11/01/2021 reseauinternational.net  4 min #184045

L'interdiction de Trump sur les réseaux sociaux vue de Chine

par Danielle Bleitrach.

L'interdiction de Trump sur Twiter permet une fois de plus selon les Chinois de vérifier le double standard des États-Unis en matière de « liberté d'expression » suivant qu'il s'agit d'eux mêmes et des autres. C'est du moins ce que nous dit Global Times.

Le silence désormais total du président américain Donald Trump sur les réseaux sociaux a de nouveau mis en lumière les deux poids, deux mesures de Washington et du « haut niveau moral » exigé d'autres nations sur la « liberté d'expression » et mal appliqué pour soi-même, c'est la principale conclusion des Chinois. Global Times ajoute que les récents développement sur la transition présidentielle, y compris la prise d'assaut de la colline du Capitole, a donné une leçon aux États-Unis : la liberté d'expression a des limites.

Utilisant l'excuse d'un risque potentiel d'incitation à la violence, les plateformes de médias sociaux, Twitter a annoncé la suspension définitive des comptes de Trump.

Google a également emboîté le pas. Peu de temps après que Twitter ait annoncé vendredi qu'il suspendait le compte de Trump, Google a partagé la mesure de retrait.

Il n'y a pas que les comptes de Trump qui ont été suspendus.

Twitter a également supprimé les comptes de Michael Flynn, l'ancien conseiller à la Sécurité nationale de Trump qui a bénéficié d'une grâce présidentielle ; et l'avocat pro-Trump Sidney Powell, pour violation des politiques qui interdisent aux utilisateurs de se livrer à une « activité coordonnée » qui entraîne des dommages en ligne et dans le monde réel.

Dans un communiqué de presse publié vendredi soir, M. Trump a réagi à ces suspensions en affirmant que « Twitter est allé de plus en plus loin dans l'interdiction de la liberté d'expression ».

L'incident a pleinement exposé les deux poids, deux mesures des États-Unis alors qu'ils se déchaînent dans la critique des « violations de la liberté d'expression » commises par d'autres pays, tout en prenant la décision radicale de restreindre le discours de leur propre président, a déclaré samedi Li Haidong, professeur à l'Institut des Relations internationales de l'Université chinoise des Affaires étrangères, au Global Times.

Il a déclaré que ces deux poids, deux mesures flagrants privent les États-Unis de leur argument de représenter un « haut niveau moral » lorsqu'ils manifestent l'intention de s'en prendre aux « violations de la liberté d'expression » censées être commises par d'autres pays.

La Chine se consacre depuis longtemps à la réglementation des contenus préjudiciables, tels que la violence, la pornographie et les attaques personnelles sur internet. Pourtant, de telles préoccupations ont fourni le prétexte pour les États-Unis d'attaquer la Chine en l'accusant de « restreindre la liberté d'expression ».

« Ce n'est peut-être qu'aujourd'hui que les États-Unis ont appris que la liberté d'expression n'est pas sans limites.

« Aucun gouvernement ne peut avoir un internet non réglementé », a déclaré Shen Yi de l'École des Relations internationales et des Affaires publiques de l'Université Fudan, au Global Times.

Pourtant, a-t-il ajouté les États-Unis sont très en retard en ce qui concerne la réglementation démocratique de l'Internet. « Nous avons réglementé Internet afin d'offrir un environnement en ligne sain au public ; mais les plateformes américaines ont entamé une purge sur Internet pour des raisons partisanes parce que ces plateformes penchent vers certains partis politiques, et certains discours ne leur paraissent pas conformes aux intérêts politiques qu'elles défendent ».

Li a noté qu'après cet incident, les États-Unis ne devraient pas se considérer comme étant d'une essence spéciale et atteignant la perfection, au point de se hisser au-dessus de tous les pays du monde. « Ils sont devenus de ce fait une risée pour le monde ».

La suspension du compte de Trump et de ses partisans a également suscité des vagues de moqueries sur l'Internet chinois. Le hashtag « Twitter a annoncé la suspension permanente du compte de Trump » a généré plus de 400 millions de vues au moment de sa publication.

« Nous avons vraiment été des témoins de l'histoire, témoins des vraies couleurs du système politique américain et de ses deux poids, deux mesures », a déclaré un utilisateur de Sina Weibo.


source :  histoireetsociete.com

 reseauinternational.net

 Commenter