L'Otan expansible et toujours plus coûteuse s'élargit sur l'Europe

11-07-2018 12 articles mondialisation.ca 7 min #143525

Les 11 et 12 juillet à Bruxelles se tient le Sommet Otan au niveau de chefs d'état et de gouvernement des 29 pays membres, au premier rang desquels le président étasunien Donald Trump qui il y a quelques jours seulement a demandé aux alliés d'augmenter la défense atlantique sinon "il perd patience". Le sommet confirme au plus haut niveau la montée en puissance de la structure de commandement principalement en fonction anti-Russie. Vont être constitués un nouveau Commandement conjoint pour l'Atlantique, à Norfolk aux USA, contre "les sous-marins russes qui menacent les lignes de communication maritime entre États-Unis et Europe", et un nouveau Commandement logistique, à Ulm en Allemagne, comme "dissuasion" contre la Russie, avec la mission de "déplacer plus rapidement les troupes à travers l'Europe dans n'importe quel conflit".

D'ici 2020 l'Otan disposera en Europe de 30 bataillons mécanisés, 30 escadrilles aériennes et 30 navires de combat, déployables en 30 jours ou moins contre la Russie. Le président Trump aura ainsi en main des cartes plus fortes au Sommet bilatéral qu'il tiendra, le 16 juillet à Helsinki, avec le président russe Poutine. De ce que le président étasunien établira à la table des négociations dépendra fondamentalement la situation de l'Europe.

L'Otan -qui s'est constituée en 1949, six ans avant le Pacte de Varsovie, formellement sur la base du principe établi à l'Article 5- a été transformée en alliance qui, sur la base du "nouveau concept stratégique", engage les pays membres à "mener des opérations de riposte aux crises non prévues à l'Art. 5, en-dehors du territoire de l'Alliance". Sur la base du nouveau concept géostratégique, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord s'est étendue jusque sur les montagnes afghanes, où l'Otan est en guerre depuis 15 ans.

Ce qui n'a pas changé, dans la mutation de l'Otan, est la hiérarchie à l'intérieur de l'Alliance. C'est toujours le Président des États-Unis qui nomme le Commandant Suprême Allié en Europe, qui est toujours un général étasunien, tandis que les alliés se limitent à ratifier le choix. Même chose pour les autres commandements clé. La suprématie USA s'est renforcée avec l'élargissement de l'Otan, car les pays de l'Est sont plus liés à Washington qu'à Bruxelles.

Le Traité de Maastricht même, en 1992, établit la subordination de l'Union européenne à l'Otan, dont font partie 22 des 28 pays de l'Ue (avec la Grande-Bretagne en sortie de l'Union). Il stipule, à l'article 42, que "l'Union respecte les obligations de certains États membres, lesquels retiennent que leur défense commune se réalise à travers l'Otan, dans le cadre du Traité de l'Atlantique Nord". Et le protocole n° 10 sur la coopération instituée par l'art. 42 souligne que l'Otan "reste le fondement de la défense" de l'Union européenne.

La Déclaration conjointe sur la coopération Otan-Ue, signée hier à Bruxelles à la veille du Sommet, confirme cette subordination : "L'Otan continuera à jouer son rôle unique et essentiel de pierre angulaire de la défense collective pour tous les alliés, et les efforts de l'Ue renforceront aussi l'Otan". La Pesco et le Fonds européen pour la Défense, a souligné le secrétaire général Stoltenberg, "sont complémentaires, non pas alternatifs à l'Otan". La "mobilité militaire" est au centre de la coopération Otan-Ue, garantie par la Déclaration conjointe. Importante aussi la "coopération maritime Otan-Ue en Méditerranée pour combattre le trafic de migrants et alléger ainsi les souffrances humaines".

Le rayon d'expansion de l'Otan va bien au-delà de l'Europe. Celle-ci a une série de partenaires, reliés à l'Alliance par divers programmes de coopération militaire. Parmi les vingt qui entrent dans le Partenariat euro-atlantique, figurent Autriche, Finlande et Suède. Le partenariat méditerranéen comprend Israël et la Jordanie, qui ont des missions officielles permanentes au quartier général Otan à Bruxelles, l'Egypte, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie. Celui du Golfe comprend le Koweit, le Qatar et les Émirats, avec des missions permanentes à Bruxelles, plus le Bahrein. L'Otan a en outre neuf "Partenaires mondiaux" en Asie, Océanie et Amérique Latine -Irak, Afghanistan, Pakistan, Mongolie, Corée du Sud, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande et Colombie- dont certains "contribuent activement aux opérations militaires Otan".

