La France commémore la fin de la première guerre mondiale

04-11-2018 34 articles aa.com.tr 3 min #147851

AA / Tunis

A l'occasion de la célébration du 100e anniversaire de l'Armistice (marquant la fin de la première guerre mondiale), le Président français, Emmanuel Macron, entame dimanche, une tournée dans la région française du Grand-Est, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

Cette tournée présidentielle se poursuivra du 4 au 10 novembre. Macron devra se rendre dans 11 départements français abritant les principaux endroits où ont eu lieu des combats lors de la Grande Guerre 14-18.

« A l'image de ces territoires, frappés par la Grande Guerre et désormais par de fortes mutations dans les domaines économiques, sociaux et industriels, c'est le redressement qui sera au cœur même de l'itinérance», a expliqué le texte de l'Elysée.

L'arrivée du Président est prévue dimanche soir à Strasbourg et son parcours est prévu de l'est jusqu'au nord de la France.

« Des champs de bataille de Verdun à la ville de Reims, en passant par les Éparges, le président de la République honorera le sacrifice de tous les soldats et rappellera le sens de leur combat », détaille le communiqué de la présidence française.

« Cette itinérance s'achèvera par une commémoration d'ampleur internationale le dimanche 11 novembre à l'Arc de triomphe en présence des troupes et de chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier ».

A son arrivée, le président français sera accompagné par son épouse, Brigitte, et son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeir.

Selon le programme, les deux président assisteront à un Concert sur le thème de «La paix européenne et du retour de l'Alsace-Moselle à la France».

Mardi à Reims, le chef de l'Etat français sera accompagné par son homologue malien, Ibrahim Boubaker Keita, pour rendre hommage à « l'armée noire » ayant combattu aux côtés des Français.

Une « Cérémonie militaire (honneurs aux drapeaux, hymnes, revue des troupes) » et une « cérémonie civile (évocation de l'Armée noire et du monument de Reims par l'écrivain Alain Mabanckou) » sont prévues, ainsi qu'une allocution du président Keita.

Vendredi à Albert et Péronne, Macron aura un entretien et une séance de travail avec la première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, avant de se rendre à la nécropole franco-britannique de Thiepval.

Enfin, samedi, aura lieu une Cérémonie franco-allemande de commémoration à la Clairière de l'Armistice à Compiègne.

Pour rappel, l'Armistice est un accord signé le 11 novembre 1918, marquant la fin de la première guerre mondiale (1914-1918) avec la victoire des Alliés et la défaite de l'Allemagne.

 aa.com.tr

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
26-11-2018 mondialisation.ca 5 min #148762

La première Guerre Mondiale est-elle vraiment terminée?

Le 11 novembre dernier, la France a célébré le centenaire de la Première Guerre Mondiale. Le Président Emmanuel Macron a appelé les peuples français et allemands ainsi que les dirigeants des pays qui ont assisté à l'événement à se rappeler les tragédies causées par la Première Guerre Mondiale afin d'éviter de les reproduire.

Cependant, les guerres persistent toujours, les acteurs qui ont combattu lors de la Première Guerre Mondiale, y compris certains pays occidentaux, continuent de provoquer des guerres et des conflits armés sur les terres des autres, bien loin de leurs contrées, comme c'est le cas depuis des décennies au Moyen-Orient, sous la bannière de principes humains et moraux vidés entièrement de leur sens.

22-11-2018 mondialisation.ca 10 min #148583

Criminosos de guerra em altos cargos comemoram o fim da I Guerra Mundial

Numa amarga ironia, vários líderes mundiais que estavam a comemorar « pacificamente » o fim da Primeira Guerra Mundial em Paris, incluindo Trump, Netanyahu, Macron e May são os protagonistas de guerras no Afeganistão, Palestina, Síria, Líbia, Iraque e Iémen.

Para colocar o assunto sem artifícios, eles são criminosos de guerra de acordo com o direito internacional: Têm sangue nas mãos.

21-11-2018 reseauinternational.net 7 min #148555

Trump veut son gâteau européen

Par Deena Stryker

Rien n’illustre plus ironiquement la fin du « siècle américain » que l’échec lamentable du président américain à participer pleinement aux cérémonies du centenaire de ce qui est toujours reconnu comme la guerre la plus meurtrière que le monde ait jamais connue. Le président Trump a traversé l’Atlantique pour rencontrer ses sous-fifres, mais il n’a pas pris la peine de rendre hommage aux soldats américains morts dans la « guerre pour mettre fin à toutes les guerres », parce qu’il pleuvait. Le plus absurde, c’est qu’il voudrait que l’Europe paye davantage pour l’OTAN au lieu d’avoir sa propre alliance militaire. Mais cela n’arrivera pas.

