Brésil: Le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro en tête de la présidentielle

08-10-2018 69 articles aa.com.tr 2 min #146719

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le candidat apparenté extrême-droite, Jair Bolsonaro, a remporté le premier tour de l'élection présidentielle au Brésil.

Dimanche se tenait le premier tour de l'élection présidentielle au Brésil.

D'après les informations de la BBC, le candidat d'extrême-droite serait largement arrivé en tête du scrutin : Bolsonaro aurait obtenu 46% des votes, soit environ 49 millions de bulletins.

Le candidat de gauche, Fernando Hadda arrive en deuxième position, avec 29% des voix, soit environ 31 millions de votes.

Aucun des candidats n'ayant atteint 50% des voix pour être élu dès le premier tour, un second tour est donc nécessaire. Il aura lieu le 28 octobre.

Les responsables du conseil électoral ont déclaré que le scrutin s'est passé dans de bonnes conditions « sans réelles difficultés ».

Les électeurs brésiliens ont également exprimé leurs choix pour les élections provinciales, sénatoriales et législatives.

Le discours de Bolsonaro, ancien gradé de l'armée brésilienne, contre la pauvreté et la criminalité, l'avait placé en tête des sondages pré-électoraux.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire
newsnet 18/10/08 12:30

j'hallucine !
C'est incroyable, sont-ils si bêtes ?
c'est le moment de tout faire pour renverser cette horreur.


modules attachés ordre chronologique
08-10-2018 tlaxcala-int.org 7 min #146724

Premier tour au Brésil : Démocratie ou barbarie

 Eric Nepomuceno

Dans des élections hautement polarisées Fernando Haddad, le candidat de Lula, tente aujourd'hui d'empêcher le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro de prendre trop d'avance afin de pouvoir être présent au second tour le 28 octobre.

Haddad -Bolsonaro

Depuis Río de Janeiro-Ce dimanche a lieu le premier tour de l'élection présidentielle la plus tendue, la plus agitée et énigmatique au Brésil depuis celle, déjà lointaine, de 1961.

08-10-2018 elcorreo.eu.org 6 min #146726

Brésil, prélude de l'horreur

par  Santiago O'Donnell

Prélude

Videla n'est pas arrivé au pouvoir du jour au lendemain, ni les gens ont commencé à disparaitre par hasard. Ce fut l'émergence d'années de violences, de brutalités et d'autoritarismes, d'une infinité d'actes et d'omissions, grands et petits. De fraudes, de dépouillements, de bombardements, de pillages, de coups, d'assassinats, d'abus d'autorité, et d'injustices diverses non sanctionnées dans le pays, la ville, dans le quartier, l'usine, le bureau, la maison et la chambre à coucher, qui sont arrivés pendant des décennies, des années, des mois, en un jour ou une seconde.

08-10-2018 tlaxcala-int.org 5 min #146741

Brésil : un monstre est né

 Atilio A. Boron اتيليوا. بورون

Dans une taverne malodorante des bas quartiers de Munich, dans l'immédiat après-guerre, un caporal démobilisé de l'armée impériale autrichienne - peintre et portraitiste raté - essayait de gagner sa vie en pariant avec les ivrognes du local qu'ils ne pourraient l'atteindre avec leurs crachats à une distance de trois mètres.

08-10-2018 bastamag.net 5 min #146748

Présidentielle au Brésil : une radicalisation de la droite et des classes dominantes

Après le premier tour de l'élection présidentielle brésilienne, le 7 octobre, la droite « classique » a été littéralement rayée de la carte dans le pays. Son candidat, Geraldo Alckmin, dont le parti (PSDB) affrontait traditionnellement la gauche au second tour de l'élection présidentielle, n'a même pas dépassé la barre des 5 %. Son électorat - les classes aisées et moyennes des grandes agglomérations du sud et sud-est du pays (notamment São Paulo et Rio de Janeiro) - ont cette fois massivement apporté leur soutien au candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro.

09-10-2018 tlaxcala-int.org 5 min #146752

Can Brazil's democracy be saved?

Robert Muggah

A dangerous right-wing populist who preys on division and disunity looks to be headed for the presidency.

"Brazil above all else, God above all" (Brazilian version of Deutschland über alles)

RIO DE JANEIRO, Brazil An ultra-right-wing populist is poised to assume the presidency of the world's fourth-largest democracy. Jair Bolsonaro, a former army captain, won more than  46 percent of the vote during the first round of Brazil's presidential election on Sunday.

