Accepter cookie ?
15/08/2021 francais.rt.com  3 min #193663

La diplomatie américaine rejette tout parallèle entre les évacuations de Kaboul et de Saïgon

Certaines images, par le poids symbolique qu'elles véhiculent, marquent l'histoire. La retraite précipitée des forces armées américaines de Saïgon - aujourd'hui Hô-Chi-Minh ville - après leur défaite contre les Viet Congs est de celles-là.

Conscient de l'impact qu'ont eu ces images sur la perception de la puissance des Etats-Unis à l'international, le secrétaire d'Etat Antony Blinken, confronté à  l'évacuation d'urgence des ressortissants et du personnel diplomatique américain de Kaboul, a tenu à souligner face à la presse l'incomparabilité, selon lui, des deux situations.

«Ce n'est pas Saïgon», a ainsi affirmé sur CNN le chef de la diplomatie américaine ce 15 août. «Nous sommes allés en Afghanistan il y a 20 ans avec une mission et cette mission était de régler le compte de ceux qui nous ont attaqués le 11-Septembre. Nous avons accompli cette mission», a-t-il tenté de convaincre.

Jake Tapper to Blinken: "President Biden is intent on avoiding a Saigon moment... but with this troop surge to air lift Americans out of Afghanistan, aren't we already in the midst of a Saigon moment?"

Difficile pourtant de ne pas avoir en tête ledit parallèle à la vue des images d'un hélicoptère américain survolant l'ambassade des Etats-Unis, quelques heures avant que les Taliban n'entrent dans Kaboul, puis  n'investissent le palais présidentiel.

Bis : Kaboul 2021 .Saigon 1975
Anand Ranganathan  15/08/2021 10:25:5029666 8787  448360/1177
Two iconic images clicked 45 years apart. The US Embassy staff fleeing from Saigon (top) and Kabul (bottom).
Never trust a friend who leaves you saying he'll be back - Old Vietnamese saying.

Face à l'inexorable avancée des Taliban ce 15 août, la plupart des ambassades occidentales ont tenté de coordonner l'évacuation de leurs ressortissants au plus vite, donnant lieu à des scènes confuses sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul.

Dans ce chaos, l'ambassade des Etats-Unis a par ailleurs ajouté une touche de tension, émettant dans la journée une  alerte de sécurité à l'attention de ses ressortissants. «Selon certaines informations, l'aéroport serait la cible de tirs ; nous demandons donc aux citoyens américains de s'abriter sur place», a écrit l'ambassade.

Bien loin de l'assurance du président américain Joe Biden, qui  avait lancé début juillet qu'il n'y aurait «aucune circonstance où vous verrez des gens être soulevés du toit d'une ambassade des Etats-Unis depuis l'Afghanistan».

L'effondrement du gouvernement afghan et de son armée financée par Washington, la  fuite à l'étranger du président Ashraf Ghani, et donc le ballet des hélicoptères pour évacuer le personnel de l'ambassade américaine : ces faits historiques risquent de peser nettement plus lourds que les assurances du gouvernement Biden sur une mission «réussie».

 Lire aussi Les Taliban entrent dans Kaboul, les Occidentaux évacuent en urgence leurs ressortissants

 francais.rt.com

 Commenter
Se réfère à : 2 articles