11/09/2021 francais.rt.com  3 min #194977

Evacuation de Kaboul : le New York Times dénonce une bavure américaine lors d'une frappe de drone

Le New York Times a publié le  10 septembre une enquête contestant la version de l'armée américaine à propos de sa dernière frappe en Afghanistan, indiquant qu'elle pourrait avoir tué non un djihadiste à la voiture chargée d'explosifs, mais un employé d'ONG transportant des bidons d'eau. Dans un tweet, un des journalistes du quotidien révèle les dernières images de cet employé avant la frappe.

We obtained exclusive footage to identify the last movements of Zemari Ahmadi, who was killed in a U.S. drone strike in #Kabul. Running office errands & loading canisters of water into his car, the military might have misinterpreted his actions.
Video: 'Imminent Threat' or Aid Worker: Did a U.S. Drone Strike in Afghanistan Kill the Wrong Person?
The New York Times obtained exclusive security camera footage and witness accounts to show how the military launched a drone strike that killed 10 people in Kabul on Aug. 29 without knowing whom it was hitting.
 voir

Les Etats-Unis ont détruit le 29 août, dans une frappe aérienne par drone, un véhicule à Kaboul, affirmant qu'«il était chargé d'explosifs» et assurant avoir déjoué une tentative d'attentat du groupe Etat islamique.

La famille du conducteur du véhicule, Ezmarai Ahmadi, avait indiqué à l'AFP, au lendemain de la frappe, que dix personnes, dont une majorité d'enfants, avaient été tuées.

Selon le quotidien américain, qui se base sur des images de caméras de surveillance et sur des entretiens, les déplacements jugés suspects par l'armée américaine d'Ezmarai Ahmadi le jour de la frappe correspondaient à une journée de travail ordinaire.

Weapons experts who reviewed photos and videos from the scene could not find evidence of the multiple, large-scale explosions that the Pentagon described.

Le quotidien américain indique aussi, sur la base de vidéos de caméra de surveillance, que le coffre de la voiture était certainement rempli de bidons d'eau que l'homme rapportait chez lui.

La frappe se basait sur de bons renseignements et nous continuons à croire qu'elle a empêché une menace imminente contre l'aéroport

Le journal conteste aussi, sur la base d'entretiens avec des experts, la version de l'armée américaine selon laquelle la frappe aurait provoqué la détonation secondaire d'explosifs rangés dans le coffre du véhicule.

Le porte-parole du Pentagone John Kirby, interrogé sur les révélations du New York Times, a indiqué que l'enquête continuait et assuré qu'«aucune armée au monde» ne s'attachait autant que celle des Etats-Unis «à éviter des victimes civiles».

«La frappe se basait sur de bons renseignements et nous continuons à croire qu'elle a empêché une menace imminente contre l'aéroport», a-t-il encore fait savoir dans une courte déclaration.

L'attaque des Etats-Unis était intervenue quelques jours après qu'un kamikaze de l'EI eut déclenché une explosion massive à l'entrée de l'aéroport de Kaboul,  tuant près de 100 Afghans ainsi que 13 membres des services américains. L'armée américaine a quitté l'Afghanistan le 30 août après 20 années de guerre.

 Lire aussi «Du sang sur les mains» : Trump et les républicains étrillent Biden après les attentats à Kaboul

 francais.rt.com

 Commenter