09-10-2018 tlaxcala-int.org 6 min #146753

Bolsonaro à deux doigts

 Eric Nepomuceno

Le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro a obtenu 49 millions de voix, soit 46,23% d'un électorat de 147 millions d'électeurs. Fernando Haddad, le candidat qui a pris la relève après l'interdiction faite à Lula de se présenter à la présidentielle, a obtenu 29,21 %. L'abstention s'est élevée à 20 %. Le deuxième tour aura lieu le 28 octobre.

09-10-2018 medelu.org 3 min #146772

Présidentielle au Brésil : « Une sorte de dégagisme à la brésilienne »

LE FIGARO. - Comment doit-on interpréter le bon score de Jair Bolsonaro ?

Christophe VENTURA. - Le score du candidat d'extrême droite au premier tour de l'élection présidentielle (46,3 % des voix, NDLR) traduit la montée d'une vague conservatrice très forte. Jair Bolsonaro semble être parvenu à faire converger à lui plusieurs courants, en défendant une vision conservatrice sur la question de la famille, sur celle du droit des minorités, de la moralisation de la vie politique ou encore en matière de religion.

10-10-2018 tlaxcala-int.org 6 min #146794

Brésil : La « pensée » de Jair Bolsonaro résumée en une quinzaine de phrases

 Deutsche Welle

L'homme qui a obtenu 46 % au premier tour de l' élection présidentielle brésilienne a une prédilection pour les déclarations polémiques.

Pour beaucoup dans le monde, Jair Bolsonaro était un personnage inconnu. Mais sa victoire avec 46 % des voix au premier tour de l'élection présidentielle brésilienne le met à portée de l'objectif qu'il s'était fixé lorsqu'il a lancé sa candidature, un moment où peu voyaient en lui un réel danger.

10-10-2018 bastamag.net 9 min #146814

« Nous assistons en direct à la fascisation du Brésil »

Où va le Brésil ? 50 millions d'électeurs y ont soutenu, au premier tour, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, arrivé largement en tête avec 46 % des voix, dans le cadre d'une campagne marquée par sa violence verbale et la diffusion massive de fausses informations. « Ce n'est pas seulement un vote lié à la désinformation, ni uniquement un vote de colère et de rejet, c'est aussi un vote d'adhésion à un discours ultra-conservateur qui vise à rétablir les hiérarchies sociales », analyse l'historienne Maud Chirio, spécialiste du Brésil, qui entrevoit un avenir sombre pour le pays et les 97 millions de Brésiliens qui n'ont pas voté pour l'extrême-droite.

10-10-2018 mondialisation.ca 9 min #146821

Le Brésil divisé au premier tour des élections. Le Nordeste contre « l'extrême-droite » de Bolsonaro

Le Brésil vient de tourner une autre page de son histoire en votant majoritairement pour le « candidat d'extrême-droite »(1) Jair Bolsonaro (PSL) au premier tour. Officiellement, 147,3 millions de Brésiliens avaient le droit de voter. Cependant il y avait au moins trois millions de personnes qui ne pouvaient exercer leur droit de vote n'ayant pas fait la biométrie (une obligation dans plusieurs états du Brésil pour aller aux urnes).

10-10-2018 investigaction.net 5 min #146823

Au Brésil, vaincre le stratagème bolsonaro

10 Oct 2018

Article de :  Alex Anfruns

Le Brésil traverse un moment historique décisif, mais le coup d'État a déjà eu lieu en 2016 avec le limogeage de Dilma. Pas de quoi s'étonner, empêcher Lula d'être candidat était la voie logique vers l'extrémisme.

Après s'être débarrassé de l'obstacle que représentait le PT et son candidat, qui ont sorti 30 millions de Brésiliens de la pauvreté en quelques années, il fallait consolider un système politique aux bases sociales très fragiles.

10-10-2018 tlaxcala-int.org 8 min #146824

Brésil, comme un conte gramscien

 Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Dans ma prime jeunesse, il y a un demi-siècle, un cas comme celui de Bolsonaro aurait été réglé vite fait bien fait : un commando de guérilla urbaine l'aurait promptement exécuté d'une rafale de mitraillette, lui et ses gardes du corps, au bon moment avant le premier tour des élections.

