29/01/2024 6 articles francais.rt.com  4 min #241792

Aide à l'Ukraine : Bruxelles envisage de «saboter l'économie hongroise» pour contraindre Budapest, selon le Ft


© Ludovic MARIN Source: AFP

Viktor Orban, lors d'une cérémonie d'hommage à l'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, à Paris, le 5 janvier 2024 (photo d'illustration).

Depuis la mi-décembre et le veto de Viktor Orban à l'aide européenne destinée à Kiev, les chancelleries européennes songeraient à des mesures de rétorsion plus directes afin de faire plier la Hongrie, à  en croire le Financial Times (FT) ce 29 janvier. Selon le quotidien financier britannique, si le Premier ministre hongrois ne lève pas son blocage à cette enveloppe de 50 milliards à l'Ukraine lors d'un sommet européen extraordinaire prévu le 1er février, «l'UE sabotera l'économie hongroise».

En cas de maintien du veto de Budapest, «d'autres chefs d'État et de gouvernement déclareraient publiquement qu'à la lumière du comportement non constructif du Premier ministre hongrois [...] ils ne peuvent pas imaginer» que des fonds européens puissent parvenir à la Hongrie, relate le FT, citant un document «produit par un fonctionnaire du Conseil de l'UE». «Bruxelles a esquissé une stratégie visant à cibler explicitement les faiblesses économiques de la Hongrie, à mettre en péril sa monnaie et à provoquer un effondrement de la confiance des investisseurs dans le but de nuire à "l'emploi et à la croissance"», ajoute le Financial Times.

Plus concrètement, cette stratégie de Bruxelles reposerait sur l'impact que la suspension de ses subventions aurait sur une l'économie d'un pays présentant notamment un déficit public et une inflation «très élevés». Sans ce financement, «les marchés financiers et les entreprises européennes et internationales pourraient être moins intéressés à investir en Hongrie», indique le document. Une telle sanction «pourrait rapidement entraîner une nouvelle augmentation du coût de financement du déficit public et une baisse de la monnaie», estime encore le FT. «L'emploi et la croissance [...] dépendent dans une large mesure des financements étrangers qui reposent sur des niveaux élevés de financement de l'UE», poursuivent les journalistes.

Aide européenne à l'Ukraine : Budapest assouplit sa position

Auprès du FT, le ministre hongrois de l'UE Janos Boka a assuré ne pas être au courant de ce plan, affirmant que son pays «ne cédait pas à la pression». Néanmoins, le ministre a déclaré au quotidien britannique que Budapest aurait envoyé le 27 janvier une nouvelle proposition à Bruxelles, précisant que la Hongrie serait dorénavant ouverte à l'utilisation du budget européen pour aider l'Ukraine et même à l'émission d'une dette commune.

Mi-décembre, dans la foulée du veto de Viktor Orban à cette enveloppe de 50 milliards d'euros destinée à Kiev, le Financial Times avait  déjà révélé les intentions de certains responsables européens souhaitant mettre la pression sur le Premier ministre hongrois. Selon le quotidien britannique, des chancelleries songeaient à recourir à l'article 7 du Traité de l'Union européenne (TUE) sur la violation de l'État de droit. Un article qui prévoit la suspension de certains droits d'un État membre au Conseil européen, «y compris les droits de vote». Obtenir l'unanimité contre Budapest était alors jugé atteignable, après le changement de gouvernement en Pologne.

De son côté, en échange de la levée de son veto à ce versement de fonds européens à l'Ukraine, Viktor Orban avait exigé le versement à son pays des 21 milliards d'euros qui lui sont destinés. Des fonds bloqués dans le cadre de différentes procédures, en raison des manquements à l'État de droit reproché à Budapest par Bruxelles, ce dont se défend la Hongrie.

Régulièrement pointée du doigt par ses partenaires occidentaux pour des positions présentées comme favorables à Moscou, la Hongrie a toujours voté en faveur des sanctions européennes à l'encontre de la Russie. Budapest a toutefois, jusqu'à présent, refusé d'aider militairement l'Ukraine, plaidant en faveur de la voie diplomatique.

 francais.rt.com

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier

Référencé par :

1 article