Sous la pression des USA, les alliés européens et le Canada ont augmenté leur dépense militaire de 87 milliards de dollars depuis 2014. Malgré cela, le président Trump frappera du poing sur la table du Sommet, en accusant les alliés parce que, tous ensemble, ils dépensent moins que les États-Unis. "Tous les alliés sont en train d'augmenter leur dépense militaire", assure le secrétaire général de l'Otan Stoltenberg.

Les pays qui consacrent à la dépense militaire au moins 2% de leur PIB passent de 3 en 2014 à 8 en 2018. On prévoit ainsi que d'aujourd'hui à 2024 les alliés européens et le Canada vont accroître leur dépense militaire de 266 milliards de dollars, en portant la dépense militaire totale de l'Otan à plus des 1000 milliards de dollars annuels. L'Allemagne la portera en 2019 à une moyenne de 114 millions d'euros par jour et planifie de l'augmenter de 80% d'ici 2024. L'Italie s'est déjà engagée à la porter des actuels 70 millions d'euros par jour à environ environ 100 millions d'euros par jour. Comme le requiert celui qui, dans le programme de gouvernement du "contrat" entre M5Stelle et Lega, est défini comme "l'allié privilégié de l'Italie".

Manlio Dinucci

Article original en italien :

 La Nato espandibile e sempre piùcostosa si allarga sull'Europa

Edition de mercredi 11 juillet 2018 de il manifesto

 ilmanifesto.it

Traduit de l'italien par Maire-Ange Patrizio.

Source de l'image À la Une :
 POLITICO photo-illustration/Source images via Getty Images

La source originale de cet article est  ilmanifesto.it
Copyright ©  Manlio Dinucci,  ilmanifesto.it, 2018

 mondialisation.ca

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
12-07-2018 voltairenet.org 3 min #143560

Le méga-quartier général de l'Otan est expansible, comme la guerre

Réseau Voltaire | Rome (Italie) | 12 juillet 2018

 voltairenet.org

Une grande importance symbolique est attribuée au fait que le premier Sommet convoqué dans le nouveau quartier général de l'Alliance, qui a coûté jusqu'à présent 1,3 milliards d'euros (mais le prix réel, dont 7 % est à la charge de l'Italie, reste encore à établir) : une structure de plus de 250 000 mètres carrés, quasiment le double de la précédente, où travaille en permanence un staff d'environ 4 000 militaires et civils, dotée de 18 grandes salles où se déroulent annuellement plus de 5 000 réunions avec une participation moyenne de 500 hôtes par jour.

Monde 13-07-2018 francais.rt.com 3 min #143592

Djordje Kuzmanovic : «Le rapport final du sommet de l'Otan est quasiment un appel à la guerre»

© @RT France

Le conseiller en politique internationale et défense de La France insoumise revient, pour RT France, sur le sommet de l'OTAN et l'attitude de Donald Trump envers les Européens. Pour Djordje Kuzmanovic, «la France sert les intérêts des Etats-Unis».

Le 12 juillet, Djordje Kuzmanovic, conseiller de La France insoumise sur les questions de défense et de politique internationale, évoque pour RT France  le sommet de l'OTAN et les pressions exercées par le président américain Donald Trump sur ses alliés pour qu'ils augmentent leurs dépenses militaires.

Monde 13-07-2018 3 articles voltairenet.org 8 min #143594

Déclaration de la Commission Otan-Géorgie

 voltairenet.org

Le président géorgien George Margvelashvili et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg

Nous, chefs d'État et de gouvernement des pays de l'OTAN et de la Géorgie, nous sommes réunis aujourd'hui à Bruxelles afin de débattre de la sécurité, de la réforme de la défense et de la coopération. Les Alliés félicitent le peuple géorgien à l'occasion du centenaire de l'indépendance de la Géorgie.

13-07-2018 dedefensa.org 20 min #143612

Notes sur le sommet du New Normal

13 juillet 2018 - Selon notre connaissance des choses officieuses ou semi-officielles, c'est la seconde fois qu'un président US "menace", au nom de son pays, de quitter l'OTAN, - ou tout comme, sans bien entendu que la chose soit actée officieusement... La première fois, c'était au sommet de Rome de novembre 1991, en séance restreinte. Le débat portait là encore sur les contributions des autres alliés, mais également sur la place prépondérante occupée par les USA dans les commandements militaires (ce qui allait déboucher sur la pseudo-crise, ou simulacre de crise, en 1995-1997, avec la France tentant sans succès, pour prix de son rapprochement de l'Organisation intégrée, d'obtenir le commandement de la zone Sud de l'OTAN, dont le quartier-général de Naples est dans les mains d'un amiral de l'U.S.