19-11-2018 investigaction.net 5 min #148452

Le drapeau rouge flotte sur Strasbourg

19 Nov 2018

Article de :  Jacques Pauwels

L'historien Jacques Pauwels nous rappelle un événement de la fin de la Première Guerre mondiale absent des grandes commémorations pour le centenaire de l'Armistice. Pas étonnant d'ailleurs... En novembre 1918, soldats allemands mutinés et ouvriers établissaient un soviet révolutionnaire en Alsace, instaurant bon nombre de mesures progressistes.

17-11-2018 mondialisation.ca 30 min #148380

100 ans après la der des ders : le monde de plus en plus incertain

« Quand les riches se font la guerre ce sont les pauvres qui meurent. » Jean Paul Sartre

A l'occasion des cérémonies du centenaire de la guerre de 1914, le président de la République française Emmanuel Macron a délivré un discours fort devant les chefs d'Etat du monde entier en cette journée de commémoration du 11-Novembre. L'itinérance mémorielle du président de la République voulue pour commémorer le centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918 a pris fin par un discours devant les chefs d'Etat rassemblés à l'Arc de triomphe devant la tombe du soldat inconnu.

16-11-2018 2 articles mondialisation.ca 11 min #148339

Des criminels de guerre haut placés commémorent la fin de la Première Guerre mondiale

Quelle ironie de voir plusieurs dirigeants du monde commémorer « pacifiquement » la fin de la Première Guerre mondiale à Paris, y compris Trump, Netanyahu, Macron et May, tous des protagonistes de la guerre en Afghanistan, en Palestine, en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen.

Pour parler franchement, ce sont des criminels de guerre en vertu du droit international.

15-11-2018 les-crises.fr 9 min #148325

Quand Emmanuel Macron veut manipuler une histoire qu'il ne connaît pas. Par Jacques Sapir

Source :  Jacques Sapir, 05-11-2018

Emmanuel Macron, dans le journal Ouest-France, a indiqué que la période actuelle ressemblerait aux années trente (1). Comparaison n'est pas raison, on le sait. Et l'on voit bien ce qui boite dans cette comparaison, par ailleurs.

La période actuelle ne vient pas après une guerre terrible, celle de 1914-1918, qui fit des millions de morts, et qui de plus fit entrer la violence de masse dans les sociétés européennes.

15-11-2018 reseauinternational.net 4 min #148319

Le président de la Serbie, pays pour lequel la France est entrée en guerre, a été exclu de la tribune principale de la commémoration révisionniste du 11 novembre

Lors des cérémonies du 11 novembre 2018 à Paris, le président de la Serbie a été exclu de la tribune principale par le service du Protocole de l’Élysée. Au contraire, Hashim Thaçi, président du Kosovo —État qui n’existait pas à cette époque— figurait en bonne place à proximité du président français, Emmanuel Macron.

15-11-2018 reseauinternational.net 6 min #148315

In memoriam 1914-1918 : quatre années de presse aux ordres

Quand la presse se vautrait dans les bras des généraux.

Puisque l’on commémore à tout crin la Grande guerre, et que la gent médiatique dominante verse dans un mélange lénifiant de patriotisme et de pacifisme, il n’est peut-être pas inutile de rappeler ce que fut l’attitude de la presse de l’époque.

15-11-2018 voltairenet.org 3 min #148298

La France présente ses excuses à la Serbie après le révisionnisme de l'Otan

 voltairenet.org  italiano

Lors des cérémonies du 11 novembre 2018 à Paris, le président de la Serbie a été exclu de la tribune principale par le service du Protocole de l'Élysée. Au contraire, Hashim Thaçi, président du Kosovo État qui n'existait pas à cette époque figurait en bonne place à proximité du président français, Emmanuel Macron.

15-11-2018 mondialisation.ca 9 min #148291

Des tensions âpres entre les États-Unis et l'Europe marquent le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale à Paris

Ce week-end, des chefs d'État de 70 pays se sont réunis à Paris pour marquer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, dans un contexte de montée des conflits entre les grandes puissances et de colère populaire grandissante. En dépit des critiques rituelles du nationalisme et des appels à la paix, il est clair qu'aucun des « dirigeants mondiaux » à Paris n'avait l'intention de mettre un terme à l'effondrement des relations internationales entre les grandes puissances.

14-11-2018 reseauinternational.net 10 min #148282

Décodage d'un Poutine hypersonique lors d'une journée de commémoration

Assis aux côtés du président français Macron lors du 100ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, Poutine et Trump ont volé la vedette à Paris

Par PEPE ESCOBAR 

Le protocole de l’Elysée était implacable. Personne à Paris ne serait autorisé à voler la vedette à son hôte, le président Emmanuel Macron, lors du 100ème anniversaire du Jour de l’Armistice marquant la fin de la Première Guerre Mondiale.

