07/05/2024 3 articles reseauinternational.net  4 min #248142

 Les pays de l'Otan se préparent discrètement à envoyer des troupes en Ukraine

Poutine ordonne des exercices nucléaires en réponse aux déclarations de Emmanuel Macron et de David Cameron

par RT France

Poutine a chargé l'état-major de préparer des exercices d'utilisation d'armes nucléaires non stratégiques, a annoncé l'armée russe ce 6 mai. Ces manœuvres font suite aux «déclarations provocatrices et aux menaces de certains responsables occidentaux à l'encontre de la Russie», est-il précisé. Le Kremlin a évoqué les propos de Emmanuel Macron.

«Afin d'accroître la préparation des forces nucléaires non stratégiques à mener des missions de combat, l'état-major général a commencé les préparatifs pour organiser des exercices avec les formations de missiles de la Région militaire Sud», a indiqué ce 6 mai l'armée russe dans  un communiqué.

Les manœuvres auront lieu prochainement et impliqueront également l'aviation et la marine, ajoute la défense russe.

L'armée russe a explicitement indiqué que ces exercices seraient menés «en réponse aux déclarations provocatrices et aux menaces de certains responsables occidentaux contre la Russie».

«Le but de l'exercice est de maintenir l'état de préparation du personnel et de l'équipement des unités pour l'utilisation au combat d'armes nucléaires non stratégiques afin de répondre et d'assurer l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'État», explique encore celle-ci.

De portée et de puissance réduites, les armes nucléaires tactiques se distinguent des armes nucléaires stratégiques.

Le Kremlin dénonce les propos de Emmanuel Macron

Ces exercices sont liés aux déclarations d'Emmanuel Macron sur un envoi de troupes en Ukraine, a précisé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov plus tard dans la matinée le 6 mai, qualifiant ces déclarations de «dangereuses». Selon lui, il s'agit d'une «nouvelle escalade de tension sans précédent», qui nécessite «une attention particulière et des mesures spéciales».

Dans un entretien à The Economist publié le 2 mai dernier, le président français a de nouveau assumé la possibilité de déployer des troupes occidentales en Ukraine, notamment si Kiev venait à en faire la demande. Des propos qu'il avait déjà tenus le 26 février dernier, avant d'être désavoué par les principaux alliés de Kiev, Washington et Berlin en tête.

Des déclarations aussi imprudentes de Londres

Peskov a aussi évoqué les déclarations de Londres. En déplacement à Kiev le 2 mai, le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron a en effet soutenu les frappes que les forces ukrainiennes pourraient mener sur le sol russe avec des armes britanniques. «En ce qui concerne ce que font les Ukrainiens, à notre avis, la manière d'utiliser ces armes relève de leur décision», a-t-il déclaré. «L'Ukraine a absolument le droit de riposter contre la Russie. L'Ukraine a ce droit», a-t-il insisté, répondant à la demande de clarification d'un journaliste sur des frappes à «l'intérieur de la Russie». Une sortie qui tranche avec les positions antérieures des capitales occidentales, craignant jusque-là une escalade.

La Pologne s'est quant à elle dite prête à accueillir des armes nucléaires sur son territoire si l'OTAN décidait de renforcer son flanc est, a déclaré le président polonais Andrzej Duda  le 22 avril. L'armée russe prendra les «mesures nécessaires» pour garantir la sécurité du pays, a d'ores et déjà prévenu le Kremlin.

En mars dernier, lors d' une interview accordée à Rossia-1, Vladimir Poutine avait déclaré que la Russie n'était prête à utiliser des armes nucléaires qu'en cas de menace contre l'existence de l'État russe, portant atteinte à la souveraineté et à l'indépendance du pays. Ce qui n'avait pas été le cas jusqu'à présent dans le conflit ukrainien.

source :  RT France

 reseauinternational.net

 Commenter