11/02/2020 reseauinternational.net  5 min #168853

Missiles à retardement ? Le Pentagone annonce que 109 soldats ont été blessés par les frappes de l'Iran

Irak
Trump

Plus de 100 soldats ont subi des blessures cérébrales suite à une frappe de missiles en Iran, selon le Pentagone. Le nombre de soldats blessés n'a cessé d'augmenter depuis l'attaque du 8 janvier. [Ces « blessés légers » ont-ils été transportés en Allemagne du fait d'une pénurie d'aspirine en Irak ?]

Un soldat américain inspecte les dégâts causés à un bâtiment en janvier à la base aérienne d'Al-Assad en Irak

Plus de 100 militaires américains ont subi des traumatismes crâniens causés par les frappes aériennes iraniennes sur la base aérienne d'Al-Assad en Irak en janvier, a indiqué le département de la Défense, un chiffre supérieur de plus de 50% à celui qui avait été divulgué précédemment.

INBOX: DoD confirms there are now *109* troops have been diagnosed with mild traumatic brain injury from the Iran strikes in January.
"This is a snapshot in time and numbers can change," the statement says.

Le Ministère de la Défense confirme qu'il y a maintenant *109* soldats qui ont reçu un diagnostic de lésion cérébrale traumatique léger suite aux frappes en Iran en janvier. « Il s'agit d'un chiffre ponctuel et les données peuvent évoluer », indique le communiqué.

Sur les 109 soldats qui ont été diagnostiqués avec des lésions cérébrales, 76 ont repris leurs fonctions, ont annoncé lundi des responsables.


 'Un spectacle terrifiant' : reportage de CNN depuis la base américaine frappée par l'Iran Reportage de CNN, 11 janvier 2019. Transcription : http://lecridespeuples.fr/2020/01/11/un-spectacle-terrifiant-reportage-de-cnn-depuis-la-base-americaine-frappee-par-liran

Le dernier décompte, qui n'a cessé de croître depuis la frappe du 8 janvier, est en contraste frappant avec l'affirmation de l'administration Trump dans les heures qui ont suivi l'attaque, selon laquelle aucun Américain n'avait été blessé. Le nombre a également souligné les effets invisibles des traumatismes crâniens, qui parfois ne manifestent pas de symptômes pendant des jours ou des semaines mais peuvent avoir de graves effets physiques ou mentaux à long terme.

Et alors que le bilan des blessures a augmenté, des groupes d'anciens combattants et d'autres voix ont formulé des critiques envers la Maison Blanche, en partie parce qu'en janvier, le Président Trump a minimisé les blessures en les qualifiant de « peu graves ».

« J'ai entendu dire qu'ils avaient des maux de tête et d'autres choses, a déclaré M. Trump lors d'une conférence de presse le 22 janvier à Davos, en Suisse. Je ne les considère pas comme des blessures très graves par rapport aux autres blessures que j'ai vues. »

 Trump prétend que les missiles iraniens n'ont causé que des 'maux de tête' aux soldats US Conférence de presse à Davos, le 22 janvier 2020 Voir l'article 'Nouvel aveu du Pentagone : 34 soldats américains ont été…

Au moins une douzaine de missiles ont été tirés lors de l'attaque, qui était en représailles au meurtre d'un haut général iranien, Qassem Soleimani, tué par une frappe de drones américaine à Bagdad le 3 janvier. L'administration Trump a d'abord déclaré qu'il n'y avait pas de blessés, mais une semaine plus tard, plusieurs membres du service ont été examinés pour d'éventuelles commotions cérébrales.

Puis, quelques jours après les déclarations de M. Trump à Davos, le ministère de la Défense a déclaré que 34 personnes avaient subi des lésions cérébrales. Le nombre a ensuite été porté à 50, puis à 64, les responsables militaires affirmant que les symptômes des lésions cérébrales traumatiques pouvaient mettre des semaines à apparaître.


 Un reportage exclusif de CNN révèle la terreur des soldats américains durant les frappes iraniennes Reportage de CNN à l'intérieur de la base al-Assad en Irak. Transcription : http://lecridespeuples.fr/2020/02/03/un-reportage-exclusif-de-cnn-revele-la-terreur-des-soldats-americains-durant-les-frappes-iraniennes

Les mises à jour répétées ont provoqué l'indignation de certains anciens combattants et sénateurs.

« Le nombre ne cesse d'augmenter, a déclaré lundi sur Twitter Paul Rieckhoff, le fondateur de Vétérans Américains d'Irak et d'Afghanistan. Il est temps que le Congrès demande une enquête complète. Le public et nos familles de militaires ont le droit de connaître la vérité. »

Frank Luntz, un stratège républicain de longue date, a déclaré sur Twitter lundi qu'une lésion cérébrale traumatique « peut avoir des effets débilitants à vie ».

« Nous ne devrions pas cacher les blessures de nos anciens combattants juste pour prétendre que nous sommes invincibles », a-t-il déclaré.

Les lésions cérébrales traumatiques peuvent résulter des puissants changements de pression atmosphérique qui accompagnent une explosion comme celle d'une ogive de missile. Ce n'est qu'au cours des dernières années que le Pentagone a fait un effort considérable pour comprendre ces blessures.

Les déclarations de M. Trump semblaient faire écho à des sentiments communs au cours des premières années des guerres en Irak et en Afghanistan, où les troupes secouées par des explosions qui n'étaient visiblement pas blessées reprenaient immédiatement leurs fonctions, seulement pour subir des effets manifestes à long terme de ces explosions, des semaines et des mois plus tard.

Le secrétaire à la Défense, Mark T. Esper, a déclaré lors d'une conférence de presse en janvier que le Pentagone prenait ce type de blessures « très au sérieux ».

La Maison Blanche n'a pas immédiatement répondu aux questions lundi après-midi.


 Frappes de l'Iran : le père d'un soldat basé à Al-Assad accuse Trump de mentir sur les pertes US C-SPAN, chaine publique américaine, le 16 janvier 2020. Transcription : https://lecridespeuples.fr/2020/01/17/frappes-iraniennes-en-irak-le-pentagone-admet-que-11-soldats-ont-ete-blesses/

« Les forces américaines finiront par annoncer qu'un certain nombre de leurs soldats est mort suite à de légères lésions cérébrales ». Amir Ali Hajizadeh, Commandant des forces aérospatiales des Gardiens de la Révolution Islamique, le 7 février 2020.

source :  More Than 100 Troops Have Brain Injuries From Iran Missile Strike, Pentagon Says

Traduction :  lecridespeuples.fr

via  lecridespeuples.fr

 reseauinternational.net

 Commenter