14-11-2018 legrandsoir.info 6 min #148277

Macron et Merkel tordent l'Histoire au service de la fable européenne

Pierre LEVY

Les cérémonies du 11 novembre ont constitué une nouvelle occasion de marteler la comparaison - malhonnête - avec les années 30, pour tenter de redorer le blason de l'UE

La mémoire n'est jamais neutre. Elle résulte souvent d'un mélange entre le souvenir collectif de chaque peuple, et le récit officiel que tentent de faire prévaloir les dirigeants.

Pour tous les Français le 11 novembre est une date familière : l'anniversaire de l'Armistice se situe presque au même niveau que la fête nationale du 14 juillet.

14-11-2018 les-crises.fr 2 min #148270

Au cœur de l'Histoire : Les origines de la première guerre mondiale

Source :  Europe 1, Franck Ferrand, Jean-Pierre Chevènement, 05-03-2012

Si la Première Guerre mondiale est déclenchée par l'assassinat, à Sarajevo, de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche-Hongrie, et de son épouse, cet événement ne fait que pousser au paroxysme des tensions issues de contentieux antérieurs (rivalités stratégiques, politiques, économiques et coloniales).

13-11-2018 reseauinternational.net 17 min #148242

La Première Guerre Mondiale a peut-être pris fin il y a un siècle - mais pas pour le Moyen-Orient

A cause des actions des Britanniques, les conséquences de la Grande Guerre se font encore sentir aujourd’hui dans la région du Moyen-Orient.

Par Ibrahim Al-Marashi

Il y a cent ans, à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de 1918, la Première Guerre Mondiale s’achevait. Le dernier membre de l’armée impériale britannique à mourir est le soldat canadien  George Lawrence Price, tué en Belgique par une balle de tireur d’élite allemande à 10h58. Deux minutes plus tard, les armes à feu se sont tues et ont été remplacées par les acclamations des soldats et des civils des deux côtés du front.

13-11-2018 2 articles voltairenet.org 8 min #148208

Patriotisme vs. Nationalisme

par Thierry Meyssan

Devant un parterre de chefs d'État et de gouvernement, le président français a opposé les concepts de patriotisme et de nationalisme. Thierry Meyssan rappelle que cette rhétorique traduisait jadis la volonté de priver de leur souveraineté les peuples conquis, de dénier leur droit à disposer d'eux-mêmes. Elle s'applique désormais à tous.

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 13 novembre 2018

13-11-2018 tlaxcala-int.org 5 min #148203

Forum de Paris : le sinistre théâtre de la « paix »

 Nuevo Curso

Hier, dimanche 11 novembre a été le jour de la grande messe à Paris. Le sermon de Macron, le célébrant, posait les choses dans les termes dramatiques avec lesquels la bourgeoisie européenne vit le moment présent, prise entre la guerre commerciale yankee et la crainte qu'une nouvelle course nucléaire entre les USA et la Russie ne la condamne à obéir aux Yankees.

13-11-2018 mondialisation.ca 4 min #148201

Vidéo - Commémorations de la fin de la guerre 14-18

Il y a cent ans se terminait la guerre 14-18. Un horrible conflit, où l'utilisation des gaz et les progrès de l'artillerie firent non seulement de nombreux morts mais aussi laissèrent des quantités d'hommes mutilés, aveugles ou fous.

C'est cela qu'on commémore aujourd'hui avec l'aide des médias. Un devoir de mémoire devenu un outil institutionnel. Dans les écoles, le cours d'histoire est considéré comme la construction d'une mémoire commune, la transmission d'un héritage culturel, « elle doit sauvegarder la mémoire des événements qui aident à comprendre le passé et le présent dans la perspective d'un attachement personnel et collectif aux idéaux qui fondent la démocratie » (1) On se contente bien souvent d'aligner des événements qui, en se combinant, auraient mené à la guerre, comme par fatalité.

12-11-2018 ruptures-presse.fr 6 min #148197

Macron et Merkel tordent l'Histoire au service de la fable européenne

La mémoire n'est jamais neutre. Elle résulte souvent d'un mélange entre le souvenir collectif de chaque peuple, et le récit officiel que tentent de faire prévaloir les dirigeants.

Pour tous les Français le 11 novembre est une date familière : l'anniversaire de l'Armistice se situe presque au même niveau que la fête nationale du 14 juillet. En Allemagne en revanche, le 11 novembre, c'est carnaval.

 Référencé par :