14/05/2024 2 articles dedefensa.org  5 min #248531

Nouveau gouvernement russe : Poutine reconduit Lavrov aux Affaires étrangères et propose Biélooussov à la Défense

Shoigou et la Russie à venir

• Les réactions "occidentales" au départ de Shoigou ont été aussi misérables que notre pensée générale dans cette période de sécheresse intellectuelle et d'effondrement de l'âme. • On ne s'étonne pas, on laisse cette misère se poursuivre et nous réduire au néant. • Au-delà des changements enregistrés hier à Moscou, il y a, de la part de Dimitri Trenine dont nous reprenons un texte une vision riche et fascinante de "la Russie à venir". • Si elle se fait, on peut en être assurés, nous n'aurons rien vu venir, tout occupés à mieux nous autodétruire.

La plupart des journaux, de référence ou pas, de la presseSystème américaniste-occidentaliste, ont donc titré : « Shoigou limogé », goûtant le délicieux parfum de l'amorce de l'effondrement du régime Poutine. Dans le reste du monde, c'est-à-dire la jungle qui entoure de sa convoitise le magnifique jardin plein de fleurs de corruption et de pelouses bureaucratiques qu'est l'Occident-Très-Collectif, on s'est un peu interrogé devant cette curieuse interprétation de de décrire le "limogeage" de son ministre de la défense au moment où les armées russes sont lancées dans d'irrésistibles offensives.. Nos deux compères, eux, ne s'y sont pas trompé, et Christoforou a titré dans sa page des nouvelles du jour «  Shoigou promu ».

Vous pouvez ensuite lire deux programmes, l'un  commun aux deux qui vous expliquent ce qui s'est passé et qui sont les acteurs de cette journée exceptionnelle, l'autre  du seul Mercouris qui complète la première intervention par ses commentaires vertigineux de sagesse et de culture. Vous saurez alors l'essentiel sur ce que la civilisation américaniste-occidentaliste ignore : la structure du pouvoir de sécurité nationale en Russie, sa logique, son efficacité, le renforcement qu'il va recevoir avec ces changements. Et la nouvelle position de Shoigou qui est l'équivalent russe de la position de Sullivan par rapport à Biden, avec en plus des positions de maîtrise et de direction du complexe militaro-industriel

Ayant dit enfin tout le bien que nous disons comme habituellement de l'équipe Christoforou-Mercouris par cette appréciation générale de l'opération par rapport à la base industrielle et l'industrie de guerre russe, nous poursuivront pour boucler cet épisode de "la promotion de Shoigou" en disant quelques mots de son successeur. On citera Andrei Perla, chroniqueur d'Istanboul, qui figure dans une nouvelle de la ligne 'Chronique de Russie' de Boris Karpov, sur 'Telegram :'

« La nomination d'Andrei Belousov au poste de ministre de la Défense a été pour beaucoup une grande mais agréable surprise. Et même intriguante : pourquoi un civil, un économiste, a-t-il été nommé au poste de chef du ministère de la Défense ? Après tout, Belousov a travaillé sur les questions économiques tout au long de sa carrière.

» La victoire dans une guerre patriotique est impossible sans généraux, commandants et soldats. Mais cela est encore moins possible sans une économie de guerre, est convaincu l'observateur politique de Constantinople Andrei Perla.

» "Une bataille gagnée est un meilleur système que l'ennemi en termes de production et de fourniture d'armes et de munitions, d'uniformes et de nourriture, de médicaments et de transports. Et aussi les congés des soldats. Cela a toujours été comme ça. Et il en sera toujours ainsi."

» Perla a souligné que dans la nouvelle guerre intérieure, le monde entier collecte des fonds pour acheter des drones, des appareils de vision nocturne et des kits de réparation pour certaines pièces de camions. Nous collectons bien plus. Soit dit en passant, nos combattants utilisent des drones importés ; les drones nationaux n'ont pas encore été produits en série.

» Et vous demandez pourquoi un économiste a été nommé ministre de la Défense, alors qu'il est connu comme partisan du capitalisme d'État et des grands investissements dans les secteurs stratégiques ! Parce que l'armée ennemie est approvisionnée par l'Occident tout entier, sans aucune exagération, par la totalité. Et nous avons donc besoin d'un système de production et de distribution militaire similaire à celui créé après l'évacuation de 1941. »

Faut-il, pour notre part et selon nos coutumes, en dire tellement plus sur les tenants et les aboutissants de cet événement si largement commenté ? Une fois les bons commentateurs choisis, le reste suit. On connaît les sources qu'il faut consulter à cet égard, et il ne fait aucun doute que les mesures poises hier vont dans le sens d'une évolution capitales de la Russie telle que Poutine la laissera au bout de son derenier mandat.

C'est à cette lumière qu'il faut lire le texte de notre ami Dimitri Trenine, dans  RT.com hier. Trenine trace un portrait presque lyrique et héroïque du destin de son pays qu'il juge en pleine évolution, et une évolution si radicale sur le fond qu'on peut la nommer "révolution". Ce texte permet de se faire une idée de ce qui est en cours enb Russie, non seulement par rapport à la guerre en Ukraine mais d'une façon plus essentielle par rapport à la  GrandeCrise.

Le texte de Trenine est présenté de la façon suivante :

« Dimitri Trenine : Une transformation massive est en cours en Russie, et l'Occident n'en tient pas compte

» La transformation de la société russe, qui a commencé avant que les combats n'éclatent en Ukraine au début de l'année 2022, semble aujourd'hui irréversible. »

 dedefensa.org

 Commenter