Accepter cookie ?
27/05/2020 7 articles francais.rt.com  3 min #174525

L'Assemblée nationale valide l'utilisation de l'application de traçage Stopcovid

Après un débat à l'Assemblée nationale, les députés se sont prononcés en faveur de l'application de traçage StopCovid dans le contexte de la lutte contre le coronavirus. Les sénateurs sont appelés à débattre et à voter dans la soirée.

L'Assemblée nationale a voté pour l'application de traçage StopCovid ce 27 mai, après un débat de plusieurs heures dans l'hémicycle. C'est désormais aux sénateurs de débattre et de donner leur avis sur ce controversé outil de traçage, qui permet à une personne positive au coronavirus d'alerter automatiquement tous les utilisateurs avec lesquels elle a eu un «contact prolongé» récemment, afin qu'ils se fassent tester à leur tour.

Le texte a été adopté à 338 voix pour et 215 contre, bénéficiant du soutien de la majorité. A la tribune, le gouvernement a insisté sur l'ensemble des «garanties» entourant l'application. StopCovid est «un outil au service du citoyen», a assuré la ministre de la Justice Nicole Belloubet : une application «temporaire, d'installation volontaire, non identifiante et transparente». Selon le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O, «StopCovid n'est pas magique» mais «offre un complément utile et nécessaire» aux équipes sanitaires, qui retracent les personnes en contact avec des malades du coronavirus.

Un pas de plus vers un société «orwellienne»

Autre son de cloche du côté de l'opposition - à droite comme à gauche - qui a marqué son désaccord avec la mise en place de cette application, jugée au mieux inutile, au pire liberticide. «Je fais partie de ceux qui ne veulent pas qu'on sache près de qui j'étais à moins d'un mètre, pendant plus d'un quart d'heure. C'est le temps d'un baiser. Ca ne vous regarde pas», a notamment lancé le leader des insoumis Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file des Républicains Damien Abad a pour sa part dénoncé «une application mort-née, qui arrive trop tard» et un «pas de plus même prudent» vers une société «orwellienne». Cinq «marcheurs» ont également voté contre l'application, et 13 autre se sont abstenus.

«L'application pourra être disponible dès ce weekend», afin d'accompagner la deuxième phase du déconfinement le 2 juin, avait fait savoir la veille dans une interview  au Figaro le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O. Celle-ci n'est pas obligatoire, et son installation s'effectue sur la base du volontariat.  La Cnil avait donné son feu vert à la mise en place de l'application. Dans son avis publié le 26 mai, la Cnil estimait en effet que StopCovid respectait les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée, et formulait quelques dernières recommandations pour sa mise en place.

Toutefois, de l'association La Quadrature du net à la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH), plusieurs organisations de défense des libertés avaient pris position contre l'application.

 Lire aussi Feu vert de la Cnil à l'application de traçage de contacts StopCovid

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
1 occurrence 4 articles 13/06/2020 reseauinternational.net  6 min #175333

Stopcovid - L'application du gouvernement entre soupçon de corruption et fiasco

par Fabien Buzzanca.

Voulue par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus, l'application StopCovid connaît des débuts décevants. Peu téléchargée, son coût et son efficacité font l'objet de débats. L'association Anticor a également alerté le parquet national financier (PNF) sur des soupçons de favoritisme concernant le contrat de maintenance.

La gestion de  l'épidémie de Covid-19 par le gouvernement français  est très critiquée.

1 occurrence 12/06/2020 francais.rt.com  2 min #175298

«200 000 à 300 000 euros par mois» : le coût de Stopcovid dans le collimateur d'Anticor

L'association Anticor, qui lutte contre la corruption, a déposé un signalement au procureur de la République contre l'application StopCovid après un article de l'Obs révélant que l'application coûterait de «200 000 à 300 000 euros par mois».

 L'Obs a révélé le 10 juin que l'organisation de lutte contre la corruption Anticor avait signalé l'application StopCovid au procureur de la République après un  premier article de l'hebdomadaire publié le 2 juin selon lequel la maintenance et l'hébergement de cette solution informatique pourrait faire l'objet de surfacturation.

1 occurrence 08/06/2020 francais.rt.com  4 min #175070

Stopcovid, Health Data Hub : les données de santé des Français aux mains des Américains ?

Le gouvernement a reconnu que Google disposait de l'adresse IP des téléphones sur lesquels l'application StopCovid est utilisée, et hébergera les données de santé des Français sur des serveurs gérés par Microsoft. Un danger pour la vie privée ?

Le Premier ministre l'avait assuré au moment de présenter le projet : le gouvernement avait selon lui «pris toutes les garanties nécessaires pour que StopCovid respecte les données personnelles et de vie privée de ceux qui l'utilisent».

1 occurrence 02/06/2020 lilianeheldkhawam.com  13 min #174804

Mécanisme de traçage des contacts Covid-19: des explications sont requises. (Valable pour Stopcovid)

Docteur en informatique, la professeure Solange Ghernaouti dirige le Swiss Cybersecurity Advisory & Research Group (UNIL) est pionnière de l'interdisciplinarité de la sécurité numérique, experte internationale en cybersécurité et cyberdéfense. Auteure de nombreux livres et publications, elle est membre de l'Académie suisse des sciences techniques, de la Commission suisse de l'Unesco, Chevalier de la Légion d'honneur.

1 occurrence 31/05/2020 lilianeheldkhawam.com  19 min #174704

Vos données biologiques et médicales sont l'enjeu. Et ce n'est pas facultatif! Vincent Held

Est-ce que le patrimoine génétique des personnes testées est-il établi? Si oui, qui l'exploite et à quelles fins?

 1265950136540200960

Avant-propos :

Faire peur aux gens. La com' des autorités sanitaires a déployé une stratégie basée sur la gouvernance par la peur. Et ça a plutôt très bien marché.

1 occurrence 29/05/2020 lilianeheldkhawam.com  3 min #174580

Covid-19. Attention à la mise à jour de votre smartphone, histoire de ne pas la charger sans le vouloir.

iOS 13.5 : Les nouveautés

Je vous invite à bien vous documenter avant de faire une mise à jour de votre téléphone. Vous pourriez charger par mégarde l'appli de traçage de contact du Covid-19 sans le vouloir. Celle-ci est incluse dans la mise à jour dont celle de iOS13.5, disponible depuis le 20 mai. Le gouvernement suisse a donné son feu vert le 22 mai à cette chose qui était supposée nécessiter une base légale, alors qu'il a fallu attendre le 26 mai pour recevoir la validation de la commission du National.