20/02/2024 mondialisation.ca  7 min #243278

Russie : Navalny, opposant principal de Poutine, est mort dans sa prison

La mort de Navalny : un « faux drapeau » orchestré par l'Occident ?

Par  Peter Koenig

Ce n'est un secret pour personne que l'Occident s'acharne à détruire le président Poutine, à forcer un changement de régime favorable à l'Occident, pour qu'enfin, après combien de tentatives infructueuses (?), l'Occident puisse s'emparer de cette vaste Russie, le plus grand pays du monde, de loin le plus riche en ressources naturelles que l'Occident convoite.

Cela va également s'avérer un échec.

L'assassinat d'Aleksei A. Navalny, avocat et plus grand adversaire du président Poutine, n'échapperait pas aux services secrets occidentaux, simplement pour attaquer Vladimir Poutine. La mort de M. Navalny a été annoncée le vendredi 16 février 2024. Il avait 47 ans.

Washington et l'Union européenne ont certainement des agents « infiltrés » au Kremlin et dans d'autres lieux de haute sécurité où ils peuvent nuire.

M. Navalny était incarcéré dans la colonie pénitentiaire IK-3, située au nord du cercle polaire arctique, à Kharp, dans la région de Yamalо-Nenets, à environ 1 900 km au nord-est de Moscou.

« Lorsque l'avocat et la mère d'Alexeï sont arrivés à la colonie dans la matinée du lundi 19 février, on leur a dit que la cause du décès de M. Navalny était le syndrome de mort subite«, a déclaré samedi Ivan Zhdanov, qui dirige la Fondation anti-corruption de M. Navalny. Voir à ce sujet :  What we know about Alexei Navalny's death in Arctic prison.

Schwab et son équipe du Forum économique mondial, et ceux qui tirent les ficelles et font avancer l'ordre du jour, l »armée financière [Financial Military], l'identité numérique, et la Fédération de l'industrie pharmaceutique et de l'innovation (FMIIP) ne connaissent pas de limites.

Rien ne pourrait arrêter l'Occident, surtout pas pendant la mise en œuvre de l'Agenda 2030, alias la Grande Réinitialisation.

Si ce « DOIT RÉUSSIR MAINTENANT » arrive à un point de rupture, aucune vie n'est épargnée. La vie humaine n'est plus sacrée.

Les maîtres du culte de la mort savent que leur temps est compté. Ils sont dans un conflit avec le nombre toujours croissant de personnes qui s'éveillent et résistent. Croyez-le ou non, les objectifs de l'Agenda 2030 / Great Reset (Grande réinitialisation) de l'ONU ont été avancés à 2025.

Pourquoi le président Poutine tuerait-il son adversaire, qui est enfermé en toute sécurité dans une prison en Sibérie, à près de 2 000 km au nord du Kremlin ?

Cela n'a aucun sens.

Il est encore moins logique que ce « meurtre » présumé soit commis le jour même où la Conférence de Munich sur la sécurité (CSM, 16-18 février 2024) ouvre ses portes à une pléiade de « riches et célèbres » – des hommes politiques aux noms célèbres ou infâmes, comme Antony Blinken, l'actuel secrétaire d'État américain ; Hillary Clinton, actuelle chancelière de l'université Queen's de Belfast (rappelez-vous, « Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort » à propos de Mohammed Khadafi [torturé et assassiné sans merci], voir la vidéo ci-dessous) ; John Kerry, « tsar du climat », envoyé spécial de Joe Biden pour le climat, et bien d'autres encore.

Mme Clinton, ancienne sénatrice de New York et ancienne secrétaire d'État (administration Obama), accorde une interview à Christian Amanpour d'Amanpour & Co. sur la mort d'Alexei Navalny, déclarant qu'il n'y a aucun doute dans son esprit que la mort de Navalny est le résultat direct de la brutalité de Poutine.

