18/08/2021 mondialisation.ca  6 min #193807

Talibans, un groupe terroriste ou une machine de guerre ultramoderne?

Par  Alexandre Lemoine

Ces derniers mois, l'Afghanistan occupe une place centrale dans toute l'actualité militaro-politique. Ce qui est loin d'être un hasard car le sort de ce pays impacte la répartition stratégique des forces sur tout le continent.

Bien évidemment, l'acteur central de la crise afghane, le groupe terroriste tristement célèbre des talibans, est suivi de près.

Malheureusement, peu sont conscients du fait que les talibans sont des militaires professionnels de haut niveau. Ils s'entraînent pendant des années pour organiser des opérations militaires très complexes où ils doivent faire face à des blindés lourds et à l'aviation d'assaut. C'est une organisation qui dépense des dizaines de millions de dollars pour les armes et les équipements modernes en les étudiant constamment en théorie et en pratique. Les combattants travaillent activement sur leur tactique et leur stratégie.

Ils analysent, planifient et rectifient.

Les talibans sont des vétérans de dizaines de combats, des gens ayant une immense expérience d'organisation et de commandement, des experts en tactique d'activités militaires non conventionnelles.

Il faut dire franchement que cette organisation est une machine de guerre bien huilée qui aurait des choses à apprendre à l'élite militaire des plus puissantes armées du monde.

Voyons ce que les talibans représentent:

1. Les talibans ont une excellente préparation tactique. Ils agissent de la même manière que la plupart des armées occidentales: ils attaquent principalement la nuit en utilisant activement des appareils de vision nocturne. De plus, ils utilisent régulièrement des drones pour la reconnaissance.

2. Contrairement à l'avis répandu, les talibans n'agissent pas comme des sections disparates de rebelles, mais comme une armée à part entière. L'organisation possède un commandement militaire centralisé, une logistique commune et un système de formation des officiers.

3. Les talibans accordent une immense importance à la formation militaire de leurs soldats. Selon les informations connues, l'organisation dispose d'au moins 16 bases d'entraînement. Environ les 2/3 du temps de service des effectifs représentent des exercices et des entraînements intensifs. En outre, tous les 4 mois les membres de l'organisation suivent des formations supplémentaires pour analyser les failles découvertes dans la tactique de combat, ainsi que se familiarisent avec de nouvelles armes (c'est un système ingénieux qui ferait envier toute armée: toutes les erreurs sont analysées le plus rapidement possible par les tacticiens et les officiers en les communiquant immédiatement aux effectifs).

4. Les talibans utilisent activement la tactique de la guerre psychologique. C'est simple et efficace: tout simplement ils éliminent systématiquement toutes les personnes loyales envers le gouvernement officiel de Kaboul: les activistes, les fonctionnaires, les médecins, les journalistes. Ce sont des bases simples d'une terreur efficace impossible ailleurs dans le monde.

5. L'équipement technique des talibans est supérieur à la majorité des unités de la coalition occidentale et qui plus est à l'armée afghane nationale. En 2011 déjà, l'armée américaine a publié plusieurs rapports consacrés à ce problème: les combattants de l'organisation ont commenté à changer radicalement de tactique en utilisant des armes de précision modernes, des appareils de vision nocturne, des systèmes de guidage laser du feu d'artillerie et des mortiers d'infanterie légers.

Il existe deux avantages tactiques et techniques majeurs qui permettent à une offensive des talibans de percer la défense du gouvernement officiel.

Les drones des talibans, bon marché et pratiques

Les talibans utilisent les modèles les plus répandus et assez bon marché de quadrirotors, par exemple des DJI Phantom. A en juger par les informations de la FIAS (Force internationale d'assistance et de sécurité), une grande partie des combattants des talibans suivent une formation de pilotage de quadrirotors, ce qui assure leur utilisation active.

Afin de pallier les défauts techniques des quadrirotors commerciaux (par exemple, une faible portée), dans les meilleures traditions de guerre asymétrique, les talibans ont allié la mobilité et la flexibilité des motos à la capacité d'effectuer de la reconnaissance à distance à l'aide de drones.

C'est cet avantage dans la reconnaissance aérienne détaillée qui est le gage des actions réussies de l'organisation dans l'assaut des avant-postes des forces gouvernementales.

Approximativement à partir de 2016, les talibans utilisent activement des quadrirotors pour organiser des attentats contre les hauts responsables gouvernementaux.

Contrairement à l'avis répandu concernant la vulnérabilité des modèles civils de drones, leur usage actif est devenu un énorme problème pour les forces armées américaines très bien équipées. Il est impossible de déployer des systèmes de brouillage et de guerre électronique sur toutes les postes de contrôle, sur chaque base, avant-poste ou d'en équiper toutes les patrouilles. Il s'avère que cette menace ne peut pas être éliminée même avec les budgets du niveau de la FIAS.

L'infanterie à moto

Si vous pensez que les talibans sont des groupes de guérilla disparates sans matériel, vous vous trompez.

Dans les années 1990 déjà, avant l'invasion de la coalition en Afghanistan, les talibans se sont montrés comme des as de la guerre de mouvement. Et au fil des années ils renforçaient activement leur réputation en pratique.

Pendant de longues années, les talibans utilisaient la stratégie de la guérilla: d'ailleurs, la situation stratégique générale ne permettait pas à l'organisation d'engager des activités militaires ouvertes. Sachant que l'usage uniquement de troupes à pied n'est pas une chose très judicieuse. L'usage de voitures dans de telles conditions est pratiquement impossible: elles sont visibles, nécessitent une grande quantité de carburant, coûtent de l'argent et ont aussi besoin de routes.

Mais tout devient possible avec les motos! La reconnaissance est devenue la mission prioritaire des motos chez les talibans. La grande mobilité couplée à la possibilité de se faire passer pour des civils est devenue une grande épine dans le pied de la FIAS. La cerise sur le gâteau était l'appairage entre une moto et un drone: les opérateurs des drones changeant de position à moto sont devenus une unité tactique très fonctionnelle et souple.

Bien sûr, dans l'impossibilité d'utiliser d'autres véhicules les talibans ont commencé à utiliser l'infanterie à moto. Les combattants ont appris à projeter rapidement le personnel et les armes lourdes à moto. Au fur et à mesure du retrait de la FIAS du pays les talibans ont fait de cette astuce tactique leur atout: les unités sont parfois projetées à bord d'une centaine de motos en assurant une mobilité sans précédent.

Les talibans sont l'un des meilleurs exemples de transformation de la guerre dans le monde contemporain. C'est une machine de guerre extrêmement souple et sensible au moindre changement, capable de s'adapter dans les plus brefs délais aux conditions actuelles des activités militaires.

Alexandre Lemoine

La source originale de cet article est  Observateur continental

Copyright ©  Alexandre Lemoine,  Observateur continental, 2021

 mondialisation.ca

 Commenter