26/03/2020 francais.rt.com  2 min #171083

Le G20 se réunit en visioconférence et débloquera 5 000 milliards de dollars pour l'économie

Réunis en sommet par visioconférence sous la présidence du roi Salmane d'Arabie saoudite, les dirigeants des 20 plus grandes économies ont promis d'injecter 5 000 milliards de dollars pour soutenir l'économie mondiale, en pleine pandémie.

Le G20 se mobilise pour faire face au Covid-19. Les 20 plus grandes puissances mondiales se sont ainsi entretenues par visioconférence, le 26 mars, afin de répondre à la crise économique. Sous la présidence du roi Salmane d'Arabie saoudite, les chefs d'Etat et de gouvernement ont promis 5 000 milliards de dollars (soit plus de 4 500 milliards d'euros) pour «contrer les répercussions sociales, économiques et financières de la pandémie», selon un communiqué de l'institution. Pour le roi Salmane, le G20 doit effectivement «envoyer un signal fort pour rétablir la confiance dans l'économie mondiale», selon une annonce du royaume saoudien.

#G20VirtualSummit - Le #G20 doit envoyer un signal fort pour rétablir la confiance dans l’économie mondiale”.

La Commission européenne, par la voie de sa présidente Ursula von der Leyen, se dit pour sa part «prête à organiser une conférence des donateurs» pour relancer les économies dans le monde, sauvegarder les chaînes de production et fournir les vaccins et les traitements.

La propagation du #coronavirus est une crise mondiale qui nécessite une réponse mondiale. Discussion avec leaders du G20 pour:
▪️Relancer nos économies
▪️Sauvegarder nos chaines de production
▪️Fournir vaccins & traitements@EU_Commission prête à organiser conf. des donateurs.

Egalement réunis en visioconférence, les dirigeants de l'Union européenne (UE) vont eux aussi tenter de surmonter leurs divisions pour trouver une réponse commune afin de tirer l'économie du marasme. L'ex-président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, les a appelés à «absorber» les pertes subies par le secteur privé. La veille, le 25 mars, neuf dirigeants européens, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, avaient exhorté à «travailler à un instrument» pour lancer un emprunt commun à toute la zone euro, y voyant le fondement d'une économie européenne plus unie et respectée. Malgré tout, l'idée de mutualiser les dettes de pays de la zone euro, qui faciliterait l'emprunt des Etats du sud, ne plaît guère à l'Allemagne et aux Pays-Bas.

 Lire aussi Le FMI annonce une récession mondiale en 2020, mais croit à une reprise dès 2021

 francais.rt.com

 Commenter