11/03/2024 15 articles reseauinternational.net  6 min #244586

« Le parachutage, c'est comme donner à manger à des chiens »

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

par Nasser Kandil

Le président américain a donc annoncé le 7 mars dernier une opération humanitaire majeure, en ordonnant la construction d'une «jetée temporaire» à Gaza, afin de permettre l'arrivée d'aides massives via un couloir maritime depuis Chypre, distante d'environ 380 km, sans que cela n'implique le débarquement de soldats américains au sol.

Cela, après que les parachutages de l'aide se soient révélés coûteux, souvent inutiles en raison de l'imprécision du lieu de largage, et limités dans leur portée comme dans leur quantité.

Israël s'est félicité du corridor humanitaire annoncé et la Commission européenne a publié le 8 mars une déclaration commune avec Chypre, les Émirats arabes unis, les États-Unis et le Royaume-Uni approuvant l'activation du corridor d'aide maritime vers Gaza.

À ce propos, l'éditorial du quotidien libanais Al-Akhbar de ce 9 mars avait pour titre : «Carnaval du pont maritime : l'Amérique se prépare à une guerre permanente».

Quant à M. Nasser Kandil, rédacteur en chef du quotidien Al-Binaa, après avoir donné son point de vue sur la question de savoir pourquoi Israël aurait accepté le largage de l'aide sur Gaza (1), il répond aujourd'hui à la question de savoir ce que ce dernier projet d'aide humanitaire apparemment désintéressée peut signifier.

Mouna Alno-Nakhal

*

La Résistance qui se bat à Gaza lit tous les détails de l'actualité, tout comme elle lit tout ce qui se cache derrière chaque nouvelle. Ainsi, le largage aérien d'une aide maigre et dérisoire, en dépit de son apparente inefficacité, de ses dommages (dont 5 personnes tuées et 10 blessées par des colis largués sur Gaza (2)) et des quantités ridicules arrivées à destination par rapport aux besoins des gens de Gaza, a révélé que l'opération dissimulait une autre fonction.

En effet, l'annonce du projet d'une jetée maritime sur la côte de Gaza par le président américain pour lui apporter davantage d'aide humanitaire, suivie de la précipitation témoignée par Chypre et l'Union européenne pour annoncer son adoption, n'ont pas tardé. Ce qui pose la question de savoir ce que ce nouveau projet peut signifier.

Or l'un des premiers messages d'une clarté indubitable est que, malgré les divergences sur le déroulement de la guerre menée à Gaza, l'Occident américano-européen reconnait qu'il est absolument incapable d'imposer au gouvernement de l'entité occupante l'ouverture du passage de Rafah.

Ce qui signifie que cet Occident qui ne cesse de demander à toute personne sensée et raisonnable, parmi les Palestiniens et les Arabes, de croire en sa capacité et sa volonté de faire pression sur l'entité occupante en vue de la création d'un État palestinien libéré des colonies avec Jérusalem-Est pour capitale, est incapable de l'amener à ouvrir le passage de Rafah pour raison humanitaire. Aux idiots et aux imbéciles de continuer à le croire et à le suivre !

Par ailleurs, la cartographie de la jetée en question étant ce qu'elle est, elle ne peut être ni temporaire, ni circonstancielle, ni destinée à disparaître une fois qu'elle sera construite. Ce qui signifie que les planificateurs n'ont aucune intention de se retirer de Gaza.

Ce qui signifie aussi que derrière la volonté intransigeante de fermer le passage de Rafah se dissimulait déjà la justification de ce projet de jetée maritime à Gaza ; un procédé d'occupation américain habituel accompagnant toujours l'occupation israélienne.

En effet, en 1982 c'est sous prétexte de protéger les civils que l'armée israélienne a envahi le Liban et a atteint Beyrouth. Du même coup, cette invasion a justifié le déploiement d'une Force multinationale dirigée par les États-Unis avec la participation de la Grande-Bretagne, de la France et de l'Italie. Des forces venues pour parfaire la mission de l'entité occupante et qui sont restées sur place, même après le retrait de son armée, jusqu'à ce qu'elles décident de se retirer (début 1984) suite à des opérations menées par la Résistance.

Par ailleurs, est-ce pure coïncidence si d'un point de vue géographique le projet de la jetée se trouve dans la zone des gisements de gaz estimés prometteurs devant la côte de Gaza ? Une zone pour laquelle l'entité occupante a donné son accord préliminaire pour le développement du champ nommé «Gaza Marine» et s'est empressée d'en prendre le contrôle.

«La mise en œuvre du projet Gaza Marine nécessiterait une coordination en matière de sécurité entre Israël, l'Égypte voisine et l'Autorité palestinienne. Le champ a été découvert par British Gas (BG) en 2000. Son développement a été retardé en raison du conflit entre Israël et la Palestine, de facteurs économiques et de différends politiques. Selon les estimations, il contiendrait plus d'un billion de pieds cubes de gaz naturel» (3) ; [Ndt].

