« c'est de l'arrogance que de proposer d'acheter le pétrole à un autre pays au lieu de l'Iran »

23-04-2019 15 articles aa.com.tr 3 min #155221

Ankara

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a fustigé la position américaine proposant d'acheter le pétrole à certains pays au lieu de l'acheter à l'Iran, après avoir annoncé que les exemptions accordées à certains pays sur le sujet ne seront pas renouvelées au-delà du 2 mai prochain.

Le Chef de la diplomatie turque a une nouvelle fois critiqué la décision américaine de ne pas reconduire les exemptions accordées à plusieurs pays, dont la Turquie, leur permettant de continuer à acheter du pétrole iranien malgré l'embargo américain.

Mevlut Cavusoglu s'est exprimé sur le sujet, lundi, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue du Tadjikistan, Sirodjidin Mukhriddin.

Le ministre turc a été interrogé par les journalistes au sujet de la décision américaine de mettre fin aux exemptions sur le pétrole iranien.

"La Turquie est opposée à ce type de contraintes, elle l'exprime depuis le début, et nous ne les acceptons pas", a-t-il d'abord affirmé, ajoutant qu'Ankara s'efforce d'expliquer aux responsables américains que ce genre de sanctions causent de nombreux torts au peuple iranien.

Mevlut Cavusoglu a ensuite fustigé les propos de responsables américains mettant en avant le pétrole saoudien ou émirati, pour répondre à la demande une fois que le pétrole iranien ne sera plus sur le marché mondial.

"C'est de l'arrogance que de proposer d'acheter le pétrole à un autre pays au lieu de l'Iran, es-tu le responsable des ventes de ces pays ?", a-t-il lancé, critiquant ainsi les propos de son homologue américain, Mike Pompeo.

"Ils (les Américains) savent très bien que le pétrole des pays qu'ils proposent est beaucoup plus cher. C'est une grave erreur que le ministre d'un pays tiers face la commercialisation du pétrole de ces pays. Du point de vue politique et éthique, c'est totalement incorrect, et du point de vue du commerce, c'est inconcevable, l'organisation mondiale du commerce a des règles bien strictes sur ce sujet", a-t-il poursuivi.

Et d'ajouter :

« Les Etats-Unis vont agir en ennemi contre l'Iran avec le soutien d'Israël, et de l'autre côté ils vont augmenter les ventes de pétrole des pays avec qui ils sont proches. C'est du jamais vu dans le passé ».

Plus tôt dans la journée, la Maison Blanche avait annoncé que les exemptions accordées à certains pays ne seraient pas reconduites.

Huit pays - la Turquie, l'Inde, la Chine, la Corée du Sud, l'Italie, la Grèce, le Japon et Taiwan - avaient obtenu en décembre 2018 des exemptions leur permettant de continuer d'acheter du pétrole iranien jusqu'au 2 mai 2019.

Les autorités américaines ont également annoncé qu'un accord tripartite entre les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis a été trouvé pour satisfaire la demande mondiale en cas de besoin.

 aa.com.tr

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
08-05-2019 15 articles francais.rt.com 8 min #156035

Accord sur le nucléaire : l'Iran suspend certains de ses engagements

© Atta Kenare Source: AFP

L'Iran est revenu sur une partie des engagements contractés lors de la signature de l'accord de Vienne en 2015. Une réponse aux menaces américaines et une volonté de mettre les autres signataires du pacte face à leurs résponsabilités.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué ce 8 mai que Téhéran avait pris la décision de suspendre l'application de «certains» de ses «engagements» conclus dans le cadre de l' accord de Vienne sur le nucléaire iranien (JCPOA, acronyme anglais de Joint Comprehensive Plan of Action), ratifié en 2015 par les pays du P5+1 (France, Russie, Etats-Unis, Chine, Royaume-Uni et Allemagne).

08-05-2019 wsws.org 10 min #156018

Menace de guerre des États-Unis contre l'Iran

Par Keith Jones
8 mai 2019

Les bombes et les missiles américains pleuvront-ils bientôt sur l'Iran? Le fait que Washington dépêche des avions de combat et un groupe aéronaval dans la région du golfe Persique envoie «un message clair et sans équivoque» qu'il est prêt à attaquer l'Iran. Prise avec d'autres actions belliqueuses des États-Unis, cela indique que les préparatifs sont bien avancés pour une provocation qui pourrait déclencher une guerre catastrophique, ce qui serait fort probable.

