16/05/2024 reseauinternational.net  3 min #248687

Nouvelle-Calédonie : Émeutes et couvre-feu à Nouméa

Nouvelle-Calédonie : Une centaine de policiers et gendarmes blessés

par Observateur Continental

Le bilan des émeutes en Nouvelle-Calédonie s'alourdit à deux morts.

Les émeutes ont causé des «centaines» de blessés, dont «une centaine» de policiers et gendarmes,  a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ce mercredi matin sur RTL.

«Deux personnes ont été tuées lors des émeutes en Nouvelle-Calédonie», précise le média français.

Louis Le Franc, haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, a publié  un communiqué de presse aujourd'hui faisant un point de la situation sur les graves troubles à l'ordre public.

«Les graves troubles à l'ordre public que connaît le Grand Nouméa depuis lundi se sont poursuivis cette nuit, et sont encore en cours, continuant de mobiliser les forces de sécurité intérieure et de sécurité civile».

«De nombreux incendies et pillages de commerces, d'infrastructures et d'établissements publics - dont plusieurs écoles et collège s- ont été perpétrées».

«Plus de 130 interpellations ont eu lieu et plusieurs dizaines d'émeutiers ont été placés en garde à vue et seront présentés à la justice».

La France instaure «un couvre-feu de 18h00 à 06h00, l'interdiction de tout rassemblement sur l'ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie, l'interdiction de port et de transport d'armes, l'interdiction de vente d'alcool».

«L'aéroport de la Tontouta reste fermé aux vols commerciaux. La population est appelée à limiter ses déplacements en journée. Des exceptions à l'interdiction de circuler durant le couvre-feu seront tolérés pour des motifs impérieux de santé, urgence médicale assistance à personnes vulnérables et cas de force majeure», conclut le communiqué.

«L'archipel est secoué depuis deux jours par des émeutes provoquées par une réforme de la Constitution votée cette nuit par les députés. Le texte, refusé par les indépendantistes, prévoit d'élargir le corps électoral propre dans l'archipel. Dans la foulée, Emmanuel Macron a appelé les élus de Nouvelle-Calédonie au dialogue, sans quoi, il convoquera le Congrès pour adopter définitivement ce texte», conclut RTL.

Le président français Emmanuel Macron a convoqué une réunion de crise suite aux émeutes qui se déroulent actuellement en Nouvelle-Calédonie. Dans cette optique, le chef de l'État annule également sa venue à Fécamp (Seine-Maritime) ce mercredi alors qu'il devait inaugurer le parc éolien en mer.

source :  Observateur Continental

 reseauinternational.net

 Commenter