Ce qui rappelle que le code «Gaz-Pétrole» est le code secret des invasions américaines dans la région :

Ce fut le cas avec l'occupation de l'Irak. Une occupation américaine qui s'est poursuivie même après son retrait militaire en 2011, via une occupation pétrolière par le biais de procédures bancaires.

Ce fut le cas en Libye où la solution politique reste bloquée et où la guerre civile est alimentée par deux axes régionaux. Les deux axes œuvrent sous la bannière de Washington, mais chacun s'occupe de financer et d'encourager l'un des deux camps opposés, pendant que l'Amérique gère le pétrole libyen.

Il en va de même au Yémen, aussi bien en ce qui concerne la guerre menée contre ce pays, qu'en ce qui concerne le veto empêchant l'adoption d'une solution politique.

Quant à la Syrie, elle est l'exemple qui ne nécessite ni discussion ni interprétation. De l'aveu même du président Donald Trump (4), (5), les États-Unis occupent ce pays afin de contrôler son pétrole. Ils volent le pétrole syrien et en disposent à leur guise. Par conséquent, ils privent le peuple syrien de l'électricité et de la monnaie stable dont il jouissait, car elles étaient protégées par l'autosuffisance du pays, du fait de son indépendance pétrolière et alimentaire.

Et voici la question du pétrole et du gaz qui surgit à Gaza...

Quand la Résistance lit tout ce qui précède, elle n'a plus besoin d'une preuve pour conclure que ce qui lui est proposé par la négociation ne cherche pas à lui offrir une solution politique à la guerre. Il s'agit plutôt d'une offre de capitulation avec la possibilité que la guerre se poursuive sous d'autres formes pour atteindre ses mêmes objectifs ; ou, plus simplement, d'un gain de temps jusqu'à ce que les outils de contrôle du pétrole et du gaz soient au complet.

C'est pourquoi les propos du porte-parole des Brigades Al-Qassam, Abou Oubaïda, doivent être pris en compte lorsqu'il déclare que la guerre continue et que chaque partie la mène pour faire avancer ses objectifs avec ses propres outils.

La Résistance poursuivra donc son combat pour atteindre ses objectifs en utilisant les outils dont elles disposent.

source : Al-Binaa (Liban) ماذا يعني الرصيف البحري الأميركي في غزة؟

Traduction par  Mouna Alno-Nakhal

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
3 articles 02/05/2024 mondialisation.ca  6 min #247851

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

L'armée américaine démarre la construction du port de Gaza avant l'invasion israélienne de Rafah

Par The Cradle

"Pour Israël, il n'y a pas d'obstacle au départ des habitants de Gaza, peut-être même que le ‘port' américain pourrait être utilisé à cette fin, mais aucun pays au monde n'est prêt à les accueillir".

*

Les troupes américaines ont commencé la construction d'un port maritime au large de la côte de Gaza, a déclaré le Pentagone le 26 avril, alors que des centaines de milliers de Palestiniens risquent de subir de nouveaux déplacements avant l'invasion prévue de Rafah par Israël.

04/04/2024 investigaction.net  6 min #246155

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Le célèbre chef préféré du département d'État américain construit un quai d'aide à Gaza avec des décombres

Comaguer

L'attention publique a été attirée sur une ONG étasunienne la WORLD CENTRAL KITCHEN qui se met à distribuer de l'aide alimentaire à Gaza via le circuit expérimental léger mis en place par les Etats-Unis (un circuit plus lourd est en construction - voir in fine) pour faire croire que les Etats-Unis ne sont pas complices du génocide mais sont au contraire soucieux d'éviter que les gazaouis ne meurent tous de faim.

5 articles 25/03/2024 mondialisation.ca  4 min #245526

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Que cache le projet de ponton de l'armée américaine à Gaza ?

Par Jon Elmer

Lors du livestream de cette semaine, j'ai examiné le projet de l'armée américaine de construire un ponton flottant à un endroit encore indéterminé de la côte méditerranéenne de Gaza.

J'ai évoqué la façon dont ce ponton pourrait s'aligner sur les activités de l'armée israélienne visant à créer une "autoroute" à travers la bande de Gaza, séparant le nord du sud.

2 articles 21/03/2024 middleeasteye.net  3 min #245252

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Guerre à Gaza : Jared Kushner fait l'éloge du potentiel immobilier de l'enclave palestinienne et appelle à expulser les civils

Par MEE

L'ancien haut conseiller et gendre de Donald Trump estime qu'Israël devrait déplacer les Palestiniens de Gaza vers le désert du Néguev

Jared Kushner a fait l'éloge du potentiel immobilier de Gaza et appelé Israël à expulser les civils palestiniens avant de « nettoyer » la bande côtière dans une interview à l'université Harvard le 15 février.

L'ancien magnat de l'immobilier, gendre de Donald Trump et ancien haut conseiller du président a déclaré que « l'immobilier de bord de mer de Gaza pourrait être de très grande valeur...