07-05-2019 reseauinternational.net 3 min #155971

Quel est ce pays ?

En 377 mots, l'auteur nous fait connaître son indignation, sa révolte, son dégoût sur le comportement d'un pays qu'il a bien connu et qui semble avoir perdu les repères et les règles établis par ses pères fondateurs.

Il est grand temps que la France et l'Europe se désolidarisent de cet état voyou.

DD

*

par Jean-Luc Baslé

Quel est ce pays qui s'octroie le droit d'affamer les populations de l'Iran et du Venezuela au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ? Quel est ce pays qui après avoir détruit trois nations au Moyen-Orient (Irak, Libye et Syrie), participe à la destruction d'une quatrième (Yémen), avec l'aide de la France, créant la pire crise humanitaire de la planète ? Quel est ce pays qui au nom des valeurs de l'Occident, s'en prend aux nations riches en ressources naturelles (Iran, Irak, et Libye pour leur pétrole, et Venezuela pour son pétrole et son or) ?

07-05-2019 reseauinternational.net 6 min #155969

L'Ue, Paris, Berlin et Londres haussent le ton face à l'escalade américaine contre l'Iran

L'Union Européenne et les trois premières puissances du Vieux Continent réagissent à la politique de «pression maximale» de Washington contre l'Iran. Elles invitent entre autres la Russie et la Chine à soutenir «le commerce légitime» avec l'Iran.

Dans une déclaration commune d'une vigueur rare, datée du 4 mai, les trois premières puissances européennes et l'Union ont exprimé leur réprobation face au renouvellement des sanctions décrétées par Washington contre la République islamique d'Iran.

03-05-2019 3 articles thesaker.is 8 min #155750

Israeli forces will be annihilated if they dare attack Lebanon, warns Nasrallah

Press TV  reports:

The secretary general of the Lebanese Hezbollah resistance movement has cautioned the Tel Aviv regime against launching a new military aggression against his country, stressing that "Israeli forces will be destroyed" in such a case.

Addressing his supporters via a televised speech broadcast live from the Lebanese capital of Beirut on Thursday evening, Sayyed Hassan Nasrallah dismissed the possibility of a new Israeli war on Lebanon this summer, describing such speculation and related media reports as "psychological warfare."

02-05-2019 reseauinternational.net 9 min #155692

L'Iran rejette toutes les négociations malgré des signes de dissensions internes

Par Elijah J. Magnier: @ejmalrai

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Jawad Zarif a montré de la bonne volonté en proposant un échange humanitaire de prisonniers entre Washington et Téhéran (pour sortir l'impasse et apaiser les tensions), mais Ali Larijani, président de la Chambre des représentants de l'Iran, et Qassem Soleimani, commandant du corps des Gardiens de la révolution (IRGC) ont rejeté tout rapprochement avec Washington.

01-05-2019 chroniquepalestine.com 9 min #155654

Compte à rebours vers la guerre

Téhéran - Fresque murale glorifiant la révolution iranienne - Photo : archives

Abdel Bari Atwan - Combien de temps avant que les États-Unis/Israël et l'Iran n'en arrivent aux coups directs ?

Le compte à rebours a commencé. Quelques jours seulement nous séparent du 2 mai, lorsque le deuxième et dernier stade des sanctions américaines contre l'Iran entrera en vigueur.

L'administration Trump veut mettre fin à toutes les exportations de pétrole de l'Iran, qui s'élevaient à 1,7 million de barils par jour en mars.

01-05-2019 reseauinternational.net 4 min #155633

Partie de poker au Moyen-Orient

par Jean-Luc Baslé

Il se dit que Donald Trump, l'ancien magnat de l'immobilier, négociait toujours avec une main forte pour obliger la partie adverse à accepter ses conditions. Dans une partie de poker, vous pouvez gagner avec une main faible si vous parvenez à convaincre les autres joueurs que vous avez un beau jeu. Au Moyen-Orient, John Bolton et Mike Pompeo, les Laurel et Hardy de la diplomatie américaine, jouent au poker avec une paire de deux.

