Une attaque contre Rafah pourrait être l'étincelle qui déclenchera la grande explosion

Yémen : les Houthis menacent d'étendre leurs opérations contre Israël en cas d'invasion de Rafah

par Mohammed Sameai

«Notre voie sera l'escalade», a déclaré un membre du Conseil politique suprême des Houthis.

Le groupe yéménite des Houthis s'est déclaré, samedi, déterminé à élargir ses opérations contre Israël si ce dernier persiste dans son plan d'escalade de la guerre à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

«Nous disons à l'entité israélienne que, s'il y a une escalade à Rafah ou à Gaza, vous devez savoir que notre voie sera l'escalade», a déclaré Mohammed Ali Al-Houthi, membre du Conseil politique suprême des Houthis, dans un communiqué publié samedi en fin de journée.

Il a ajouté que «tant que la tragédie humaine à Gaza s'aggravera, et que l'injustice et les massacres de population à Gaza se poursuivront, les opérations s'étendront en fonction des réalités du terrain».

Benyamin Netanyahou a ordonné à l'armée, vendredi, de lui soumettre un plan à deux volets : le premier pour évacuer les Palestiniens présents à Rafah, où vivent plus d'un million de personnes qui s'y sont réfugiées pour fuir la guerre, puis un plan pour venir à bout des derniers «bataillons du Hamas».

Les Palestiniens se sont réfugiés à Rafah alors qu'Israël bombardait le reste de l'enclave, en réaction à l'attaque menée, le 7 octobre, par le mouvement de résistance palestinien, Hamas. Les bombardements israéliens ont fait 28 176 morts côté palestinien.

La plupart des victimes de la guerre israélienne contre Gaza, entrée dans son cinquième mois, sont des femmes et des enfants, selon les autorités palestiniennes. De leur côté, les Nations unies ont déclaré que les bombardements israéliens ont également provoqué «des destructions massives et une catastrophe humanitaire sans précédent», ce qui a conduit Tel-Aviv à être traduit devant la Cour internationale de justice pour «crime de génocide».

Les Houthis du Yémen prennent pour cible des navires dans le sud de la mer Rouge, avertissant qu'ils attaqueraient tous les navires faisant route vers Israël. Le groupe a déclaré que ces attaques visaient à soutenir les Palestiniens face à «l'agression et au siège» imposés par les israéliens à Gaza, depuis le 7 octobre 2023.

source :  Agence Anadolu

 reseauinternational.net

 Commenter