06/06/2024 logic.ovh  5 min #249999

Lettre à Vlad

Cher Vladimir,

je vous écris comme le veut la tradition selon le mode "Bouteille à la mer". Vous êtes un interlocuteur de choix pour mes pensées car vous êtes un symbole. Pas un politicien, pas seulement un phénomène historique, mais peut-être le dernier humain sensé qui reste sur Terre, à ce qu'il semble, avec ses faiblesses et ses limites (vous vous êtes bien fait avoir par le Covid), mais qui au moins n'a pas été formaté par les paradigmes manichéens des séries-télé américaines. Et au mieux : qui reflète le genre d'intelligence capable de composer et d'être créatif que peuvent avoir les personnes cultivées et émotionnellement impliquées dans leur culture (ça c'est le plus important).

Avec vous je sens que je peux tout dire et surtout j'en suis dans le devoir de tout dire ouvertement et sans la contrainte de constriction qui - outre d'être l'origine de maladies physiques - pèse sans cesse sur la liberté d'expression et n'a pour résultat prévisible que de provoquer l'ire de mes concitoyens.

Je vous écris pour vous lâcher une bombe. Mais pas celle que des imbéciles veulent lâcher sur la fédération de pays dont vous êtes le garant, en espérant faire dire au peuple dont vous êtes le représentant, que si vous n'étiez point là, ils ne l'eussent point fait. Ceci est évidemment faux ; Cette stratégie typique est facilement reconnaissable.

Je veux vous dire avec toute la dignité et la solennité dont je suis capable, si faible soit-elle, que cette affaire de guerre ne concerne pas, ni ne correspond à la volonté des peuples. Depuis longtemps déjà nos représentants ne sont plus représentatifs du bien commun et de la pensée générale. Au contraire ils s'y opposent et cherchent à la modeler, en brimant ce qui ne leur convient pas (au lieu d'y chercher un moyen de s'améliorer), et en mettant en exergue les idiots qui, par inculture ou par intérêt, n'y trouvent rien à opposer.

Ce sont eux qui sont à craindre s'ils font partie des mercenaires formatés qui chargeront leurs canons en étant motivés par l'espoir d'une retraite anticipée, que jamais ils n'auront, même s'ils survivent. Je suis vraiment navré que vous ayez à subir cela.

Il y a peu de temps que, grâce à nos amis d'outre-espace, j'ai acquit comme certitude ce qui avant n'était qu'une vague impression, que notre société primitive laissait encore agir majoritairement des personnes qui, loin d'avoir une authentique conscience du Bien, agissaient principalement sans trop savoir pourquoi. Il en va ainsi de l'agriculture, qui est idiotement destructrice, du cycle des biens, qui consiste à jeter à la mer ce qui aura été lourdement extrait des sols, de l'économie, qui consiste à faire circuler dans le sens inverse des biens une monnaie qui n'a aucune signification intrinsèque (à laquelle on attache donc une signification vaguement symbolique, et vaguement liée à la soumission), et bien sûr des guerres, qui ne servent qu'à justifier la vente d'arme.

Le format selon lequel je vous écrit ne laisse que peu de place pour m'étendre sur tous les sujets qui me tiendraient à cœur, et des solutions possibles. Peut-être le ferai-je plus tard comme je l'ai déjà fait dans mes rêves. Mais en gros, pour revenir à un enseignement spirituel qui nous a été proposé par nos amis d'outre-espace, en échange du désarmement nucléaire qui avait pourtant très bien commencé, je veux dire ici que pour résoudre un problème, il est vain et puérile, comme vous le faites, d'agir en appliquant la stricte réciprocité, comme dans le désir de l'enseigner. Les limites de l'hospitalité sont justement la réciprocité. Non, vous devez agir sur le contexte et abroger les raisons d'agir qui sont stupides en proposant un marché "gagnant-gagnant", dans la mesure où l'émergence des dispositifs vaut plus que la somme de ses parties.

Moi l'impression que cela me donne est que cela ne consiste qu'à amuser la galerie. Mais vous savez très bien qu'une attaque nucléaire serait immédiatement contrecarrée et que les centres de pouvoir seraient immédiatement stérilisés.

Que veulent vos "ennemis", vos frères humains ? Bien que stupides et hallucinés, manipulés et endoctrinés, nihilistes et déshumanisés, enragés et irrationnels, ce qu'ils veulent n'est pas même leur propre idée. Vous le savez très bien. Vous savez peut-être moins que l'esprit faible a tendance à s'approprier les idées des autres, et donc vous pourriez jouer là-dessus. Enfin, je ne veux pas vous donner de conseils, j'ai déjà énormément de choses bien plus pertinentes à vous dire, mais je veux que vous sachiez que nous savons de quoi il retourne au fond, et que nous parlons bien de la même chose.

S'il y a bien un message que je veux vous transmettre comme une flamme olympique, puisque c'est d'actualité, c'est de ne jamais hésiter à être le plus possible révolutionnaire.

Ce dont le monde a besoin, est de lumière, de clarté d'esprit, et de paix. Il n'y a pas de meilleur endroit d'où la faire irradier que de là où tous les regards se portent.

N'essayez pas d'être le plus malin. Soyez humble et confiant, gagnez votre place au paradis, et tout ira bien.

 logic.ovh

 Commenter

Référencé par :

2 articles