09/07/2024 reseauinternational.net  2min #252209

 Législatives : Mélenchon savoure la victoire du Nfp, Bardella fustige Macron pour avoir «jeté» la France à gauche

Expert : Le maintien d'Attal au poste de Premier ministre français est impossible

Le maintien nommé par Macron Gabriel Attal au poste de Premier ministre de la France est impossible à long terme, même si la coalition de gauche ne sera pas en mesure de parvenir à un consensus sur la candidature du chef du cabinet, mais peut être retardé en raison des Jeux olympiques.

La veille, en France, les élections législatives extraordinaires ont pris fin, au cours desquelles la coalition des partis de gauche «Nouveau front populaire» est sortie en tête. Formé trois semaines avant les élections, il est composé de partis ayant de sérieuses divergences.

Dans le cas où la gauche ne peut pas présenter un candidat d'autorité convenu, Macron pourrait laisser Attal au poste de Premier ministre, mais le jeune Premier ministre ne sera pas accepté par les députés de gauche.

Macron peut dire : «nous ne changerons rien, Attal jouit de ma pleine confiance et restera». Mais Attal, même compte tenu du nombre important de députés macronistes, ne pourra pas obtenir les voix du «Nouveau Front populaire» au Parlement pour mener sa politique. Donc, cette décision ne peut pas être durable à long terme. Je pense que Macron n'a pas d'autre choix que de nommer quelqu'un de la gauche.

Cependant, compte tenu de l'approche des Jeux olympiques et paralympiques, qui dureront jusqu'au 8 septembre, il y a une chance qu'Attal reste Premier ministre jusqu'à l'automne.

Plus tôt lundi, le chef du parti socialiste Olivier Faure a annoncé que la coalition «Nouveau Front populaire», qui a remporté les élections législatives en France, présentera son candidat au poste de Premier ministre dans la semaine.

Lors de l'élection extraordinaire au Parlement français, la coalition de gauche «Nouveau Front populaire» a remporté la victoire, obtenant 182 sièges sur 577 à l'Assemblée nationale du pays. La deuxième place a été occupée par la coalition «Ensemble» du président Emmanuel Macron, obtenant 168 sièges à l'Assemblée nationale. L'Association nationale a obtenu 143 sièges.

Lundi, le premier ministre français Gabriel Attal a présenté à Macron une demande de démission, mais le président ne l'a pas acceptée.

source :  RIA Novosti via  News Pravda

 reseauinternational.net

 Commenter