29-04-2019 entelekheia.fr 14 min #155522

La guerre contre l'Iran & le bluff des Usa

La date-butoir de fin des exemptions de l'interdiction d'achat de pétrole iranien arrive à grand pas. Comment les pays jusqu'ici « exceptionnellement » dispensés d'embargo qui, pour le moment, continuent de commercer avec l'Iran vont-ils réagir ?

Du côté des USA, les menaces, crises de nerfs et sanctions de l'administration Trump contre l'Iran vont-elles se muer en pire dans les mois qui viennent ? C'est peu probable.

27-04-2019 mondialisation.ca 9 min #155442

Les nuages s'amoncellent au-dessus du Moyen-Orient, y aura-t-il guerre ou pas?

Ces dernières années, Israël a réussi à lire entre les lignes, à évaluer avec précision la situation politico-militaire au Moyen-Orient et à saisir les meilleures occasions de frapper ses ennemis en Syrie et en Irak. Le soutien intérieur, régional et illimité des Etats-Unis pour le Premier ministre d'extrême-droite Benyamin Netanyahou a permis à son appareil militaire d'attaquer ses ennemis dans la région, à savoir la Syrie, l'Irak, le Hezbollah et des cibles iraniennes en Syrie, quand ils étaient en situation de faiblesse, sans déclencher de réaction de leur part.

26-04-2019 wsws.org 9 min #155389

Pour réduire à « zéro » les exportations de pétrole iranien Washington durcit ses sanctions

Par Bill Van Auken
26 avril 2019

Avec la levée des dérogations qui permettaient à cinq grands pays de continuer à acheter du pétrole iranien, Washington a ouvert une nouvelle phase, beaucoup plus dangereuse, de ses sanctions économiques illégales et unilatérales contre l'Iran.

Les dérogations ont été accordées en novembre dernier, lorsque l'administration Trump imposait une deuxième série de sanctions punitives visant à étouffer toutes les exportations d'énergie iraniennes et à exclure l'Iran du système bancaire mondial afin de détruire son économie.

24-04-2019 francais.rt.com 8 min #155276

De Paris à Pékin, le monde réagit aux menaces de sanctions américaines sur le pétrole iranien

© Atta Kenare Source: AFP

Moscou et Pékin ont fortement critiqué les menaces de nouvelles sanctions américaines sur le pétrole iranien. Israël et l'Arabie saoudite se sont, au contraire, félicités de ces annonces. Paris compte poursuivre sa coopération avec Téhéran.

Après que les Etats-Unis ont annoncé le 22 avril  des sanctions contre tout pays qui continuerait d'acheter du pétrole iranien, renforçant ainsi leur campagne de «pression maximale» contre l'Iran, plusieurs gouvernements ont réagi, exprimant, pour les uns leur mécontentement, pour les autres leur soutien à Washington.

23-04-2019 voltairenet.org 3 min #155235

Usa-Iran : un pas en avant, un pas en arrière

 voltairenet.org

Le 8 avril 2019, le département d'État a désigné comme « Organisation terroriste étrangère » (Foreign terrorist organization FTO) le Corps des Gardiens de la Révolution iranien. C'est la première fois qu'il qualifie ainsi une branche d'un État.

Le Guide la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei, a nommé le 21 avril le général de brigade Hossein Salami commandant en chef des Gardiens de la Révolution.

23-04-2019 francais.rt.com 5 min #155226

Washington menace de sanctions tous les pays qui continueront d'acheter du pétrole iranien

© Lucas Jackson Source: Reuters

Les Etats-Unis ont décidé de passer à la vitesse supérieure contre l'Iran. Washington entend désormais prendre des sanctions contre tout pays, y compris ses alliés, qui continuerait d'acheter l'or noir iranien après le 2 mai.

Les Etats-Unis ont encore renforcé ce 22 avril leur campagne de «pression maximale» pour faire plier l'Iran, leur ennemi numéro un au Moyen-Orient, en annonçant des sanctions contre tout pays qui continuerait d'acheter du pétrole iranien, au risque de susciter des tensions avec ses alliés.

 Référencé par : 1 article