USA 14-07-2018 2 articles entelekheia.fr 11 min #143630

Trump tente d'imposer le racket de protection des Usa aux pays de l'Otan

Par Finian Cunningham
Paru sur  RT sous le titre Trump beats up NATO members in American protection racket

Le parrain en chef s'est rendu à Bruxelles, comme beaucoup le craignaient, pour faire pression sur d'autres membres de l'OTAN à coups de chantages et de tentatives d'extorsion.

Le président Trump veut que les autres crachent plus de fric pour la « protection » des États-Unis.

USA 14-07-2018 dedefensa.org 16 min #143642

Tempêtes transatlantiques

Le comportement de Trump au sommet de l'OTAN soulève des vagues considérables et très révélatrices. Nous en considérons deux, en sens contraires, extrêmement radicales et révélatrices du désordre créé par le comportement du président US, sous la forme de textes de deux personnalités très représentatives de deux courants intellectuels et politiques, voire de deux cultures politiques. Le phénomène affecte aussi bien des positions-Système que des antiSystème, comme c'est courant désormais avec Trump.

14-07-2018 arretsurinfo.ch 4 min #143643

Le sommet du grotesque : la sciatique de l'Otan a la gueule de bois

Source:  Yeti blog

 Par Pierrick Tillet  14 juillet 2018

Réuni jeudi à Bruxelles, le dernier sommet de l'Otan a réussi l'exploit de toucher le fond de la bouffonnerie.

Passe encore le défilé grotesque des masques figés, des rires de façade bêtement satisfaits ou carrément idiots...

15-07-2018 mondialisation.ca 9 min #143654

L'Otan, en guerre contre elle-même, se réarme pour faire la guerre avec le monde

La couverture médiatique du sommet de l'OTAN de cette semaine a été dominée par l'intensification des tensions entre le président américain Donald Trump et les alliés militaires de Washington, en particulier l'Allemagne, sur fond de la guerre commerciale internationale lancée par la Maison-Blanche le mois dernier.

Malgré les expressions de division, couronnées par les exigences de mafioso de Trump pour des dépenses militaires supplémentaires de la part de ses alliés de l'OTAN qualifiés de « délinquants » (parce qu'ils n'ont pas payé leur note), tous les membres de l'Alliance ont réaffirmé leur engagement envers un énorme réarmement militaire, financé par des coupes drastiques dans les infrastructures publiques et des attaques sur la position sociale de la classe ouvrière.

16-07-2018 dedefensa.org 12 min #143691

L'Otan vendra Us ou ne sera plus

Dans son texte du  15 juillet 2018 sur Strategic-Culture.org, Alex Gorka met l'accent sur le point 31 du  communiqué des pays de l'OTAN à la suite du sommet des 11-12 juillet. Ce point porte précisément sur l'armement des pays de l'OTAN et se termine par une référence directe aux matériels russes que possèdent certains pays de l'OTAN, soit parce qu'il s'agit d'anciens pays du Pacte de Varsovie, soit parce qu'ils ont acheté du matériel russe pour une raison ou l'autre.

17-07-2018 reseauinternational.net 10 min #143741

Trump, l'Otan et « l'agression russe » (Pepe Escobar)

Le blitzkrieg du président américain au sommet de Bruxelles, qualifiant l'OTAN d'obsolète et demandant aux États membres d'augmenter les dépenses pour se défendre est justifié.

Par  PEPE ESCOBAR

L'hystérie est à son comble. Après le sommet de l'OTAN à Bruxelles, le déclin définitif de l'Occident a été déclaré chose faite alors que le président Trump se prépare à rencontrer le président Poutine à Helsinki.

USA 19-07-2018 entelekheia.fr 10 min #143835

Une simple question d'argent : pourquoi Trump n'a pas fait exploser l'Otan

Par Ekaterina Blinova
Paru sur  Sputnik News sous le titre It's All About Money: Analyst Explains Why Trump's Ire Hasn't Led to NATO Split

L'OTAN n'a rien à voir avec une quelconque défense européenne, c'est juste un outil d'intimidation et une machine à gagner de l'argent pour le complexe militaro-industriel hypertrophié des États-Unis, a expliqué Jon Hellevig, analyste en géopolitique.