» Elle a également fait référence à une vidéoconférence de la veille [15 février] avec M. Navalny depuis la prison, sur « une forme de comparution juridique au cours de laquelle il [Navalny] avait l'air en bonne santé et il avait son habituel sens de l'humour et sa confiance en soi…. »

Voir l'entrevue complète ci-dessous (en anglais).

Mme Yulia Navalnaya, la veuve d'Alexei Navalny, apparaît également au MSC, appelant à la justice. Elle a bien sûr raison de demander justice. Où est la justice, qui représente la justice ? Dans l'intérêt de Mme Navalnaya, de leurs enfants et de la famille Navalny, il faut que justice soit faite.

Voir ceci de la BBC :  Yulia Navalnaya: Russian opposition leader's ‘principled and fearless' widow

L'absurdité ne manque pas. Au cours de ses commentaires sur les informations relatives à la mort de M. Navalny, le président Joe Biden a appelé le Congrès à adopter un programme d' aide à la guerre en Ukraine de 60 milliards de dollars contre la Russie. Voir également :  Tucker Carlson Condemns Alexei Navalny's Death As "Barbaric" Days After Trumpeting Vladimir Putin's Russia

.

Le MSC a été l'occasion idéale de critiquer le président Poutine, de le dénigrer, de le traiter de tous les noms, y compris de « meurtrier ».

Il semble que la mort de Navalny ait été parfaitement planifiée, à tel point qu'il semble presque naïf de croire que le président Poutine aurait choisi un tel moment – le MSC – pour se débarrasser de son opposant.

En d'autres termes, les auteurs de ce meurtre présumé s'adressaient aux « ennemis de Poutine » occidentaux dans l'espoir de faire monter la pression et de se sentir en confiance pour se préparer à la chute du président Poutine.

Quiconque a vu l'interview du président Poutine par Tucker Carlson sait que le niveau d'intelligence et de diplomatie de Poutine va bien au-delà de l'assassinat d'un adversaire. Bien qu'il soit l'homme et le pays – la Russie – le plus lourdement sanctionné au monde, le président Poutine n'a pas dit un seul mot négatif ni de « mal » à l'encontre de ses antagonistes et agresseurs occidentaux.

Le ton du président Poutine, bien que trompeur, n'a pas manqué d'exprimer son espoir de rétablir des relations harmonieuses entre l'Occident et la Russie, entre l'Occident et l'Orient.  Voir l'intégralité de l'entretien de deux heures avec Tucker Carlson (sous-titré en français).

Il est donc très peu probable que la mort de M. Navalny soit le résultat d'un coup monté par le Kremlin. Pensez-y, cui bono – à qui cela profite-t-il ?

Peter Koenig

Lien vers l'article original:

 Navalny's Death – A Western-Instigated "False Flag"?

Traduction :  Mondialisation.ca

***

Note aux lecteurs : Veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de courriels. Faites un crosspost sur votre site de blog, vos forums internet, etc.

Tous les articles de Mondialisation.ca et de Global Research sont désormais accessibles en 27 langues en activant le menu de traduction du site Internet dans la bannière supérieure de notre page d'accueil (version ordinateur de bureau).

*

Peter Koenig est un analyste géopolitique et ancien économiste principal à la Banque mondiale et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), où il a travaillé pendant plus de 30 ans à travers le monde. Il est l'auteur de  Implosion – Un thriller économique sur la guerre, la destruction de l'environnement et la cupidité des entreprises ; et co-auteur du livre de Cynthia McKinney « When China Sneezes : From the Coronavirus Lockdown to the Global Politico-Economic Crisis » (Clarity Press – 1er novembre 2020).

Peter est chercheur associé au Centre de recherche sur la mondialisation (CRG). Il est également chercheur principal non-résident de l'Institut Chongyang de l'Université Renmin de Pékin.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright ©  Peter Koenig, Mondialisation.ca, 2024

 mondialisation.ca

 Commenter