10-10-2018 medelu.org 20 min #146829

Brésil : après le premier tour, Fernando Haddad peut-il encore gagner ?

Jair Bolsonaro : une avance considérable sauf dans le Nordeste

Si Jair Bolsonaro (PSL) était en tête des sondages depuis un certain temps, son succès au premier tour des élections ce dimanche est encore plus important que prévu. Il obtient 46,03 % des votes exprimés contre 29,28 % pour Fernando Haddad (PT), une avance considérable qui le place à quatre petits points de la présidence du Brésil.

11-10-2018 investigaction.net 6 min #146839

Deux activistes pro-Bolsonaro dirigent de l'extérieur la dissémination de fake news

11 Oct 2018

Article de :  Revista Forum

Basés au Portugal et aux USA, ils gèrent au moins 50 groupes d'internautes brésiliens. «Alors les gens répliquent et ça finit par devenir viral sur le réseau social Whatsapp ».

Ensemble, ils gèrent au moins 50 groupes Whatsapp et disséminent des « fake news - fausses informations » en faveur de la candidature présidentielle de Jair Bolsonaro (PSL - Parti d'extrême-droite), ce qui atteint environ dix milliers de personnes dans un premier temps.

11-10-2018 investigaction.net 9 min #146840

Les empreintes digitales de la Cia sont sur l'élection au Brésil

11 Oct 2018

Article de :  Marcelo Zero

La montée du fascisme bolsonarien dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle*, suralimentée par une avalanche de fausses informations disséminées sur Internet, n'est pas surprenante. C'est une vieille tactique développée par les agences de renseignement américaines et britanniques dans le but de manipuler l'opinion publique et d'influencer les processus politiques et les élections.

11-10-2018 investigaction.net 9 min #146841

Premier tour des élections au Brésil : Le Brésil sur la voie du fascisme ?

11 Oct 2018

Article de :  Smail Hadj Ali

Ces médias, dont Globo, diffusent massivement et unilatéralement à l'échelle de ce pays-continent, les discours de la haine et de la régression contre les forces de progrès.

147 millions de Brésiliens ont voté dimanche sept octobre. Alors que les sondages lui accordaient entre 32 et 36% de voix, ce sont 46,03% d'électeurs qui ont choisi Jaïr Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, de la théocratie évangélique néo-pentecôtiste, des gros propriétaires terriens, des industries pesticides et autres poisons, et des lobbys des armes à feu.

11-10-2018 socialnetwork.ovh 6 min #146846

Lettre ouverte au peuple du Brésil

Nous sommes tous liés, hommes et femmes de la Terre par une même nature et un destin commun. Je vous écris de France pour témoigner de la situation alarmante que nous observons actuellement entre ces deux tours des élections présidentielles du Brésil.

Vous êtes arrivés devant la ligne rouge, et notre pire crainte est qu'elle soit franchie si le représentant du capitalisme est élu à la place des responsables qui vouent leur vie à rendre meilleur votre avenir et celui de vos enfants.

11-10-2018 dedefensa.org 16 min #146848

Le paradoxe diabolique Bolsanaro-Obrador

Pépé Escobar, qui collabore désormais directement avec le site ConsortiumNews de Robert Parry (mort au début de cette année), publie un article  tonitruant et apocalyptique sur la situation au Brésil avec le premier tour des élections et l'arrivée en tête de Bolsanaro et ses 46% de voix. Pour Escobar, Bolsanaro représente un énorme danger d'une sorte d'hyper-fascisme qu'on imagine postmoderne menaçant la démocratie occidentale (son titre : « L'avenir de la démocratie occidentale est en jeu au Brésil »).

12-10-2018 mondialisation.ca 3 min #146873

Élections brésiliennes : Micheline Ladouceur en direct de Rio

10 octobre 2018 : Micheline Ladouceur, directrice associée du Centre de recherche sur la mondialisation (Mondialisation.ca), nous parle directement de Rio où elle est observatrice aux élections brésiliennes pendant tout le mois d'octobre.

Elle résume les résultats du premier tour, signalant la grande force du Parti des travailleurs (PT) dans la région Nord-est du pays, la région la plus pauvre, mais aussi le raz-de-marée en faveur du candidat d'extrême droite, Bolsonaro, dans les régions du Sud du pays, dont Sao Paolo et Rio.