21/03/2024 chroniquepalestine.com  8 min #245207

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

La prétendue « générosité Us » dans la catastrophe humanitaire à Gaza n'est qu'une tromperie grossière

Par Samah Jabr

Alors que les Nations unies ont lancé de terribles avertissements concernant la crise de l'insécurité alimentaire à Gaza, les États-Unis ont proclamé haut et fort qu'ils fournissaient de l'aide humanitaire à l'enclave assiégée et attaquée. Cependant, malgré les annonces faites par le secrétaire d'État Antony Blinken lors du sommet de Davos, sa récente visite en Israël n'a donné lieu à aucun progrès substantiel dans l'amélioration de l'accès des Palestiniens aux secours dont ils ont besoin.

20/03/2024 mintpressnews.com  9 min 🇬🇧 #245198

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Chris Hedges: Israel's Trojan Horse

Chris Hedges  

Washington DC - (Scheerpost) - Piers allow things to come in. They allow things to go out. And Israel, which has no intention of halting its murderous siege of Gaza, including its policy of enforced starvation, appears to have found a solution to its problem of where to expel the 2.3 million Palestinians.

If the Arab world will not take them, as Secretary of State Antony Blinken proposed during his first round of visits after Oct.

20/03/2024 mondialisation.ca  10 min #245139

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Le cheval de Troie d'Israël

Par Chris Hedges

Le quai permet aux marchandises d'entrer. Il favorise également la sortie du pays. Et Israël, qui n'a aucune intention de cesser son blocus meurtrier de Gaza, y compris à travers sa politique de famine forcée, semble avoir trouvé la solution à son problème de savoir où expulser les 2,3 millions de Palestiniens.

Si le monde arabe ne veut pas les accueillir, comme l'a suggéré le secrétaire d'État Antony Blinken lors de sa première série de visites après le 7 octobre, les Palestiniens seront largués à la dérive sur des bateaux.

18/03/2024 investigaction.net  10 min #245021

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Que est le but véritable du port voulu par Biden à Gaza ?

Tamara Nassar

AFP

Dimanche, alors qu'il faisait le tour des côtes de Gaza à bord d'un navire de guerre, le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant, a exprimé son enthousiasme à propos des plans de corridor maritime.

Ce mardi, le premier navire d'aide a quitté Chypre pour la bande de Gaza après que le président des EU, Joe Biden, a annoncé des plans en vue d'un corridor maritime vers l'enclave côtière.

16/03/2024 arretsurinfo.ch  5 min #244921

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

La vraie mission du « port » américain à Gaza

Par Tom Fowdy

L'objectif des Etats-Unis n'est évidemment pas de fournir une aide humanitaire, car après tout, qui construirait un port entier dans le seul but d'un projet à court terme ?

Les États-Unis veulent depuis longtemps offrir à Israël le contrôle des ressources en gaz naturel offshore, propriété de l'État palestinien. "Gaza Marine" recèle 2,9313444e+16 de m3 de gaz naturel.

16/03/2024 mondialisation.ca  6 min #244904

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Le corridor maritime humanitaire ne peut contourner la nécessité de mettre fin au siège israélien de Gaza

Par CJPMO

Montréal, le 14 mars 2024 — Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) s'inquiète des sérieuses limites de la participation du Canada à un « corridor maritime humanitaire » vers Gaza, comme l'a annoncé le ministre des Affaires étrangères, M. Joly, le 10 mars. Cette annonce fait suite à celle du soutien du Canada aux largages aériens d'aide humanitaire à Gaza.

13/03/2024 reseauinternational.net  4 min #244726

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Les États-Unis construisent un port à Gaza pour faciliter la migration «volontaire» de masse

La Résistance palestinienne reste vigilante & fera face à tout «plan suspect à même de liquider la cause palestinienne», confirmant que la présence US sera une cible légitime pour la Résistance.

par The Cradle

Les États-Unis affirment que le port faciliterait l'aide humanitaire, mais il pourrait en fait être utilisé pour procéder à un nettoyage ethnique de Gaza, conformément aux projets israéliens ayant fait l'objet de fuites.

13/03/2024 arretsurinfo.ch  5 min #244695

Que signifie la jetée maritime «temporaire» à Gaza ?

Le théâtre du port maritime de Gaza

Par Moon of Alabama

Le président américain Joe Biden en visite en Israël en 2022 (David Azagury, Ambassade des États-Unis à Jérusalem, CC BY 2.0)

L'idée stupide de construire un port maritime « d'urgence » à Gaza est présentée comme un défi au blocus génocidaire d'Israël sur Gaza :

Le secrétaire de presse du Pentagone, le général Pat Ryder, a présenté les détails du projet de jetée et de chaussée, la dernière idée du président Biden pour contourner le blocage par Israël des livraisons d'aide via tous les points de passage terrestres sauf deux, lors d'une conférence de presse vendredi.

Référencé par :

1 article