29/01/2024 12 articles francais.rt.com  2 min #241758

Les Anglo-Saxons entrent en guerre au Yémen

Frappe sur des troupes américaines en Jordanie : Téhéran réfute son implication


Source: AFP

Le porte-parole de la diplomatie iranienne Nasser Kanani (novembre 2022 - image d'illustration).

«La République islamique ne souhaite pas l'expansion du conflit au Moyen-Orient», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Nasser Kanani dans un communiqué ce 29 janvier, alors que le président américain Joe Biden a promis de répliquer après l'attaque.

Kanani a réaffirmé que Téhéran n'était «pas impliqué dans les décisions prises par les groupes de résistance sur la manière avec laquelle ils soutiennent la nation palestinienne» dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza après l'attaque sans précédent perpétrée par le mouvement islamiste le 7 octobre.

Ces groupes «ne prennent pas d'ordre de la République islamique» et «ils décident de leurs actions sur la base de leurs propres principes», a-t-il insisté.

Joe Biden a déclaré savoir que l'attaque avait été «menée par des groupes de combattants radicaux soutenus par l'Iran opérant en Syrie et en Irak» tandis que le chef de la diplomatie britannique David Cameron a appelé l'Iran à «la désescalade dans la région».

Une «conspiration» pour «entraîner les Américains dans une nouvelle bataille»

De telles déclarations «montrent» que des pays «sont influencés par des tiers, y compris le régime sioniste tueur d'enfants», a réagi Kanani, en référence à Israël.

Le porte-parole iranien a également estimé que «la répétition de ces accusations sans preuves» était «une conspiration de ceux qui voient un intérêt à entraîner les Américains dans une nouvelle bataille dans la région, à l'expansion et à l'escalade de la crise pour dissimuler leurs problèmes».

Depuis la mi-octobre, plus de 150 frappes de drones ou tirs de roquettes ont visé les soldats américains et ceux de la coalition, en Irak et en Syrie.

La «Résistance islamique en Irak», nébuleuse de combattants issus de groupes armés pro-Iran, a revendiqué des «attaques menées dimanche à l'aube avec des drones» contre trois bases en territoire syrien, dont celles d'Al-Tanf et de Rukban, toutes proches du point où se rejoignent Irak, Syrie et Jordanie.

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier