a institué la CPI, et n'est pas non plus membre de la Cour basée à La Haye.

La CPI peut néanmoins enquêter sur des ressortissants d'États non membres dans certaines circonstances, notamment lorsque des crimes présumés ont été commis sur le territoire d'États membres.

L'Autorité palestinienne est membre de la Cour. Israël refuse cependant d'autoriser les membres de la CPI à accéder aux territoires palestiniens occupés de  Cisjordanie et de  Gaza.

En décembre, Karim Khan a exhorté Israël à respecter les règles internationales de la guerre et a déclaré qu'il intensifiait son enquête sur les  violences commises par des  colons israéliens à l'encontre de Palestiniens en Cisjordanie occupée, en publiant une déclaration similaire à celle de lundi 12 février.

« J'ai été très clair sur le fait qu'il était temps de se conformer à la loi. Si Israël ne se conforme pas à la loi maintenant, il ne devra pas se plaindre plus tard. »

Inquiétudes quant à l'imminence d'un assaut terrestre

Très tôt ce lundi, Israël a mené des frappes aériennes sur Rafah, causant la mort de nombreux Palestiniens qui s'étaient réfugiés dans des maisons et des tentes.

Les attaques ont visé quatorze maisons et trois mosquées à Rafah, selon des responsables palestiniens. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré qu'au moins 67 personnes avaient été tuées.

Cette action a renforcé les craintes d'une offensive terrestre imminente dans la zone, laquelle est fortement peuplée de déplacés qui s'y sont  réfugiés au cours de la guerre, en plus des habitants qui y vivent en temps normal.

La guerre à Gaza, qui a été déclenchée en réponse aux attaques du 7 octobre menées par le Hamas dans le sud d'Israël, durant lesquelles 1 139 personnes ont perdu la vie et plus de 200 autres ont été prises en otages à Gaza, a entraîné la mort de plus de 28 400 Palestiniens, dont une majorité de femmes et d'enfants, et fait plus de 68 000 blessés.

Karim Khan, procureur en chef de la CPI, a par le passé dirigé une enquête de l'ONU sur les crimes commis par le groupe  État islamique en  Irak. Il a été  élu à bulletin secret en 2021 après que les États membres de la CPI ne sont pas parvenus à un consensus sur le remplacement de son prédécesseur, Fatou Bensouda.

Depuis 2021, la CPI mène une  enquête sur d'éventuels crimes de guerre et crimes contre l'humanité perpétrés dans les territoires palestiniens occupés.

Traduit de l'anglais ( original).

Middle East Eye propose une couverture et une analyse indépendantes et incomparables du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et d'autres régions du monde. Pour en savoir plus sur la reprise de ce contenu et les frais qui s'appliquent, veuillez remplir ce  formulaire en anglais. Pour en savoir plus sur MEE,  cliquez ici en anglais.

 middleeasteye.net

 Commenter