29/01/2024 reseauinternational.net  3 min #241769

La Cour internationale de justice ordonne à Israël d'empêcher un génocide à Gaza et de permettre l'acheminement de l'aide

La décision de la Cij peut faire des États-Unis un partenaire des crimes israéliens

par Press TV

Le quotidien britannique The Guardian a souligné, en fournissant une analyse, que la tentative du président américain, Joe Biden de protéger Israël des critiques causées par les lourdes pertes civiles et les méthodes de guerre du régime à Gaza expose les États-Unis non seulement à une condamnation internationale, mais aussi à une potentielle complicité dans des crimes de guerre.

Selon la publication, l'arrêt de la Cour internationale de Justice - la plus haute instance judiciaire des Nations unies - a été une victoire pour les Palestiniens et pour le Sud en général, dans la mesure où Israël est pour la première fois tenu responsable de ses actions militaires, et par l'un des tribunaux les plus importants du monde.

D'un autre côté, les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres puissances occidentales, qui soutiennent inconditionnellement le régime israélien depuis le lancement de son attaque contre Gaza, ne veulent pas être reconnus comme partisans du génocide dans les enceintes internationales, ce qui incite ces puissances mondiales à faire pression sur les Israéliens pour un cessez-le-feu à Gaza.

The Guardian a ajouté : «Selon un rapport de CNN, une évaluation des renseignements a révélé qu'environ la moitié des bombes utilisées par Israël contre Gaza depuis le 7 octobre étaient des «bombes stupides», ou des munitions non guidées, qui ont un potentiel bien plus élevé de tuer des civils, en particulier dans une zone densément peuplée comme Gaza».

En effet, le régime sioniste possède des «bombes intelligentes», mais ces munitions sont chères et il est plus difficile de les sécuriser, donc l'armée de ce régime utilise des munitions américaines moins chères en stockant ses bombes intelligentes.

Selon l'article, le président américain Joe Biden, avec son soutien indéfectible au régime sioniste, n'a pas tenu sa promesse électorale de placer les droits humains au centre de la politique étrangère américaine.

Un mois après son entrée à la Maison-Blanche en 2021, il avait déclaré : «Je m'engage en faveur d'un monde dans lequel les droits de l'homme sont protégés, leurs défenseurs sont honorés et ceux qui commettent des violations des droits de l'homme sont tenus responsables».

The Guardian a conclu : «Comme les précédents présidents américains, dont George W. Bush et Barack Obama, qui ont mené ou soutenu des guerres étrangères tout en tenant un discours noble sur le respect des droits de l'homme et de la démocratie, la façade de Biden s'est effondrée faute de son soutien à l'assaut brutal d'Israël sur Gaza. La guerre israélienne a tué plus de 26 000 Palestiniens, dont une majorité de femmes et d'enfants».

source :  Press TV

 reseauinternational.net

 Commenter

Se réfère à :

1 article