17/12/2023 3 articles reseauinternational.net  5 min #239330

Les deuxième et troisième cargos israéliens saisis par le Yémen en mer Rouge

Maersk et Hapag-Lloyd cesseront (temporairement) toute navigation sur la mer Rouge

par Hal Turner

MAERSK, l'une des plus grandes compagnies de transport de conteneurs au monde, a annoncé qu'elle «mettait en pause» ses activités de transport maritime et toutes les expéditions de conteneurs via la mer Rouge.

HAPAG-LLOYD, une autre des plus grandes compagnies de transport de conteneurs au monde, vient également d'annoncer qu'elle suspendait l'envoi de navires vers la mer Rouge pendant au moins les trois prochains jours.

La compagnie maritime danoise A.P. Moller-Maersk (MAERSKb.CO) suspend toutes les expéditions de conteneurs via la mer Rouge jusqu'à nouvel ordre, a annoncé aujourd'hui un porte-parole de la société.

En 2022, Maersk exploitait 15,3% de la flotte mondiale de porte-conteneurs, occupant la deuxième place derrière la Mediterranean Shipping Company (MSC), qui en contrôlait 18,6%. En mai 2023, Maersk exploitait 682 porte-conteneurs d'une capacité combinée d'environ 4,13 millions d'EVP.

«Suite au quasi-accident impliquant le Maersk Gibraltar hier et à une nouvelle attaque contre un porte-conteneurs aujourd'hui, nous avons ordonné à tous les navires Maersk de la zone passant par le détroit de Bab al-Mandab de suspendre leur voyage jusqu'à nouvel ordre,» a déclaré la société dans un communiqué.

Hier, Maersk a déclaré que son navire Maersk Gibraltar avait été visé par un missile alors qu'il voyageait de Salalah, Oman, à Djeddah, en Arabie Saoudite et que l'équipage et le navire étaient sains et saufs.

Le mouvement Houthi du Yémen et aligné sur l'Iran, a indiqué que la milice avait frappé un navire Maersk naviguant vers Israël.

«Le navire n'a pas été touché» a déclaré un porte-parole de Maersk aux médias dans une déclaration envoyée par courrier électronique à la suite de l'affirmation des Houthis.

Les Houthis avaient affirmé avoir mené une opération militaire contre un porte-conteneurs Maersk, en le frappant directement avec un drone. Les Houthis, qui ont fait cette affirmation dans un communiqué, n'ont fourni aucune preuve.

Maersk a déclaré que la société était profondément préoccupée par la situation sécuritaire très dégradée dans le sud de la mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

«Les récentes attaques contre des navires commerciaux dans la région sont alarmantes et constituent une menace importante pour la sûreté et la sécurité des gens de mer», a-t-il déclaré.

La Hapag-Lloyd Shipping Company a également annoncé il y a quelques minutes : «Nous avons décidé de reporter la navigation de tous nos navires à travers la mer Rouge dans les trois prochains jours

Hapag-Lloyd contrôle environ 6% de la flotte mondiale de porte-conteneurs.

Ces arrêts des expéditions de conteneurs maritimes à destination et en provenance de la mer Rouge auront un impact IMMÉDIAT sur la chaîne d'approvisionnement mondiale.

Nouvelles attaques

Les Houthis ont aujourd'hui ciblé le MSC «Alanya». et le «Palatium 3» navires avec des missiles anti-navires. Ils ont averti les navires de garder leur traceur en fonction et de suivre les ordres des forces navales yéménites. Lorsque ces navires échouent ou refusent, on leur tire dessus.

Les attaques du Yémen contre des navires dans la mer Rouge ont commencé après qu'Israël a lancé sa guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza. Constatant tant de morts civiles, le Yémen a demandé à Israël d'arrêter les attaques, faute de quoi il ferait face à une réponse militaire. Israël a refusé parce que le Yémen ne peut pas accéder à Israël.

Mais Israël n'a apparemment jamais envisagé que tous les navires voyageant vers et depuis Israël, via la mer Rouge, puissent faire l'objet de tirs lorsqu'ils traversent le détroit d'El Mandeb, le long de la côte du Yémen.

Et c'est dans ce détroit que le Yémen tire sur les navires, les obligeant à cesser de voyager vers/en provenance d'Israël.

Ainsi, le petit Yémen a créé un blocus naval réel - et efficace - contre Israël dans la mer Rouge.

Israël Rejette la contre-offre du Liban concernant le retrait du Hezbollah - la guerre va désormais s'étendre

Plus tôt cette semaine, Israël avait demandé au Liban de retirer le Hezbollah de la partie sud du Liban, au nord du fleuve Litani, sinon une guerre pourrait s'ensuivre. Le Liban a répondu par une contre-offre, selon laquelle il demanderait au Hezbollah de se retirer si Israël se retirait des 13 points contestés à la frontière nord.

La France et les États-Unis ont informé le gouvernement libanais qu'Israël rejette la contre-offre du Liban.

Depuis qu'Israël a clairement indiqué qu'il étendrait le conflit actuel à Gaza et ouvrirait un front au nord, à moins que le Hezbollah ne se retire au nord du fleuve Litani, nous pouvons maintenant nous attendre à ce que davantage de guerre suive.

Avis éditorial de Hal Turner

Israël est TRÈS stupide. Le Hezbollah est bien plus puissant que le Hamas, qu'Israël combat actuellement dans la bande de Gaza.

La dernière fois qu'Israël s'est battu contre le Hezbollah, Israël s'est fait botter les fesses.

Depuis ce conflit, le Hezbollah est devenu beaucoup plus fort.

Le fait qu'Israël élargisse délibérément le conflit en cours à Gaza et ouvre un front de guerre contre le Hezbollah au Liban, au nord de son pays, semble suicidaire aux observateurs les plus instruits.

source :  La Cause du Peuple

 reseauinternational.net

 Commenter