21/11/2020 reseauinternational.net  4 min #181929

Absurdistan : après un reconfinement ubuesque, la muselière humaine, les attentats sous faux drapeau, la censure, voici venu le temps du Blackout et de l'obscurité

par Strategika 51.

Après la manipulation du COVID-19, un confinement généralisé des populations, l'imposition forcée d'une muselière humaine, plusieurs attentats sous fausse bannière, une dérive liberticide et totalitaire en filigrane, la France va-t-elle bientôt se retrouver dans le noir ?

C'est ce qu'un membre du gouvernement a laissé entendre. La menace des phénomènes de pénurie d'énergie électrique et des coupures généralisées ou blackout est donc bien réelle en cette fin d'année 2020.

Le blackout est une panne généralisée d'électricité affectant des régions entières ou même un pays, voire plusieurs pays dont les causes les plus fréquentes sont attribuées à un déséquilibre entre la consommation énergétique des populations utilisant la grille et la production de cette énergie. Une autre cause moins fréquente mais de plus en plus prévalente est le sabotage par des moyens cybernétiques et plus rarement électromagnétiques. Des catastrophes naturelles peuvent aussi provoquer un blackout.

Selon les données officielles disponibles, 75% de l'électricité produite en France est d'origine nucléaire. Elle ne peut par être stockée et doit être adaptée à la consommation. Un dysfonctionnement, un accident, une fermeture ou tout autre aléas affectant une ou plusieurs centrales nucléaires peut affecter la production d'énergie électrique. D'où le recours possible aux charbon (Allemagne) ou encore le gaz. Ceci en théorie. Dans les faits, il semble que l'ensemble du système soit déstabilisé par une série de facteurs politiques et géopolitiques liés à la manipulation du COVID-19 et à une nouvelle configuration économique internationale où les multinationales ne jouent plus l'intégration mais la fragmentation. Cet aspect est accessoire. Ce qui compte est que désormais un blackout comme celui de 1978 ou partiel de 2006 tout comme des délestages par tranche horaire ne sont plus à écarter en France.

Selon certains médias, le gouvernement français aurait déjà décidé la réduction de l'éclairage public, notamment sur les routes et autoroutes, pour pouvoir atténuer le déséquilibre énergétique. Dans les faits certaines routes de France ne sont plus éclairées du tout. En même temps, le gouvernement français est tenté de suivre la décision fort controversée du Premier ministre britannique Boris Johnson sur une interdiction de la vente de véhicules à moteur à combustion interne (essence et diesel) et promouvoir le tout électrique à partir de 2030. Il y a là une contradiction assez profonde et tenace, parallèle et convaincante de l'impossibilité d'une transition énergétique à la lumière des derniers développements en matière de rendement et de fabrication, fiabilité et performances des batteries électriques. Sans parler de l'impact des taxes et des impôts afférant avec ce nouveau mode de vie. Le rechargement de millions de véhicules électriques nous plongera sûrement dans un blackout car il faudrait dès lors multiplier sans cesse la quantité d'énergie électrique pour satisfaire une demande toujours croissante.

En dépit de tous les dispositifs incirarofs incluant une aide de l'État visant à acquérir des véhicules électriques, le coût d'une automobile à propulsion électrique est encore loin et même très loin du pouvoir d'achat nominal des automobiliste. C'est une niche visant à booster les crédits bancaires à long terme dans un environnement économique désastreux marqué par un passage au rouge vif de tous les indicateurs macro-économiques que l'État cherche à éluder par des « bulletins de victoire » aussi truqués et mensongers que ceux de la propagande caricaturale d'une ancienne république soviétique en guerre contre la productivité négative ou encore une élection présidentielle dans le monde dit libre. Inutile de s'étaler sur ce sujet dont l'impact sur la morosité ambiante est une réalité palpable. Les délestages auront pour conséquence première une demande accrue en générateurs diesel ou en mini-centrales solaires dans certaines régions et donc une demande accrue en énergie fossile et en terres rares, objets de convoitise des grandes puissances.

Après un reconfinement absurde, le blackout avant de nous censurer tous. Préparez vos anciennes vieille bougies de cire. 2021 risque d'être un peu plus sombre que ce qu'avaient prévu les futurologues de la CIA des années 70.

source :  strategika51.org

 reseauinternational.net

 Commenter